bouton_navigpage précédente:
oui... ça aussi

 

 

 

Histoire sensible...

à Ségou, j'ai écrit aux amis :

Mes journées passent doucement... quand bien même je voudrais en accélérer le rythme, je n'y parviendrais pas. Il faut déjà compter avec les invitations à boire le thé qu'il est impossible de refuser.

Le thé se fait longuement bouillir dans de minuscules théières jusqu'à avoir la consistance d'un sirop. Servi dans des verres minuscules, le même thé va faire trois services, donc trois fois la même théière mise à bouillir avec la même patience en rajoutant sur ce thé de l'eau et du sucre à chaque tour. Le goût passe de très amer au 1er tour à sucrerie pure au troisième.
Une préparation qui se fait avec un maximum de sérieux, à même le sol, sur le bord des routes... et il est inconcevable, quand quelqu'un a "branché" un thé de s'en aller entre le premier et le deuxième tour. Le troisième peut éventuellement, et avec une excuse convaincante, être refusé. Comme il peut toujours se trouver quelqu'un pour brancher un thé en remerciement de celui qui vient d'être bu... les "on y va" ressemblent plus à des incantations qu'à des prises de décisions.

D'ailleurs, pour ne pas être toujours l'invitée et pouvoir inviter moi-même, j'ai fini par me résoudre à trimballer aussi avec moi la boîte de thé, taille petite boîte d'allumettes, et le petit sachet de sucre qui s'achètent au coin des rues...

en retour de ce message, j'ai eu ceci que je partage avec vous...

De NADJLA :
(Nadjla est Sahraouie exilée, fille de réfugié politique, elle a grandi dans les éprouvants camps d'Algérie et vit maintenant en Espagne, avec la nostalgie d'une patrie qui lui est interdite)

"J'ai pas pu m'empêcher de t'envoyer ce mail, mais il le fallait absolument pour t'informer que tu viens d'envoyer un message en expliquant exactement et par détails, le même rituel du thé sahraoui. Preuve, encore une fois, de nos origines Africaines. Et ça ne serait pas du tout surprenant dire  que le thé se fait exactement de  la même manière que tu viens d'expliquer au Sahara Occidental, Mauritanie, sud algérien, sud tunisien, Mali....et même peut-être plus au sud.

Mais c'est vraiment le même et exact rituel pour faire le thé, en commençant par la vaisselle, car il est inconcevable faire le thé que dans la minuscule théière, pour ainsi reprendre ton expression, et les minuscules verres ... et j'ajoute ici un petit commentaire : la grande théière et les grands verres qu'on utilise plus au nord en Afrique, au Maroc, Algérie... font l'objet des blagues chez les Sahraouis.
En passant par la même façon de le faire, et en  terminant par les mêmes façons de procéder et faire: il est pas poli d'en refuser, de se lever avant d'en avoir bu les trois verres... etc.

Il faut comprendre que le thé représente dans ces cultures plus qu'une simple boisson, il est tout un symbole culturel, un point de rencontre pour conclure et décider beaucoup de choses, des contrats...de vente, de mariage....des accords....des reconciliations...
Mais surtout, le thé dans ces cultures est la meilleure chose pour inviter et offrir l'hospitalité, c'est pour cela il est pas conseillé d'en refuser.

Je vais te demander de te renseigner pour savoir si chez eux aussi, donnent des significations aux verres comme chez les Sahraouis.

En effet, les Sahraouis donnent les significations suivantes significations selon le goût du verre:

le premier verre est amer comme la vie.
le deuxième est doux comme la mort.
le troisième est sucré comme l'amour."
..............

 

Puis j'ai reçu ceci, de Thouraya, tunisienne pour qui étudier, et elle s'est battue pour, est la garantie de sa liberté :

"Tu sais, j'étais très contente de voir Nadjla sur ta liste de contacts...mais la lire à travers toi m'a beaucoup émue, car même si tu n'es pas passée par chez elle, le Sahara Occidental, tu l'as quand même emmenée vers chez elle et c'est pour ça que je répète ce que je t'ai déjà dit : tes contes me font voyager, nous emmène tous quelque part... alors, s'il te plait, n'arrête pas!"

... Alors non, tant que j'aurai le bonheur d'avoir de tels retours, je n'arrêterai pas... J'étais à Ségou quand j'ai reçu ces messages... Thouraya à Bordeaux, à l'université et... Nadjla à Barcelone, les siens en Algérie et son coeur au Sahara. Nadjla a maintenant un vrai passeport espagnol, elle peut circuler librement en Europe, aller aux États-Unis... mais en tant que Sahraouie, pas dans les pays arabes... bien sûr, le mot "Sahraouie" n'apparait évidemment pas sur son passeport espagnol qui paraît semblable aux autres... c'est le numéro qui les trahit, j'ai appris ça avec elle.

 

... et pour répondre à la question de Nadjla... Sacrés maliens!... ceux qui les connaissent se doutent bien qu'ils n'ont pas pu garder la dureté des sentences sahraouis, ils les ont triturées plus conformes à leur tempérament :
Le premier thé est amer comme la mort.
Le second est doux comme la vie.
Le troisième est sucré comme l'amour
Il faut leur pardonner, Nadjla, un malien ne peut se résoudre à considérer que la vie, aussi dure soit-elle, soit amère....

Lélélé, à Hombori, à qui, naïvement, j'essayais autour d'un thé de faire comprendre la logique des termes sahraouis exprimant les souffrances de leur peuple et que la mort puisse parfois être vue comme une délivrance, m'a écoutée avec patience, puis a conclu : "oui, peut-être..." s'est levé, cramponné à son interprétation : "chacun est libre de ses opinions" et, désapprobateur quoique souriant, m'a plantée là.

 


toutes les pages de ce carnet,                                        page suivante:
cliquer sur cette icône:                           dépannage sur le Niger et salades
bouton_navigretour_ségoualler à l'accueil                            
retour accueil                     

 


les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)