dimanche 7 décembre 2008

SAHARA-Déserts 1... à travers palmeraies, sables et pierres

pour_retour_page_pr_c_dente_marocpage précédente:

de Marrakech à Zagora

hiver 06/07

 

petites nouvelles du désert 28/12/06

 Sahara signifie tout simplement désert en arabe.

 photo1

je pars pour quelques jours hors du temps...

 

certaines photos s'ouvrent plus grand si clic! dessus... mais pas toutes... fô passer la souris dessus pour savoir... je vais quand même mettre des indices...

La somme à débourser qui me paraissait importante au moment des négociations devient dérisoire dés le premier jour.

Je pars avec un couple franco-espagnol. Me suis associée avec eux par égard pour mes finances. Un guide et trois dromadaires nous attendent au campement de base dans le désert. Nous prendrons le chamelier en route à la première halte. Nous aurons trois dromadaires car autonomie pour la suite, vrais bivouacs.

 

ph2

Un des avantages de voyager seule...c'est à moi que revient
la place devant à côté du chauffeur.

Départ de Zagora en 4x4, chauffeur ancien nomade et encore chamelier à l'occasion plus un couple argentin qui ne passera qu'une nuit dans les dunes et nous quittera au campement de base.

 

  ph3palmeraies ph4palmeraies2

Plongée immédiate dans les paysages des palmeraies, oasis... clic

ph6 ph5

et plateaux pierreux  que nous traversons, pistes et hors piste...clic

 et des kasbahs ocres entr'aperçues au-milieu des palmiers...

 

...près de 70km sans croiser grand monde ph7km4x4 puis 20 km sur route goudronnée jusqu'à arriver à Ouled Idriss, village kasbah qui évoque la Mauritanie, départ de randonnées chamelières, car, déjà ... les premières dunes...

 

 

ph_ clic

Là,nous quittons la route pour foncer à travers sable, euphorie... nous sommes entrés dans le désert, de dunes d'abord puis vaste plateau de cailloux...et encore retour des dunes.

 

Arrêt mi-journée, pause thé dans ces dunes
sous tente berbère noire

 ph9

chaleureux tapis au sol, banquettes coussins,

fruits secs et petits gâteaux pour nous permettre d'attendre
la salade et les brochettes...

  ph10

à gauche, le couple franco-espagnol avec qui je pars
à droite, les sud-américains qui n'iront pas plus loin que le camp de base
et rentreront demain avec le 4x4

... que l'on est en train de nous préparer dans une autre tente étrangement éloignée

où chauffeur et chamelier, récupéré là, chargent le 4x4,

ph11

tout cela sera plus tard réparti sur les trois dromadaires

vaisselle, grande tente (khaïma), 2 tentes igloo...

tapis, tapis, tapis, montagne de couvertures...

bonbonnes gaz, bonbonnes eau potable ...

provisions plus plus plus pour 6 jours....

légumes frais!!... viandes, oeufs, fruits frais et secs...

pains, fromages, biscuits, confiture, chocolat et autres gâteries...

thé et café...

....et encore et encore....

 ... et céréales pour les dromadaires clic

 

ph12
 

 ... plus bidons vides -pour l'instant- à remplir plus tard à une oasis, ce sera l'eau pour la cuisine, vaisselle, toilette succincte....et boisson pour nos accompagnateurs car ils ne s'autoriseront notre eau minérale que les deux derniers jours, et à peine quelques gorgées, avec parcimonie, quand ils seront sûrs de ne pas en manquer...

 

Tous nos hôtes -que des hommes- sourires et très actifs sans en donner l'impression....

 

... et moi?... ben... après le repas, je prends le soleil, ouvrir bien grand mes yeux, marcher nu-pied sur la crête d'une dune et laisser filer entre mes doigts ce sable incroyablement fin et léger qui fait un voile dans le vent....

et je pressens que les jours à venir ne seront pas les pires à vivre.... je me sens bien.
 

ph13

 

 

 

 

 

 

clic

......agitation soudaine.... le 4x4 s'est remis en route et récupère chacun au passage, nous avons encore une cinquantaine de km à faire pour arriver au camp de base, au milieu des dunes les plus hautes, Chigaga.


Index du carnet SAHARA/Déserts                                         page suivante:
Clic! dans le dromadaire ci-dessous                      Oasis Sacrée et camp de base

retour_saharasuit_sahara

retour à l'accueil

     retour accueil

 


Posté par amilaba à 11:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]


samedi 6 décembre 2008

SAHARA déserts 2... Oasis Sacrée et camp de base

pour_retour_page_pr_c_dente_marocpage précédente
à travers palmeraies,
pierres et sables

 

 

 

des photos s'ouvrent plus grand si clic! dessus... mais pas toutes... passer la souris dessus pour savoir... je vais quand même mettre des indices...

... Ainsi, nous voilà repartis !...

Notre chauffeur ignore les pistes et se trace un chemin à son envie.

 

 

ph14En chemin, halte à l'Oasis Sacrée, se dégourdir les jambes et surtout, prendre de l'eau pour nos bidons dans un creux qui me parait bien réduit et dans lequel grouillent des alevins (étonnant, non?).

 

Un bout du cheiche du chamelier sertph15 de filtre dans l'entonnoir fait classiquement avec le haut d'une bouteille en plastique de .... devinez,  et pour puiser, une bouteille d'eau... de source, bien sûr.

Ah!... vous aussi vous avez remarqué le bouchon rouge gardé ( percé évidemment ) sur l'entonnoir?... N'est-ce pas que c'est plus solide ainsi et bien plus fonctionnel...

Cet entonnoir est un objet précieux qui se range ensuite dans le pichet-bouteille d'eau.

clic

 

 

De nouveau, hors piste, beauté et sentiment de liberté simple. Enfin, le campement d'où nous partirons demain avec notre petite caravane...

 

petites nouvelles du désert 28/12/06 à la nuit tombante

Le campement de base...des petites tentes noires côte-à-côte délimitent une cour rectangulaire, dans le style berbère, laine de chameaux, tapis à l'intérieur, lanternes de fer forgé et bougies, à un ou deux lits, avec le traditionnel tapis qui fait comme une allée devant chaque entrée, des couvertures en cloisons et sur tout un côté du rectangle-cour, la grande tente commune, plus richement décorée, où l'on boit le thé et partageons le repas...je serai maintenant souvent pieds nus.

Accueil....comme si nous étions chacun, individuellement, LA personne attendue et dont l'arrivée est un grand plaisir...

thé d'abord...ensuite poser ses affaires,...et pour moi, m'asseoir sur une crête et regarder le soleil se coucher...
la fraîcheur se glisse crescendo dans l'air et le sable

soir

ph19  ph  ph17 

 ph

clic

 ph16

                                           clic

....et là, image saugrenue dans cet univers...un cycliste entre les dunes....qui vient vers nous en utilisant les zones très sèches et dures, blanchies de sel, pour se tracer un chemin...le vélo ensuite garé planté bien debout dans le sable d'une dune déserte au soleil couchant...surréaliste.


toutes les pages:                                                   page suivante:
clic! ci-dessous                                                Guide et chamelier
suit_sahara
retour_sahara
retour à l'accueil                 

retour accueil          

 


Posté par amilaba à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 5 décembre 2008

Sahara/Déserts 3... Guide et chamelier

pour_retour_page_pr_c_dente_marocpage précédente:
Oasis sacrée et camp de base

 

 

 

petites nouvelles du désert
du 28/12/06 au 4/01/07

...Au soir, nos dromadaires arrivent
avec notre guide, Mustapha.

ph21

Mustapha              clic img

Discussions lors de nos longues marches tranquilles ... Mustapha aura 25 ans ce 3 janvier 2008, au cours de notre balade. Jusqu'à 7 ans, il a vécu totalement dans le désert. Ensuite et comme tous les enfants de sa grande famille, il a passé de 7 à 10 ans dans la maison familiale (famille élargie, pas la même notion qu'en France), à Zagora, pour pouvoir aller à l'école puis retour au désert pour garder les chèvres... vrai nomade. A 17 ans, il commençait à travailler comme guide. On lui confie déjà la responsabilité de caravanes. Il n'a pas arrêté depuis.

ph22

Mohammed            clic img

Mustapha est étonnant, rien ne paraît lui peser. Pas de fatigue, une prévenance à notre égard aussi naturelle, discrète et permanente qu'une respiration. Avec Mohammed, le chamelier, il installera et désinstallera, midi et soir, nos campements et c'est pas rien!...veillera à tout et plus....

ph23

Après le petit déjeuner, rangement...on replie tout

Mohammed s'accorde une pause, se réchauffe les mains, faut dire qu'il fait froid au petit matin

Toujours le premier levé, démarre la journée par son thé dans sa toute petite théière verte décorée de fleurs

C'est d'ailleurs toujours lui qui prépare le thé pour tout le monde,
un rituel dés que la khaïma est installée et les dromadaires débâtés, midi ou soir, on commence par là...

ph25

"d'abord, le thé!..."clic img
Sur ce point, Mohammed, d'ordinaire silencieux et discret, peut se montrer autoritaire.

Faire et défaire le chargement des dromadaires,clic img

ph24 ph24

 Nous installer des salles-à-manger de plein-air de rêve,
matin, midi et soir,
grand confort avec tapis et couvertures...

A

clique sur l'image et la fenêtre ouvriras

voir l'album SAHARA/Bivouac d'urgence

 Mustapha, chaque jour, nous mijotera des plats!!!...

 ph25

qui prendront le temps de cuire...

très certainement le meilleur couscous que j'ai mangé au Maroc...
et les tagines...vous n'imaginez pas!...

toujours présentés façon grand restau, dans un plat d'apparat,
souci d'esthétique...

.....et quand sa journée est finie, que tout le monde s'est couché, au moment où je peux lire toute seule dans ma petite tente à moi personnelle, j'entends à ses pas qu'il part faire un tour dans les dunes après être allé dire quelques mots à l'oreille des dromadaires. Je lui en ai parlé, il dit qu'il préfère marcher la nuit à la lumière de la lune, qu'il aime s'asseoir sur la plus haute des dunes autour du bivouac, regarder le ciel, les étoiles et... chanter...

Il sait s'orienter avec les étoiles.

Dans la journée aussi, en faisant ce qu'il a à faire, souvent, il fredonne des chants berbères.

 ... pour la nuit...je le comprends.

Chaque nuit, je me suis réveillée vers 4h,
et j'en ai profité à chaque fois pour aller me balader

A cette heure-là, la lune est basse
et sa lumière n'interfère plus avec celle des étoiles
et pourtant, au sol, la clarté est grande et bleutée.

 ph26

Au lever du jour, du haut de la dune,

ce matin-là, la trace de mes pas...

Quand je suis montée m'asseoir là-haut, il faisait encore nuit.

 Les ondoiements des dunes, subtilement envoûtants.

Le silence comme on ne le connait plus, silence.

Il n'y a pas de place pour le superflu.

Le ciel... une vraie carte du ciel d'astrologue...il n'y manque rien, ça se bouscule pour se faire une place là-dedans, ça scintille et s'active....des étoiles filantes s'en mêlent...ensuite, je reviens me coucher et je dors du sommeil du juste une petite heure de plus....

 ou d'autres fois,
j'attends le lever du soleil

ph27   ph28

ph29   ph30

clique l'image et fenêtre ouvriras

 c'est pas trop dur, ça va.... à suivre...

 


Index du carnet SAHARA/Déserts                                         page suivante:
Clic! dans le dromadaire ci-dessous                     Marche, bivouac... silence...
suit_sahararetour_sahara

retour à l'accueil                  
retour accueil                

 


Posté par amilaba à 10:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 4 décembre 2008

Sahara-déserts 4... Marche, bivouac...silence...

pour_retour_page_précédente_saharapage précédente
Guide et chamelier

xxx

xxx

xxx

bannière_dromadaire2  bannière_dromadaire2  bannière_dromadaire2

 Marche, bivouac ... silence ...

Certaines photos peuvent s'ouvrir dans une fenêtre plus grande, pointez dessus, si le curseur se transforme, cliquez....

 désert

                                     clic

Au matin du 29/12/06

Les dromadaires chargés, le camp de base fermé,
la caravane restreinte se met en route...

caravane restreinte et autonomie pour une semaine

 Nous sommes au coeur des dunes de CHEGAGA

les dunes de CHEGAGA Tout au long de notre marche cette journée, les paysages ressemblent à ce que vous voyez là...

 

 

clic img

Mustapha, en sa qualité de guide, peut s'autoriser à couper directement à travers les collines de sable fin.

nos 3 dromadaires de bât bien chargésLe chamelier, lui, ménage les dromadaires  bien chargés, leur évite montées et descentes autant que possible, leur trouve un chemin en longues courbes dans les plaques de sable durci entre les dunes.

clic

 

Mohammed calque son pas sur celui des dromadaires, rythme lent et régulier qui navigue et ondule dans la durée.

clic

Murs de sable éprouvants pour les dromadaires

Mais, pas toujours possible d'éviter les reliefs .... Mustapha creuse alors rapidement un passage en biais dans la barrière, et avec la contribution de tous, poussant, tirant, exhortant... l'obstacle est franchi par les dromadaires...

 PREMIER BIVOUAC

 Bivouac à l'abri d'un tamaris

                              clic img

Parmi les rares tamaris, notre guide a sélectionné celui-ci ...
assez grand pour nous offrir une aire suffisante
et nous protéger,
assez touffu pour satisfaire les dromadaires

les dromadaires, débarrassés de leur chargement,
sont laissés libres, seulement entravés aux bas des pattes avant
par une corde assez lâche.

Guide et chamelier à la sieste

 Travail accompli, sieste ...    clic img

pour le guide et le chamelier

Moi, je vais me balader....

Il nous reste deux bonnes heures avant la tombée de la nuit

et tout autour .... apaisement...

voir album SAHARA/Dunes

dunes au Sahara marocain


toutes les pages                                                     page suivante:
du carnet SAHARA:                                                   Sables, regs...
clic! ci-dessous                                               et petites histoires
retour_sahara
suit_sahara
retour à l'accueil             
retour accueil            

 


Posté par amilaba à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 3 décembre 2008

SAHARA Déserts 5... Sables, Regs et Petites Histoires

pour_retour_page_précédente_désert-marocpage précédente:
Marche, bivouacs, silence...

 

 

 

bannière_dromadaire4bannière_dromadaire

La plupart des photos peuvent s'ouvrir dans une fenêtre plus grande, pointez dessus, si le curseur se transforme, cliquez....

 Au rythme des dromadaires

 " Pourquoi tu dis "chameau" ?....Tu dis pas chameau!... pour trouver des chameaux, il faut que tu ailles loin... tu vas pas trouver des chameaux avant l'Egypte ... le chameau, il a deux bosses... il est plus grand que le dromadaire mais il est moins fort. Il peut pas porter tout ce que portent les dromadaires... Moi, je préfère les dromadaires...." Mustapha

Au matin du 30/12...

Toilette à l'écart, avec une 1/4 de litre d'eau prélevée aux bidons; je profite du temps p'tit déj' pour tous, hommes et bêtes, pour faire aérer mon couchage en l'étalant sur ma tente igloo... le tamaris m'offre un sèche-serviette fonctionnel.... les matelas et couvertures sont déjà prêts à être chargés, ...

Se nourrir avant de partir

Convivialité entre camellidés

Encore un jour et l'odeur des dromadaires aura tout imprégné, jusqu'au moindre de mes vêtements. Etrangement, ce n'est pas désagréable, c'est un leitmotiv qui nous accompagne en chemin ....et qui nous enveloppe dans la khaïma pendant les veillées, s'exhalant de nos habits, des tapis, de la tente et des couvertures entassées ... de nos cheveux et notre peau aussi sans doute.

moins d'une 1/2 heure, tout est plié, rangé, chargé, équilibré...

sans stress, méthodiquement

et en route...

départ de la caravane au petit matin

 

Arrivée sur un plateau de sable arideNous rencontrons maintenant de moins en moins de dunes

 

Le sol s'aplanit

 

 

Sur ''Na'âm'', le désert de l'Autruche

 

 

Sur le plateau, appelé le "désert de l'Autruche", Na'âm, des traces de ruissellement.                              

Le sel fait par endroits des croûtes blanches à la surface du sable

Croûtes de sel dans le désert

 

Partout l'eau a laissé ses traces
imprimées dans le sable

voir l'album  SABLE/Sables                         d

 " Il y a très longtemps, il y avait des autruches ici... c'était dans les temps anciens. C'est pour ça que les vieux l'ont appelé comme ça..."

 Paisible méharée

   Nous croisons une piste et je réalise que depuis le départ de notre méharée, nous n'avons encore rencontré personne.

 Le temps se fond dans lui-même, un tout dans lequel situer les jours perd de sa nécessité...

Mohamed, chamelier

 

bouton album bivouacCe midi, bivouac de fortune, le vent commande...
(je vous ai fait un album, clic ! >>>> )

 

 

 

et de nouveau, l'après-midi, marcher... simplement marcher, pour ressentir, connaître et éprouver ... continuité et grands espaces...


toutes les pages                                                                    
du carnet SAHARA:                                          Quotidien, feu nourricier
clic! ci-dessous                                             et fraîcheur d'un puitsretour_sommaire_sahara
suite_sahara
retour à l'accueil               
retour accueil             

 


Posté par amilaba à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 2 décembre 2008

SAHARA-Déserts 6... quotidien, feu nourricier et fraîcheur d'un puits

pour_retour_page_précédente_désert-marocpage précédente:
Sables, Regs...
et petites histoires

 

 

g r a n d s   e s p a c e s...

Plateau désertique

Mohamed, le chamelier, s'arrête sans dire un mot lorsque nous croisons des petits buissons espacés, tout secs et rabougris au ras de terre et commence à leur arracher des brindilles mortes. Il les veut fines et bien sèches. Avec son habituelle économie des mots, il prend dans la maigre récolte que je ramène ce qu'il estime être encore trop gros et le jette " ça, c'est pas bon!" .... puis il prend un des tout petits rameaux qu'il me reste ... très pédago, le lève sans s'arrêter dans ses mouvements et sans me regarder "ça!!... il faut que ça chauffe vite et fort...il en faut beaucoup... beaucoup... plus loin il n'y en a plus..." et poursuit son ramassage...

 Récolte de bois mort dans le désert

Ce soir on fera donc un grand feu ?

 Pour la plupart des photos : cliquer dedans les ouvre plus grand

La caravane se remet en route ...

Notre équipée saharienne au complet

 ... sur notre gauche, la chaîne montagneuse du Djebel BANI
de l'autre côté de la vallée du Drâa
et de la dépression de l'IRIKI

le Djebel BANI nous donne la direction

Notre route est parallèle à cette chaîne

 Et, heureuse découverte, le feu au bivouac du soir... à l'abri dans des petites dunes de confortable sable fin... vous savez quoi ?.... le bois... C'est pour la ... TAGELLA ! fantastique!...

Préparation de la TAGELLA ou pain de sable

TAGELLA, le pain de sable"

Après le repas, à la nuit, sous les étoiles

sur des couvertures autour d'un feu finissant,

les paroles s'estompent peu à peu...

rêverie et engourdissement....

... vient tout naturellement le moment

où, la fraîcheur aidant,

chacun à son heure

se lève et part

dormir

...

 

Puits saharien Nouvelle journée ...

Arrêt à un puits, les dromadaires n'ont pas bu depuis trois jours.

" Quand il fait froid, les dromadaires peuvent rester 5 jours sans boire ... mais 3 jours... c'est bien! "

Enfouis, les restes d'un abreuvoir en béton armé, construit par quelqu'un qui voulait croire en la stabilité des sables...

Pour le guide, il suffit d'un petit trou, un morceau de vieux plastique rigide maintenu avec des pierres, le tout trouvé sur place... ma kayn mouchkil...

Mustapha, notre guide, se charge de mon éducation :
Chaque dromadaire a sa propre morphologie et son propre tempérament. La composition d'un équipage n'est pas fixe, ç'aurait pu être un autre guide ou un autre chamelier ou d'autres dromadaires. Par contre, dit Mustapha : " ces trois dromadaires, ils travaillent toujours ensemble parce-que tu les mets pas n'importe comment. Il faut faire une bonne équipe. Il faut un chef... et le petit, tu vois, il est méchant, mais avec ce chef, il marche bien, il obéit... ce chef, il est très grand, très fort, il peut porter beaucoup et il est très gentil ... moi, je l'aime beaucoup...l'autre, le moyen, est très calme... tous les trois, ils travaillent bien ensemble... je les connais bien, je pars souvent avec eux... je suis content quand je me retrouve avec eux ... c'est une bonne équipe, ils sont sympas... "

J'apprends aussi qu'à la saison des amours on ne part qu'avec des mâles car si des femelles suivaient, les mâles se battraient..."et tu ne pourrais plus commander ta caravane, je t'assure !..."

À chaque départ, Mohamed, le chamelier, attache à sa ceinture la corde qui le relie au dromadaire de tête que les deux autres suivent sans problèmes. À la courte pause du milieu de l'après-midi, il prend ses aises sans détacher cette corde... étrangement, ces imposants bestiaux restent à ce moment-là aussi passifs qu'une breloque.

 Pause en milieu d'après-midi

Autant Mohamed que Mustapha, j'ai vu chacun d'eux avoir à un moment ou un autre des gestes vraiment très affectueux pour les dromadaires, des instants câlins où affleure clairement la tendresse qu'ils peuvent éprouver pour ces compagnons de route.


toutes les pages                                                     page suivante:
du carnet SAHARA                                                         la TAGELLA
clic! ci-dessous                                                 ou "pain de sable"retour_sahara
suit_sahara
retour accueil                    
retour à l'accueil                


Posté par amilaba à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 1 décembre 2008

La Tagella ou pain de sable

retour_page_précédente_marocpage précédente:
Quotidien, feu nourricier
et fraîcheur d'un puits

 

 La provision de pain avec laquelle nous étions partis arrive à sa fin. Alors voilà, nous y sommes : rencontre de ce délice, le pain de sable... à propos duquel Youssef, l'un des frères de "Cîmes et Dunes"*, m'a avertie avant de partir, en riant beaucoup: "t'as jamais mangé!?...tu vas voir, ça croque sous la dent!...Ah ! oui...ça croque!...aïe aïe aïe ... ça croque! "

Mohammed,notre chamelier, quand je le lui raconte plus tard, n'apprécie pas du tout la plaisanterie : "le pain de sable ne croque pas!!... ou alors c'est que tu sais pas le faire!....tu vas pas trouver du sable!..." et va m'expliquer pourquoi...

Au retour, quand je reverrai Youssef, il ne manquera pas de me demander si j'ai croqué du sable...il rira encore plus fort quand je lui dirai que non... "Tu as vu?...tous les touristes croient ça..." , content de m'avoir fait galoper...

*Cîmes et Dunes : l'agence à qui j'ai confié avec bonheur l'organisation de ma balade sur mesure. (ZAGORA)

Toutes les photos de ce chapître s'ouvrent dans une fenêtre plus grande en cliquant dessus.

Donc, nous avions fait provision de bois sur la route...
(voir message précédent)

Le bois pour la cuisson du pain de sable

... du bois qui doit brûler en dégageant une très forte chaleur rapidement, du bois pas trop gros et totalement sec.

Une fois le bivouac pour la nuit installé, Mohammed se met tout-de-suite à la préparation de la pâte :

Recette de la TAGELLA

Pour 1kg de farinePréparation de la pâte à tagella

  • 1 grosse cuillère à soupe de gros sel
  • un paquet de levure chimique (un peu délayée dans l'eau)ou un morceau de levure-boulanger
  • de l'eau

Mohamed met farine, levure et sel dans la bassine et verse l'eau progressivement tout en commençant à pétrir...

La pâte est pétrie




Il pétrit la pâte longuement.
Cette pâte ne doit pas coller et doit rester souple.
En fait une boule qu'il farine,
la couvre d'un linge et la laisse reposer.




Puis,....  pause,... thé,... préparation du repas du soir,... cuisson lente,... thé encore, fruits secs autour du feu,... et la nuit descend...
Beaucoup de braises pour la cuisson de la tagella

Voilà, notre feu... un feu vif. Le sable a été creusé en cuvette au préalable. Il faut un maximum de braises...   
    Le secret est là...
   Plus le sable et les braises seront chauds,
plus le pain sera saisi et la croûte étanche au sable.

Feu puissant et réserve de bois


On garde du bois en réserve pour finir la cuisson,
mais tout sera brûlé à la fin.

 

Il faut maintenant préparer le four

Galette prête à cuire
Mohammed a aplati la pâte en galette et l'a farinée
pour que ni le sable ni les braises n'y adhèrent
Les braises et le sable brûlant sont écartés.

Le four à pain des sables

la galette est déposée au fond de la cuvette
et recouverte du sable brûlant et des braises

Voilà, c'est parti pour une petite 1/2 heure

Cuisson du pain dans braises et sable brûlant

Le four était puissant,
il ne sera pas nécessaire de remettre le pain à cuire
après vérification.

A la sortie du feu, Mohammed frotte le pain avec un chiffon. La croûte est dure et le sable ne s'est fixé qu'à de rares endroits, là où cette croûte a éclaté à la cuisson et que la mie est à nu. Mais le pain est inspecté !... et ces morceaux sont enlevés à la pointe du couteau.

Alors là ...  le pain fumant, odorant, croustillant.... cette saveur!.... Rompre le pain, le partager... on comprend que ce soit devenu mystique des fois...

Ce pain va nous faire deux jours, puis de nouveau.... Tagella !... mais en plein midi, cette fois, pleine chaleur....à voir dans la page suivante


toutes les pages                                                   page suivante:
du carnet SAHARA:                                                   Odeur du pain
clic! ci-dessous                                              sur billet d'humeur
retour_sahara                                            suit_sahara
retour accueil              

retour à l'accueil                                      


Posté par amilaba à 15:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]