Donc, FES, écrit 2005/2006  (sous la pluie)... complété et illustré 2008/2009 (sous le soleil)

Toits de tuiles_vertes des mosquées FES Maroc


Dans cette page:

 le BORJ Nord, poste de guet sur la colline FES MarocSous la fumée des poteries, les cités FES Marocsur fond de montagnes FES Maroc

 rappels : clic! sur photo >>> photo ouverte en grand
poser la souris sur la photo fait apparaître le titre

 

23.12.05  Intro : Virtuel...
....soit, mais contact quand même.

Vieux toits terrasses moussus FES Maroc

Elle est où ?....à FES, avec sur fond de bruit de circulation, directement dans mes baffles à moi, du Cyber Espace (sic) une chanson arabe des plus traditionnelles avec tout le lancinant d'usage.

Ouf! ouf!...  Après un démarrage galère aux premiers jours, pluie très fine et très froide, lumière (si on peut dire!) restreinte autant dans l'intensité que dans la durée, nuits glaciales et, bien sûr, tous les microbes vaillamment repoussés durant les dernières semaines, résultat : fièvre et aspirine plein pot. Aspirine semble avoir eu le dessus,  aujourd'hui je revis et j'ai enfin pu affronter les faux guides, quel bonheur !

Si je m'étais laissée faire, bien sûr, c'est pas pour l'argent, figurez-vous, .... c'est parce que je suis très belle, mais oui!... avec de très beaux yeux et une forme de visage très spirituelle, si! si! ... en plus d'avoir droit à un bon parcours, j'aurais eu au moins 50 massages (aphrodisiaques!... garantis) 10 gazous et, c'est certain, le bonheur... Mais voilà, paraît que je suis parano et que je vais me perdre et que je suis pas gentille et que les français ils aiment les guides... mais peut-être bien que c'est parce-que je suis raciste ?...

...et chance !... je ne me suis pas perdue!... ou alors si bien que ce fut un vrai bonheur.

J'ai déniché dans une librairie de la ville nouvelle un super livre-plan de Fes que je suis en train d'annoter en transcription lettres arabes, vu qu'ici, rien n'est écrit sur les panneaux en lettres latines....  ça pourra servir aux amis. Heureusement, je n'ai pas tout oublié de mes cours d'arabe et là, je commence à goûter la ville de l'intérieur.

▲ haut


Voici les références de ce guide magnifique et très bien fait, plein de belles photos et d'histoires et Histoire :

FES de Bab en Bab, promenades dans la Médina
de Hammad Berrada
, aux éditions Publiday-Multimédia
  www.publiday.co.ma
(clique sur images et fenêtre plus grande ouvriras )

''FES de BAB en BAB'' 1ère de couverture_H Berrada  ''FES de BAB en BAB'' 4ème de couverture_H Berrada  plan Médina et FES el-Jdid ''FES de BAB en BAB''_H Berrada  carte Situation de la Médina dans la ville ''FES de BAB en BAB''_H Berrada
1ère de couverture / 4ème / plan de la Médina et Fes el Jdid 50x70 / plan de la médina dans la ville.

extrait d'itinéraire ''FES de BAB en BAB''_H Berrada  un plan d'itinéraire ''FES de BAB en BAB''_H Berrada
1ère page d'un itinéraire (de Bab Lamar à Bab Semmarine) / plan de l'itinéraire.

▲ haut


 SE PERDRE pour mieux trouver

Double fontaine dans Derb Bab Guisa FES MarocFes n'est pas une ville qui se donne. Faut aller la chercher mais du coup, on y rentre plus entièrement. Vraiment tout s'y côtoie : le plus délabré-sinistré-sordide et la grande beauté, les gens les plus désagréables et des bouffées estomaquantes de gentillesse et de générosité. La grande liberté que reconnaîtra Sophie (clin d'oeil), à la déambulation anarchique au milieu des voitures, taxis, bus, camions, vélos, mulets, mobylettes.... les trajectoires qui s'adaptent. Klaxons, bien sûr et gaz carboniques de qualité.


... à bientôt sur CYBER ESPACE
pour l'instant, suis à l'hôtel Amor, à partir du 26 et jusqu'au 2, pension Batha.

▲ haut


Suite...24/12

de la petite chronique que je ne vous garantis pas quotidienne mais que vous risquez d'avoir assez fréquente : c'est ma pause au chaud, à la nuit presque tombante, bercée que je suis par, aujourd'hui, des voix mâles feutrées qui discutent en arrière-fond dans une langue que je ne connais pas et qui chante bien sur contre-point des bruits de la rue, Glenn Good aurait aimé, lui qui aimait jouer Bach pendant que sa femme de ménage passait l'aspirateur dans la même pièce.

 de FES EL-JDID à FES EL-BALI, passants et passages ...

porte près de Borj Cheik Ahmed FES MarocJ'ai marché pendant des heures hier et aujourd'hui. Nous nous apprivoisons, la ville et moi. Je commence à me la représenter assez bien.

J'aime particulièrement comment se partagent les espaces entre Fes Jdid et Fes el-Bali, notamment quand le passage d'une porte suffit à vous faire changer d'univers... d'une vie grouillante au silence nu...

Comme souvent, dans les médinas, je me fie aux circulations des gens à pied,  qui ne s'établissent jamais sans but, et les suis comme on suit le courant... c'est ainsi que j'ai identifié trois circuits piétonniers d'usage pour joindre les deux médinas.

Le plus évident, depuis Fes el-Bali, après avoir traversé la place BAGHDADI pour en sortir par Bab CHEMS (soleil) et prendre l'avenue des Français, tout droit le long des jardins (Jnane Sbil) dans lesquels je n'ai encore pas réussi à entrer, c'est frustrant, toujours fermés, et ainsi entrée nord dans Fes el-jdid par BAB DKAKEN.
NORIA à l'est de Jnane Sbil FES Maroc
Le deuxième circuit ... au bout des jardins, je tourne à droite, petite ruelle à deux ponts, les restes d'une noria, puis à droite, pente large qui longe les remparts. A mi-hauteur de cette pente, les jours de beau temps, un coiffeur-barbier campe sa boutique sur le sol herbeux : un grand carré de tissu blanc fixé avec des pointes sur le mur des remparts, une petite table tournée vers ce tissu-mur, une glace au-dessus accrochée à un clou, une chaise et juste ce qu'il faut d'outils... et un homme au grand sourire ouvert à la discussion entre deux clients... en haut de cette pente, on entre en passant sous une petite porte arquée sur une place carrefour, au nord de FES JDID qui s'étend sur la gauche, lieu privilégié des petits vendeurs.

Vendeur d'oranges à la charette FES Maroc

ruelle sur le côté sud des jardins Sbil FES Marocet le troisième circuit... par le sud du palais des Hôtes et de Jnane Sbil ... et on entre dans Fes Jdid par l'est, au-travers d'une petite porte latérale dans les remparts, à la hauteur du Borj (Tour isolée) Cheik Ahmed...

▲ haut



Suivez-moi, je vais vous faire visiter un de ces partage-de-lieux, pourvoyeurs de goûteuses athmosphères et collages magiques :

BAB DKAKEN et alentours m'émerveille...

Bab DKAKEN côté place du Palais Royal FES Maroc

Dans notre dos, la porte du palais Royal, bab Makhzen, (gaffe! photos interdites).
Devant nous, les trois arches de bab DKAKEN
encadrées des deux tours prises dans les murailles.
Nous sommes dans une petite place médiévale, carrée et mignonnette
Sur la gauche, hors cadre, une ouverture dans la muraille
permet d'aller dans le petit quartier Moulay Abdellah, plus intime.
Les hauts murs coupent les sons extérieurs et amplifient les sons intérieurs.
Comme une colonne de fourmis, un va-et-vient continu longe le rempart de droite.
Une colonne qui ne fait qu'entrer et sortir, car deux passages dans ce mur:
au bout, à droite, vers l'avenue des Français et,
près de nous, par une grande double porte qui donne sur la place-carrefour pré-citée,
vers FES JDID et tout-de-suite sa vie foisonnante, insoupçonnable depuis ici...

Tour crênelée de Bab Dkaken FES MarocCigognes vigiles Bab Dkaken FES Maroc

fidèles veilleuses intemporelles et stoïques ...

Bab DKAKEN côté Vieux Méchouar FES Maroc

On a traversé la place médiévale, on est passé sous Bab Dkaken...
De l'autre côté... vide, déserté, silencieux... s'étend le vieux Méchouar.

Arches multiples de Bab Dkaken FES Maroc    photo interdite de la porte du Palais depuis Bab Dkaken FES Maroc    Arches gigognes latérales de Bab Dkaken FES Maroc

Depuis le Méchouar, les lignes enchâssées des arcs gigognes de Bab Dkaken.
Je reviens et me la fais... la photo interdite de bab Makhzen, palais royal.
Et sur ma gauche, sortie latérale de Bab Dkaken.
Mais retournons-nous, revenons dans le Méchouar...
C'est tout rien que pour nous... s'y balader...
aller jusqu'au bout, bab Sba'
de l'autre côté de Bab Sba', on débouche sur une grande artère
hors des remparts
grande circulation automobile, vitesse, bruits, chaleur, odeurs ...
à deux pas de la monumentale porte Sagma
dont on apercevait, depuis le vieux méchouar, les deux tours hexagonales...

Le Vieux Méchouar et les Tours hexagonales de Bab Sagma FES Maroc
Côté gauche, la Makina, ancien arsenal (1881)


Il se passe ce que j'avais déjà constaté ailleurs au Maroc, les commerçants, rabatteurs et faux guides s'habituent à moi et se font de moins en moins insistants, du moins dans le Mellah (quartier autrefois juif) et dans Fes el Jedid (Jedid : nouvelle, c-à-d. XIIIème siècle!... faut dire que Fes el Bali, l'ancienne, date du IXème...) que j'ai grandement arpentés ; ça devient vraiment agréable.

▲ haut


Le MELLAH, ancien quartier Juif

Rue animée du Mellah FES MarocRemarquable dans le MELLAH : les maisons s'ouvrent grandement sur les rues par des balcons et des loggias...  ce qui n'est pas coutumier des maisons arabes. C'est le quartier où s'étaient installés les juifs après avoir dû fuir d'Espagne à la Reconquista. Ils ont amené avec eux leurs traditions arabo-andalouses...

Les balcons de l'héritage Arabo-Andalou au Mellah FES Maroc

Bab MAGANA Mellah FES Maroc  LOGIAS mode de vie ramené d'Espagne FES Maroc  les influences Arabo-Andalouses dans l'architecture contemporaine FES Maroc

esthétique qui a été reprise dans le boulevard BOUKHSISSAT
percé sous le protectorat entre Fes el Jedid et le Mellah

Boulevard Boukhsissat 1 FES Maroc  Boulevard Boukhsissat 2 FES Maroc

Demain je pousse un peu plus dans la Médina dans sa partie la plus ancienne (la médina, en réalité trois ensembles : Fes el Jedid, le Mellah et Fes el bali, la vieille).

▲ haut


page suivante :
retour vers                                      FES place BAGHDADI
SOMMAIRE FES                                   et rues de la Médina
bout_suite_fes
cliquer dans l'icône:    retour à l'accueil            
 
sommaire FES
retour accueil