lundi 8 novembre 2010

Funérailles festives chez les Dogons

Le mot du jour, Bonjour
08/11/10

albarga_et_sa canne

 

... c'est bien après la survenue de la mort et la dépose du corps dans la sépulture partagée que se déroulent les  "funérailles" chez les Dogons[...]

Je vous propose aujourd'hui 2 nouvelles pages de mon voyage :

page 28b : Cérémonies rituelles et festives, les Funérailles peuvent durer jusqu'à trois jours, nuit et jour, et rassemblent beaucoup de monde. lire la page :"Assister aux Funérailles, une Grande Fête Dogon"


page 28c : Les Funérailles vont permettre à l'âme du mort, restée au village après le décès, de se mettre en route pour l'au-delà... lire la page : "Sacrifice et Danse des Masques à la Maison du Mort"



 

xxxx

Posté par amilaba à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Assister aux funérailles, une grande fête Dogon

avant_dogonpage précédente:
Rites funéraires I,
l'enterrement ...

xxx
xxx
xxx
xxx

Les  "funérailles" se déroulent bien après la survenue de la mort et la dépose du corps dans la sépulture partagée (voir page précédente). Il faut donner du temps au deuil. Mais également, les Dogons, agriculteurs, sont soumis aux exigences des travaux des champs.

récoltes_rentrées__champs_au_repos

Aussi est-ce naturellement en saison sèche, de décembre à février, que ces célébrations se multiplient dans les villages. Les récoltes faites et stockées, les champs en attente ne demanderont plus de travail jusqu'à la saison des pluies, pour les semailles.

Cérémonies rituelles et festives, les funérailles peuvent durer jusqu'à trois jours, nuit et jour, et rassemblent beaucoup de monde*. Elles vont permettre à l'âme du mort, restée au village après le décès, de se mettre en route pour l'au-delà.

Dans cette page et les 2 suivantes vous allez assister aux funérailles d'un Ancien de KOUNDOU comme j'y ai moi-même été invitée...  et  en découvrir le déroulement ainsi que le sens que lui donne mon guide Dogon.


xxxx

Ce qui aurait dû être Avant-dernière nuit
de mon premier séjour en Pays Dogon...


Sur matelas-mousse-natte-au-sol dans une humble case,
dernier campement de la vallée à Youga Nah,
je ne dors pas.
Toute la nuit des tambours résonnent,
cascades de sons graves et ronds, rapides et puissants,
qui ricochent de rochers en rochers sur les falaises,

et comblent large tout l'espace jusqu'aux étoiles...

Je ne dors pas... j'écoute.

..... ..... .....

Au matin, Oumar (le guide) m'informe :
ces tambours annoncent des funérailles,
à KOUNDOU, village voisin (carte).
M'invite à prolonger mon séjour pour y assister.

xxxx

Assister aux funérailles, une fête !
T U M O s  et place de chacun

xxxx

Ainsi, plutôt que chemin du retour, comme il était prévu,
nous voilà rendus au "luxueux" campement
dans la plaine au bas de Koundou,
où nous mangeons à mi-journée,
à attendre avec des femmes venues d'autres villages
dans leurs plus beaux boubous...
Attendre que le soleil nous permette d'entamer l'escalade
vers le vieux hameau accroché assez haut,
à flanc de falaise, où nous monterons ensemble.
rappel : photos réduites... clic! dedans
pour redonner taille, plaisir et... sens.
La souris sur les photos fait apparaître les titres.

montée vers funérailles

Femmes lourdement chargées de marmites de bière de mil,
de récipients débordants de plats cuisinés, riz ou mil...
Tout est apporté sur la tête,
parfois de loin, pour partager aux funérailles.
... Et souvent un bébé sur le dos.

xxxxx

convoi de femmes

xxxxxx

À l'approche du village, rumeur de grande foire.

arrivée à Koundou

xxxx

assister aux funérailles

Par des sentes ruelles entre murs pierreux
des groupes de femmes accompagnées d'enfants en bas-âge
convergent vers l'un des deux lieux essentiels de la cérémonie:
la maison du défunt.

rochers tribunes

Sur des rochers estrades, des grappes humaines agglutinées.

la place de chacun-e

Enfants plus grands et hommes sont partis plus tôt.

Les garçons, regroupés par TUMO, vivent leur vie de garçons
et prennent une longueur d'avance pour le DOLO.

Les plus jeunes encadrés par un Grand-Frère:

jeunes garçons et grand-frère

À lui de réguler, sévère,
demie calebasse remplie de DOLO bien en main,
la bousculade des p'tits hommes pressés d'y tremper le museau.

xxxx

Les plus grands ?... encadrés par les impératifs absolus
de la Sape, du look (merci à Yougou-yougou)...

la sape merci-la-france

... et de la nécessaire esbroufe virile.

xxxx

Pendant ce temps, des cohortes de femmes nourricières
succèdent aux cohortes de femmes nourricières...

cohorte_femmes

en prévision de la nuit à venir ...

les_femmes

 

Mais avant tout, rites essentiels...
et ça se passe d'abord à la maison du défunt

où je vous amène à la page suivante...


 *... rassemblent beaucoup de monde : c'est ainsi que j'avais rencontré à AMANI Philémon POUDIOUGO, professeur de psycho-pédagogie à Koro et son neveu, instituteur, venus au village pour les funérailles du père de Philémon, ainsi que je vous ai raconté dans la page 13 .


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                               Sacrifice et Masques
à la maison du défunt
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 20:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Sacrifice et Masques à la maison du défunt

avant_dogonpage précédente:
Assister aux funérailles
Une grande fête Dogon

xxxxxxxxx

xxxxxxxxx

xxxxxxxxx

Plus nous approchons de la maison du défunt,
plus la foule se presse...

tribune

Rappel: photos très réduites... donc clic! dedans
pour redonner taille, plaisir et... sens.
La souris sur les photos fait apparaître les titres.

Il faut savoir se maintenir en équilibre instable
sur rochers inégaux et pierres des vieux murs écroulés

terrasse du défunt

pour apercevoir ce qui seul à ce moment
mérite d'être vu,
la terrasse de la maison du défunt
au-dessus de la plaine.

Sur ce rectangle de banco à peine plus grand qu'un pagne,
des Anciens, initiés, viennent de sacrifier le bouc.
On observe et analyse ses derniers soubresauts,
on interprète la position finale de la dépouille...
Puis les vieux laissent la place à des proches parents,
plus jeunes, armés du fusil à pierre à un coup*

xxxx

fusils en terrasse

... à forte détonation et grande fumée
qu'on met un point d'honneur à faire exploser
le plus grand nombre de fois possible
pour un maximum de bruit.

chasser l'âme du mort

Selon Oumar, on signifie ainsi à l'âme du mort,
jusque là encore attachée au village,
que le moment est venue pour elle
de rejoindre le monde des esprits.

S'il dit : "on libère l'esprit du mort"
xxx
Oumar dit aussi: "l'esprit du mort n'a plus sa place ici,
il doit partir
"
exprimant clairement que
si cet esprit s'obstine à rester parmi les vivants
cela pourrait être dangereux pour la communauté.
xxxx
Pour éviter cela on fait tonner les fusils.
Tout ce bruit doit l'effrayer et le chasser,
le pousser à entreprendre son voyage vers l'au-delà.

Mouvement dans la foule,
un espace circulaire se libère au pied de la maison.
Des tambours s'installent, jouant déjà...
xxxx

tambours aux funérailles

D'une ruelle très pentue,
apparaissent l'un après l'autre les danseurs.

D'abord ALBARGA, le masque du vieillard
avec son attribut: la canne

masque_albarga_le_vieux

masque Albarga, tambours et fils du défunt

suivi de la jeune fille dévorée par le lion

masque jeune-fille au lion

Me voilà placée au premier rang
après que Oumar soit allé saluer les fils du défunt.
Toutefois à partir de l'entrée du deuxième masque,
l'aîné des fils me demande de ne plus prendre de photos.
Il ne faudrait pas que je compromette ce qui va suivre.
Je pourrai reprendre plus tard, à la place publique.

Les tambours redoublent d'intensité.
Trois masques se sont succédés sur le sable,
ont chacun exécuté leurs pas spécifiques
devant les musiciens et les fils de l'Ancien, parti.
Puis sont montés sur la terrasse de sa maison
pour danser encore et tous trois en même temps,
tournant et bondissant sur la scène exigüe.
... Et les tambours... infatigables, exaltants .

Moment important pour la communauté dogon. Pendant cette danse, l'un des masques, attrapant un peu de terre au sol de la terrasse et la jetant en l'air va permettre à l'âme du mort de choisir son NANI : l'âme va transmettre une partie de son énergie vitale, son Nyama, à un nouveau-né parmi ses descendants. En contre-partie, celui-ci devra toute sa vie, s'il veut conserver le Nyama transmis par le défunt, faire des libations à son nom sur l'autel des ancêtres, ainsi qu'il devra adopter ses tabous.

Pour ceux qui voudraient mieux comprendre Nyama et Nani, et les relations entre les deux, je vous recommande très vivement la lecture de :
Mécanisme de l'impureté chez les Dogon.
article clair et passionnant de Germaine Dieterlen ethnologue, où ces deux notions sont extrêmement bien expliquées.

Aussitôt ce geste accompli, la danse s'arrête,
les danseurs s'éclipsent,
les étagements de tribunes se désagrègent...

Chacun rejoint à travers champs la place publique
où vont se poursuivre ces funérailles...
Vers la liesse cérémonielle...

xxxxx

ç a   s e   p a s s e   d a n s   l a   p a g e   s u i v a n t e ...

suite des funérailles: espace public


*fusil à pierre à un coup : ces fusils de fabrication locale peuvent être dangereux... D'abord parce-que dans la frénésie du moment, la plupart des tireurs ne prennent aucunes précautions vis-à-vis des gens qui les entourent, un fusil peut être mis à feu à quelques centimètres de vous, et ensuite parce-qu'il arrive qu'ils explosent vraiment, créant de graves blessures à leurs utilisateurs. C'est de cette manière que Alaye Kéné Ato, que je vous ai déjà présenté (pages 23 à 26), a été amputé de sa main gauche.


en cours d'édition :
toutes les pages de ce carnet,
                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                         Rites funéraires Dogons IV
danses à la Place Publique
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                



 

Pour suivre mon voyage vers le Nord-Est,
jusqu'aux confins du Pays Dogon :
suivent 5 pages dans la grandiose ...
CHAÎNE de GANDAMIA
jusqu'à HOMBORI TONDO puis la MAIN de FATIMA...

CLIC! >>>   FOMBORI, entrée dans la chaîne de GANDAMIA

01_sur_la_route


les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]