Meknes_page_précédentepage précédente:
Miloud,
Artisan damasquineur
à MEKNES


 

 

L'ART DU DAMASQUINAGE SUR MÉTAL


Lion-damasquinerie-MiloudESSAIDI-MEKNES

Le LION, une des belles pièces
de l'atelier de Miloud (voir page précédente)
clic! sur la photo pour l'agrandir

  Le damasquinage sur métal est un art ancien qui "consiste à incruster dans le métal des fils lisses ou torsadés en cuivre, en argent ou en or*".

À Meknes, les artisans ont abandonné l'or trop onéreux au profit de l'argent. Le fil d'argent lui-même reste un gros investissement.

 

fil_d-argent_et_marteau_de_damasquineur-MEKNES

clic! sur la photo pour l'agrandir
Entre les mains de Miloud, un rouleau de fil d'argent
et le petit marteau qu'il utilise pour incruster
ce fil dans les feuilles de fer.

bracelet-serpent_et_bagues_damasquinés-Miloud-ESSAIDI_MEKNES bijou_main-de-Fatima_DamasquinerieESSAIDI-MEKNES

Il ne fait pas de dessin préalable pour les incrustations
il suit son envie ...

 Miloud m'avait donné le prix au kilo du fil d'argent, exorbitant, avec cette précision :
"il vient de chez vous... on n'a pas les machines pour le fabriquer au Maroc, on est obligés de le faire venir de France... c'est pour ça que c'est si cher."
... peut-être m'avait-il dit de Lyon ? je ne suis plus sûre...

 

Pour vous en expliquer la mise en oeuvre,
je laisse la parole à Younes Duret, designer
en contrat avec le ministère de l'Artisanat Marocain
sur un projet visant à revaloriser
l'artisanat de damasquinerie de Meknes
dont je vous parlerai en fin de page :

En ce qui concerne le procédé d’incrustations, il existe plusieurs manières :

  • On peut simplement poser, en les fixant avec de la cire, les fils d’or et d’argent sur le dessin, en suivant scrupuleusement tous les détours, et, par la seule force du marteau, l’incrustation s’opère d’une manière suffisante; en pénétrant, le fil se soude au support.

  • On trace de profondes entailles au burin, et on y introduit des fils métalliques plus forts; le marteau achève l’opération ;

  • lorsqu’on a un métal moins dur que l’acier, le bronze par exemple, à damasquiner, on champlève le métal sur toute la surface de la figure à graver; on applique sur le fond une lame mince d’or ou d’argent, qu’on y fixe en rabattant au marteau les bords relevés des contours; puis on modèle les figures sur la feuille rapportée, au moyen des ciselets, des burins ou de poinçons à estamper.

Pour finir, l’objet passe une nouvelle fois au feu avant d’être poli, de préférence à l’aide d’une pierre d’agate. On plonge la pièce directement dans la forge pour lui donner cette couleur noire qui fait ressortir l’argent. Pour éviter l’oxydation, une huile minérale y est appliquée.*

* extraits de Younes Duret Desighn - Damasquinerie Artisanat - Damasquinerie ? (source de toutes les citations en brun-rouge de cette page).

Il ne resterait plus qu'une vingtaine de damasquineurs au Maroc, tous à Mekhnes...


Ablo-bijoutierBURKINABECet art se pratique encore en Espagne, notamment à Tolède où on utilise les fils d'or.
Un artisanat s'en rapproche en Afrique Noire effectué par des petits bijoutiers, comme je l'ai vu faire au Mali et au Burkina Faso avec des ateliers extrêmement rudimentaires et des matériaux qualifiés de moins nobles (cuivre, bronze...), le support n'étant plus du métal mais du bois, en général de l'ébène.
clic! sur la photo pour l'agrandir


Au moment de vous faire ces pages, de mettre en ordre mes notes prises voici 2 ans, et par un de ces heureux hasards qui font si bien les choses, voilà que Miloud, artisan damasquineur de Meknes, croise de nouveau ma route... Il apparaît soudain là, sur l'écran photographié, dans une page ouverte sur internet au cours d'une recherche de pure curiosité sur les origines de la damasquinerie (damasquinerie? )...
Ouvrant un des liens proposés par le cafteur-gougleux, j'y découvre plus que la réponse à ma question. J'y découvre un projet passionnant ... et, sourire, parcourant ce projet, j'y retrouve Miloud, acteur dans cette aventure, ainsi que deux de ses fils et six autres damasquineurs...:

"équipe 3 : Miloud Essaidi      Abderrahman Essaidi"

Tous les artisans concernés sont présentés là: http://artisanat.younesdesign.com/?page_id=604

Et comme j'ai aimé l'esprit de ce projet, je vous en parle tout-de-suite...

Projet de Revalorisation
de l'Artisanat de Damasquinerie de Meknes

 

Collaboration entre le Ministère de l'Artisanat Marocain, l'agence de design global "Younes Duret Design" et des artisans damasquineurs de Meknes, c'est un projet d'appui aux artisans.

"L’objectif ici est d’enrichir les lignes de produits des mono artisans de la ville de Meknès spécialisés dans la production en produits de damasquinerie, par l’intervention d’un designer, Younes Duret, et de les adapter aux tendances actuelles du marché afin de générer de meilleurs revenus pour les artisans. Younes Duret concevra donc une collection libre de droits qui sera mise au profit des artisans en vue de les reproduire. Ce projet va permettre de mettre en valeur le savoir faire des artisans de la région, et d’instaurer un véritable transfert de compétences entre le designer et les artisans mobilisés."

extrait de : http://artisanat.younesdesign.com/?page_id=2

Younes Duret, Franco-marocain, recherche avec les artisans damasquineurs volontaires dans ce projet et propose des formes nouvelles, modernes et d'une mise en oeuvre moins lourde (donc moins onéreuse pour l'artisan).
On peut suivre ce travail sur le site qui lui est dédié :

"DAMASQUINI"(clic!)

    En page d'accueil Y. DURET y présente son projet dans une courte vidéo.
  • 2ème temps, à travers quelques photos, les conceptions que Younes DURET va proposer aux Damasquineurs de MEKNES et sur lesquelles ils vont travailler : CREATIONS
  • Puis, entre le 21 et 25 juin 2010, un workshop a réuni le designer, les 9 artisans et un photographe, Frédéric RUAULT, pour la réalisation des prototypes. Semaine féconde que je vous invite à découvrir :(clic!) compte-rendu en images. Belles photos qui permettent de suivre le travail effectué. On y retrouve Miloud à l'oeuvre.
  • Dernières nouvelles sur le blog du site DAMASQUINI: janvier 2011, sous le titre "Nouvelle rubrique", annonce de photos des réalisations et d'infos sur la fin du projet.... à suivre... Patience, Y. Duret est un homme très occupé sans doute...

Les créations de Y. Duret pour ce projet sont volontairement libres de droit. Conçues comme des formes de base, elles permettent à chaque artisan d'y introduire son interprétation personnelle dans la décoration. (voir INTENTIONS ).

Je ne sais pas à ce jour comment les artisans damasquineurs se sont approprié ce travail

Si l'un de vous passe par MEKNES, faîtes donc le détour par la Kissaria El HARIR ... et dîtes-nous (clic! sur commentaires ci-dessous)... 

Note: les 2 pages sur Miloud Essaidi et le damasquinage sur métal seront envoyées par lettre à Miloud et je laisserai une info en commentaire dans le blog du site DAMASQUINI pour en informer Y. DURET de leur mise en ligne.


Sommaire des pages
du carnet MEKNES
Clic! dans l'icône
retour_SommaireMEKNES

                       retour à l'accueil
                      gif_go_land_d_saciv_





les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)