samedi 29 novembre 2008

SAHARA/Reg Objets Trouvés

 

pour_retour_page_précédente_désert-marocpage précédente:
Odeur du pain
et billet d'humeur



Objets Trouvés
... et retour dans le temps

Reg, désert de cailloux

Les photos s'ouvrent dans grrrandes fenêtres si clic! dessus... Vous y gagnerez en ambiance...j't'assure!...de l'espace!

REG, plateau de cailloux absolument... plat, nu et désertique que nous traversons l'avant-dernier jour.

Toujours ce vaste espace et ce sentiment d'immense liberté ... Monotone, croyez-vous?.... Pas du tout!... un brin euphorisant... Et puis, nous avons toujours sur notre gauche le Djebel Bani (voir ICI) et loin, très loin, aux confins de l'horizon, de minuscules lignes de dunes...

... et étranges merveilles, mais pas tout de suite, il faut d'abord que l'oeil apprenne à voir, là, sous les pieds, parmi les galets aux ocres multiples, roulés, polis et parfois brisés... voir les innombrables signes de la présence perdue de la mer ici, signes depuis des temps archaïques.

mémoire de coquillage

vestiges de coquillages par milliers
à la surface du sol
avec une coquille aussi fine qu'une aile de libellule
qui s'effrite quand on veut le prendre
j'ai pu ramener celui-ci grace au sable dont il est rempli et qui le maintient

 pierre du désert et fossiles

des éclats de roche noire bourrés de fossiles

 

fossiles

 

...et puis d'autres trésors...

 Rose des sables 1rose des sables 2rose des sables 3

 ...et encore...

Cailloux sculpté par vent et sable 1 Cailloux sculpté par vent et sable 2 Cailloux sculpté par vent et sable 3

Dernière veillée au bivouac de ce soir, demain dernière étape et retour à Zagora.

Dans les objets trouvés, Mustapha, notre guide a trouvé le Japon :

J'ai l'habitude d'amener dans mon sac à dos quand je voyage un globe terrestre gonflable... Ce soir-là, je l'ai sorti. Mustapha l'a gonflé puis a cherché à situer d'où nous venions, mes associés-couple-franco-espagnol et moi, bordelaise... puis d'autres nationalités qu'il a été amené à conduire dans le désert... les anglais, les allemands.... et le Japon !... AH!...le JAPON...

Sur ce coup-là, nous avons perdu tout prestige, nous, nous sommes voisins... Mustapha, un doigt sur le Maroc, un doigt à l'opposé du globe sur le Japon mesure avec admiration le chemin parcouru par les japonais pour venir jusqu'à lui de si loin. Son visage en est tout illuminé...

 Indispensable globe terrestre du trekkeur

Je lui donne mon globe... le lendemain, au p'tit déj, je le vois attaché à l'intérieur de la khaïma, au plus haut point, comme une boule de Noël... il y restera jusqu'au dernier moment.

... derniers moments pour notre méharée aussi
retour dans le sable
et les circuits plus fréquemment empruntés
ça sent la civilisation, les 4x4 ont sillonnés le terrain...

Retour, traces de pneus

des   Étrange carrefour  pistes...

.... et nous voilà de retour à la tente-cabane où, à l'aller, Mohamed, le chamelier, nous avait rejoints et où notre intendance pour 6 jours avait été chargée sur le 4x4, avant de foncer vers le camp de base d'où la balade avait démarré.

 camp de base

Mohamed, le chamelier, s'arrête là, les dromadaires aussi

Mustapha va continuer avec nous, nous avons encore un petit bout de sables et de dunes pour rejoindre OULED DRISS où le 4x4 revient nous chercher pour rentrer à Zagora.

Nous sommes le 2 janvier 2007.

Au cours de ces jours dans le désert, j'ai préféré marcher plutôt que d'utiliser un dromadaire déjà bien chargé mais je voudrais avant de partir faire l'expèrience d'en monter un... et bien, pas de problème, c'est prévu... c'est sur des méharis, des dromadaires de monte, que nous rejoindrons notre chauffeur... car, je l'apprends, nos compagnons camelidés de ces jours derniers sont plutôt des dromadaires de bât, même si on peut les monter.

 Mohamed, chamelier et maître du thé, Mustapha, guide et cuisinier

Mohammed, Mustapha, merci...

pour tout et plus encore...

Pendant qu'ils nous accompagnaient,

leurs familles faisaient l'Aïd el Kébir

la fête du mouton, la fête la plus importante...

 Elles fêtaient aussi le nouvel an...

et Mustapha a eu 25 ans.

 


toutes les pages                                                     page suivante:
du carnet SAHARA:                                             de ZAGORA à MARRAKECH
clic! ci-dessous                                                                   
 retour_sahara             retour accueil         suit_sahara
retour à l'accueil                             


Posté par amilaba à 18:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]


de ZAGORA à MARRAKECH

bannière_bois_peint

 pour_retour_page_précédente_marocpage précédente:
Objets trouvés
et retour dans le temps



De Zagora à Marrakech

le retour...

 palais_de_la_Bahia_kaléidoscope_plus    ça y est!... Suis à Marrakech.

Parenthèse Déserts terminée ...

Retour "express" -7h- par la CTM, compagnie officielle présentée comme confortable.

Merci plus plus à Youssef et Brahim, 2 des 5 frères de "cimes et dunes", organisateurs de ma virée désertive.

Ils s'étaient engagés avant que je parte dans le désert à m'avoir une place dans ce bus annoncé complet depuis des semaines ou à l'empêcher de partir. Leur air indolent me faisait douter, d'autant qu'ils se faisaient des noeuds dans la date.

Au retour du désert, mon billet m'attendait, pris dés le 28/12 pour le 5/1....et je n'en avais même pas fait l'avance.

palais_de_la_Bahia_sphère_lucarne Comme souvent, on n'anticipe pas mais les choses se font à leur moment. Je devrais pourtant commencer à le savoir.

Retour de nuit!!!...hélas! pas d'autre horaire pour cette ligne, de 19h à 2h...et zut!...la vallée du Drâa, la montagne, le col du Tchka...ça va encore me passer sous le nez....tant pis, j'ai assez donné à l'aller dans les charmes des plans galères gares routières...de toutes les façons, je reviendrai... avec ma voiture...

J'ai cru que ça me passerait sous le nez, et bien non!...

Sous la lune presque pleine et le ciel grouillant d'étoiles

(OK!...je me répète...n'empêche, vous seriez bluffés si vous voyiez),

visions complètement fantasmagoriques...

 ... de vallées torturées en contre-bas,

 de montagnes accidentées et enneigées,

  de villages disséminés à flanc de montagne,

 aux maisons et cours carrées

  et quelques ouvertures encore éclairées

 "fenêtres" ne serait pas juste, ça n'existe pas
...ouvertures et volets,

 de rivières et torrents de glace figée en suspension...

 palais_de_la_Bahia_motifs

Visions, vraiment, car régulièrement je sombre dans le sommeil, me réveille brusquement et ....  images nouvelles qui se révèlent alors, grand écran, les vitres de ce bus étant grandes et ... transparentes!...presque propres... et (merci encore Youssef) je suis près de la fenêtre, c'est moi la maîtresse du rideau que je maintiens grand ouvert...hé!...hé!...

Après avoir cuit dans le désert, maintenant je suis frigorifiée.

Arrivée de nuit à Marrakech, trouvé tout de suite petit taxi,chance...

À l'hôtel Toulousain (clin d'oeil à Claude et Françoise) qui n'est pas loin, alors qu'il est plus de 2h du matin, je tente le coup et...

  j'ai une chambre!!! re-chance...palais_de_la_Bahia_sphère_enroulement

... ceux qui l'avaient réservée ne s'étant pas présentés.

Le chauffeur de taxi veut m'arnaquer : 20dh!...le voleur!...de jour, ce trajet fait 5dh, de nuit il doit être majoré de 25%.

 "20dh!...hé!...tu multiplies par 4!...elle est chère ta nuit!...allez!.....j'ai une chambre..., la barraka pour tous les deux...je veux bien te donner 20dh!"...il a ri et m'a tapé dans la main.

Pour info, 20dh=2€...ma générosité est toute relative.

.... et quel bonheur !...se glisser dans le lit...et le matin, le petit dèj. du Toulousain,... mmmh, ça aide à la bonne humeur.


toutes les pages                                                      page suivante:
du carnet SAHARA/Déserts                                                 ça aussi...
clic! dans le dromadaire là-dessous                                  c'est le voyage
retour_sahara                                             suit_sahara
retour accueil                                 
retour à l'accueil                                  


Posté par amilaba à 09:50 - Commentaires [6] - Permalien [#]

vendredi 28 novembre 2008

Parce-que ça aussi c'est le voyage...

pour_retour_page_pr_c_dente_marocpage précédente:
de ZAGORA à MARRAKECH,
le retour...


 

6/01... Marrakech, retour dans le monde

Sur Marrakech, température anormalement élevée pour la saison....et encore plus de monde qu'à mon dernier passage.

palais_de_la_Bahia_spirale

La poussière de Marrakech est crasseuse.

Je réalise que dans toute la région de Zagora la poussière est omniprésente partout et recouvre tout.

Le soir, quand vous vous y lavez le visage, votre gant se couvre de traces ocres. Elle uniformise tout. Une table en terrasse aura toujours une pellicule de cette poussière. Elle pénètre même l'intérieur des maisons. On vit avec et bizarrement, on n'a pas un sentiment de saleté comme ici à Marrakech. A Zagora, le sentiment d'une contrainte difficilement contournable et finalement acceptée. Mais pas la crasse.

palais_de_la_Bahia_mosaïque_sol

D'autres différences. À Zagora, très peu de femmes sont en djellabas.

Elles sont habillées de tissus légers comme des voiles qui ondulent avec leurs mouvements et l'air. Elles se drapent dedans un peu comme les femmes de Essaouira s'entourent de leurs lourds haïks de laine écrue mais l'effet est tout autre grâce à la légèreté du tissu qui flotte, soit noir et alors brodé de motifs symboliques vifs qui tranchent ou bordé de dentelles de perles, soit à motifs subtils et rythmés sur couleurs claires et transparentes. Les silhouettes sont belles. On pense aussi au Mali ou à la Mauritanie. Les physiques des gens, d'ailleurs, évoquent l'Afrique noire par la couleur des peaux fréquemment noires ou très foncées ou par les traits du visage.

Les hommes à Zagora ne portent pas le bonnet comme ailleurs dans le pays et rarement une casquette. Le cheiche est vraiment le couvre-chef de tous, habillés à l'européenne, en costume-cravate ou en djellabas et je me sens là-bas beaucoup plus en Arabie qu'à Marrakech.

demain, suite....

palais_de_la_Bahia_résonance

07/01 ...jour blanc

Parce-que ça aussi c'est le voyage...

Petites chroniques d'une migraineuse....

Hier, migraine!

palais_de_la_Bahia_mosaïque  "LA" crise que je m'étais étonnée quelques jours auparavant de ne pas encore avoir récoltée sur le coin du crâne.

"LA" crise...et là, pour une fois, j'en connais la cause (qui va rappeler à ma nièce chérie si elle me lit les + des hôtels 3* clinquants version Mohammedia).

Explications : Je souhaitais pouvoir bien me reposer les deux dernières nuits avant le retour vu que j'embraye illico boulot sans pause. Donc, j'abandonne le Toulousain pour l'hôtel 3* réservé en prévision depuis longtemps, face à la Koutoubia.

J'avais assuré le coup, mis le maximum de chances du côté de mon précieux repos... . Alors là.... classe !... liftiers en tenues bordeaux, bataillons de femmes de ménage en blouses infirmière et jolis petits tabliers blancs, mosaïques en abondance, des salons cossus dans tous les recoins.... 2 ascenceurs,  grandes glaces à profusion, clim, télé, douche chaude dans vraie salle-de-bain avec baignoire...et surtout, le plus ! ... Ah!... le plus!..... sur tout le 2ème étage, j'avais pas vu, un restaurant !!!...

palais_de_la_Bahia_sphère

 Dans ma chambre au premier étage, ça donne quoi?...raclements de chaises, meubles qu'on déplace, talons agressifs, le déménagement amplifié par le plafond-caisse-de-résonance jusqu'à minuit, et tout recommence au tout tout tout petit matin : préparation de la salle pour le petit déjeuner, grand nettoyage. ..... Ajouter l'armée de femmes de ménage dans les couloirs avant le jour, bruyantes et tonitruantes, les portes qui claquent....déjà bien secouée la veille par les pétarades des rues de Marrakech et l'air lourd de pollutions, ma pauvre tête a déclaré forfait.

palais_de_la_Bahia_kaléïdoscope

 Au matin, la vraie, la connue... froid, chaud, terribles douleurs, vomissements....c'est là qu'on sait que quand pas seule, y'a quelques moments où c'est plus facile.....  Me mettre debout pour me sortir de là, régler l'intendance avec vertiges, sueurs froides, tempes-enclumes et estomac-yoyo (trouver autre hôtel, faire bagages, régler-critiquer-quitter hôtel,trouver taxi, pas se faire arnaquer sur la course...) m'a achevée..........journée blanche. lit!!!...

devinez où?.... le toulousain!

palais_de_la_Bahia_sphère_scintillante

Lendemain matin, ouf!...migraine a lâché prise. Il fait beau. Vu enfin le palais de la Bahia qui était toujours en travaux lors de mes passages précédents.

s

voir l'album MARRAKECH Le Palais de la BAHIA

Mangé sur une terrasse de toit au-dessus de Jemâa el fna, quelques mots pour vous....puis  je vais récupérer un taxi et filer à l'aéroport...

Je ramène dans mes bagages deux apprentissages : la fabrication de l'encre de poil et son utilisation (deux recettes), et une technique explorée par un prof de dessin rencontré à Ouarzazate, appelée par lui "pyropeinture"... je vais tester, vous montrerai ...

Prochain voyage..... Le MALI ..... à bientôt....
FIN de SAHARA/Déserts


INDEX de ce carnet                                                                
retour_sahara                                        retour accueil
  retour à l'accueil

 


Posté par amilaba à 16:25 - Commentaires [8] - Permalien [#]