avant_dogonPage précédente:
Ydjéli DONO,
sur la falaise de Bandiagara

 

 

 

Venant de Ydjéli (ou Yguéli), à l'entrée de KOMOKANI,
(carte) une construction qu'on ne peut manquer...
mais à laquelle je ne m'attendais pas,
cette église au pied du village:

église chrétienne à Komokani


Allez, tè!...et si vous preniez le temps d'agrandir les photos:
suffit d'1 clic! dessus... elles vous le rendront bien.

bancs des paroissiens

 

Au-dessus de la porte, la croix emblématique
surplombe un ange fatigué...
Probablement le Christ lui-même, sur un blason?

 

ange bricoleur

Marteau, tenaille, clous...
et peut-être une sagaie?...
Un bâton de chef?...
Objets symboliques dont Oumar n'a pas la clef.

Note juste que ces outils sont ceux du forgeron.

Pour les Dogons, le forgeron est quelqu'un d'important.
Un peu sorcier, acteur dans des rituels,
(ainsi, traditionnellement, mais pas toujours maintenant,
c'était lui qui pratiquait les circoncisions),
il appartient à une caste bien identifiée
jusques dans ses quartiers d'habitation.

 

bancs banco dans l'église de Komokani tabernacle, rouge et musique

Si j'en crois Oumar, beaucoup de Dogons des falaises
seraient chrétiens, depuis longtemps,
bien avant que l'islam ne gagne depuis la plaine.

Les villages de la plaine sont relativement récents,
construits par des dogons descendus des falaises,
souvent sur adjonction de l'administration coloniale
qui pouvait ainsi mieux les contrôler.
Notamment suite à l'"effort de guerre" de 14/18,
quand des chefs de village ont rechigné à laisser partir
les jeunes bras vigoureux de leur communauté
pas du tout consentante.

Le village de Komokani, lui, s'étage sur les éboulis...
Nous longeons les maisons* les plus basses
pour rejoindre le campement de la pause mi-journée...

piste au bas de Komokani


 * petite note en passant: MAISONS
J'ai souvent lu dans des livres, guides ou magazines le mot "case":
"case" à palabres, "case" des femmes, "cases" d'habitation...
Moi-même, il m'arrive de l'utiliser dans ces pages...
Je soupçonne ce mot et son sens de n'être d'un usage utile
que pour les occidentaux.
Je n'ai jamais entendu Oumar employer ce mot.
Il parle de "maison" avec tout le sens qu'on lui donne en Europe
dans "ma, ta, sa maison":
la "maison" des femmes, une "maison" d'habitation...
la maison de Lazare...
et pour le Toguna, quand il veut traduire,
il dit "maison de la parole",
ou l'abri des hommes.
Quant à notre mythique "palabres",
je ne crois pas qu'il se le soit encore approprié.
Par contre, "LA parole"... ça! c'est important!...
J'y reviendrai plus loin.


 

Après-midi... montée vers le Toguna
clic! dans photo...

montée au toguna de komokani

(sur le rôle du TOGUNA, voir ICI,).

Perché sur son estrade rocheuse...

haut Toguna

Komokani vu du Toguna

...celui de Komokani domine le village, la plaine.

Sur ses piliers, des bas-reliefs de banco,
peints des symboliques couleurs vives:
clic! sur photos, c'est beau...

évocations des masques rituels...

masque ritueljeune filleporteur-masque-sigui
masque oiseaumère desmasquesantilope

... fécondité...

fécondité

caïman, animal sacré...

caïman

et totémique...
émouvants modelages
et religieuse ambiance en hauteur.

Bah!... il nous faut redescendre,

descente

et quitter KOMOKANI...

sortie de Komokani

Nous avons prévu d'atteindre Tireli ce soir.


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                   Bâptème chrétien
à Tiréli
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)