jeudi 5 mars 2009

Des femmes et des hommes contre l'excision, Mali

avant_dogonpage précédente:
SONGHO,
la grotte des circoncisions
peintures rupestres et rituels

 

 

 

A la fin de mon message précédent, je vous disais ceci:
"Au Mali,"92% des femmes de 15 à 45 ans sont excisées et 80,3% des maliens pensent que cette pratique doit être maintenue"

L'importance de ces chiffres montre combien cette pratique est profondément ancrée dans les représentations intimes de l'homme comme de la femme maliens (pas que maliens... en Egypte, par ex.,le pourcentage de femmes excisées est de 97%...).

J'ai lu dans Malikounda... :
Une exciseuse est payée 1000 à 1500 Fcfa.
Pour mesurer, une bière coûte 1000Fcfa, une bouteille d'eau 1000 à 1500 Fcfa.

 

Scellées 3_extrait
       Avec l'autorisation de Anne PhilomèneROLLIN

La lutte pour l'éradication de l'excision passe par une information, une éducation et une réflexion qui interviennent sur ces représentations et  en conséquence changent les comportements...

 

fille_grillage

fille1 fille5
fille3 fille2

 

Malgré le poids des tabous, des femmes mais aussi des hommes s'impliquent. Ainsi le chanteur TiKen Jah Fakoly, d'origine ivoirienne, qui vit à Bamako explique son engagement dans cette interview :

 

Je vous invite aussi à écouter sa chanson "non à l'excision" en visionnant le clip qui l'accompagne ICI (soyez rassurés, regardable jusqu'au bout).

*******

L'EXCISION... c'est quoi?
Définitions et conséquences

J'ai choisi, dans cette page, de donner la parole à des personnes informées et déjà au travail sur le terrain. J'espère que vous n'en serez pas gênés dans votre lecture... il vous faut cliquer sur les liens...

Voici la définition de l'excision donnée par la très officielle OMS, dans l'aide-mémoire n°241 (mai 2008):
Mutilations sexuelles féminines

où sont aussi abordées les conséquences sanitaires et psycho-sociales de cette mutilation.

*******

Femmes et Hommes contre l'excision au MALI

Pour faire changer les mentalités, les actions du PNLE (Programme National de Lutte contre l'Excision)s'attachent à sensibiliser des groupes influents et acteurs au niveau communautaire: médecins, enseignants, juristes, politiciens, chefs religieux... Il effectue un gros travail d'information et de formation qui prend aussi en compte la "prise en charge médicale, Psycho-sociale et juridique des complications liées aux MGF". Avancée immense.

Pour l'instant, et bien que les gouvernants soient favorables à l'éradication de ce fléau (le PNLE est une instance gouvernementale), aucune loi interdisant cette pratique n'existe au Mali.

La pression sociale est très forte. Sous le poids de la tradition, les femmes elles-mêmes acceptent l'excision comme un aspect nécessaire et même naturel de la vie. Elles ont intégré les raisonnements qui la justifient.
Une femme non excisée est considérée comme impure et donc pas mariable.
Les mères, tout en reconnaissant les douleurs infligées aux filles, font le choix de leur garantir une place reconnue dans la communauté.

Khady_Koita_EKarmiolVoir ce court témoignage (bouleversant) de Khady Koita(clic!) dans ce document vidéo de Radio-Canada...(soyez patients, elle intervient à 2'16).
Khady Koita, d'origine Sénégalaise, vit actuellement en Belgique. Elle a écrit un livre, publié chez Oh!Edition : "Mutilée".
Elle est la présidente du Réseau Européen de Lutte contre les Mutilations génitales.

 

campagne d'information sur l'excision à destination des accoucheuses MaliDes associations de femmes au Mali, avec ou sans l'aide d'ONG, se sont attelées avec conviction et courage à divulguer auprès des communautés les connaissances qui peuvent convaincre de l'inutilité, du non-fondement (religieux ou sanitaire) et des dangers de cette mutilation, en s'aidant de dessins ou de maquettes en plâtre.  Elles essayent d'y associer prioritairement les accoucheuses, souvent également exciseuses, comme dans cette photo d'une réunion d'information destinée à des accoucheuses.

 

Yaiguere TembelyEn Pays Dogon, l'Association YA-G-TU est très active. Elle a été fondée par Yaiguere TEMBELY(photo), dit "Fifi" à Bandiagara. Femme agronome, à travers son travail dans la brousse, elle a constaté que les troubles de santé des femmes qu'elle a rencontrées, fréquents, sont pour une grande part consécutifs à l'excision subie par ces femmes. De là son action...

 



YA-G-TU: le raccourci de "Yam Giribolo Tumo"... on peut traduire "Association pour le Droit des Femmes". Son action autour de la mère et de l'enfant est globale:

Domaines  d'Intervention :

- La Santé
- L'Education
- L'Agriculture
- La micro finance
- La gouvernance démocratique
- Le droit de la famille, de la femme et de l'enfant
- L'Environnement


 Un TUMO  en Dogon, c'est un groupe social. Les TUMO structurent l'organisation traditionnelle de la société Dogon. A l'intérieur d'un même tumo les liens entre membres se doivent d'être très forts (ainsi le tumo des enfants circoncis la même année... voir message précédent)



Comment intervient YA-G-TU:

Association de femmes qui parcourent les villages à moto pour assurer des réunions d'information, pousser à la discussion.(sortir du silence a été la première victoire)..Elles organisent aussi des réunions pour les hommes.
Yaiguere Tembely a compris que les exciseuses qui abandonnent leurs "couteaux", abandonnent aussi un statut social dans lequel elles étaient reconnues et un gagne-pain. Aussi, elle a développé toute une action pour que ces femmes puissent subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille à travers une nouvelle compétence (petit restau, bogolan ,...)

Plus de précisions :

http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia%3D/Medianet/2009/CBF/Desautels200901301605_1.asx

Mali, des Femmes contre l'excision

ya_g_tu

 Cette lutte ne pourrait aboutir si les hommes ne la prenaient aussi à leur compte. Des professionnels de la santé, des chefs religieux, des intellectuels, des gens du spectacle...et des hommes simples.


jean_guindoIci, je veux saluer Jean GUINDO, homme simple et bon, propriétaire du discret campement GUINNA DOGON dans le village d'Idjely Nâ, au pied des falaises Dogon, où j'ai passé une nuit.
Je mesure mieux maintenant ce que représente dans son village sa prise de position en tant qu'homme, en faveur de la disparition de l'excision et ce qu'il a dû surmonter de tabous pour soutenir l'association YA-G-TU. Je mesure mieux aussi ce qu'il doit dépasser quand il vient demander à une femme, quand bien même elle serait occidentale, un soutien financier pour aider à cette lutte, car ça lui demande de parler de ce qui était indicible... Je n'avais pas conscience de tout cela quand il est venu me trouver avec un grand cahier à carreaux au nom de YA-G-TU... on y écrit dans des colonnes tracées à la règle, son nom, son adresse, la date et la somme qu'on confie à Jean GUINDO pour l'association plus une signature.

...et mon guide ?... de ce que j'ai compris de ses positions à SONGHO, j'ai pensé avec optimisme qu'il ne m'avait pas amenée dans ce campement-là par hasard.


Pour finir, un mot des griots... très efficaces pour transmettre la parole...
Ainsi que les "tons", sociétés qui fabriquent les masques...
Ces personnages et groupes ont un rôle important à jouer...

fesmamas_banner_1

Ainsi,conscients de cela, les organisateurs du festival FESMAMAS de marionnettes et masques de MARKALA (46km au N. de Ségou, sur la route de Niono) ont 2 années consécutives dédié leur festival à la lutte contre les MGF, en 2006 et 2007.
Le festival a lieu au début du mois de mars mais se prépare très sérieusement en amont avec tous les participants.
Par exemple en janvier 2007, un séminaire de formation des troupes participantes réunissait 25 troupes participantes et 12 associations. L'animation en était assurée "...par des médecins, des sociologues, des communicateurs, des exégètes religieux, des leaders de mouvements associatifs et des artistes..."

Les spectacles élaborés pour ce festival ont ensuite circulé...

Pour les personnes intéressées, voici deux documents PDF:
Séminaire de formation des troupes participantes/Markala 2007

FESMAMAS, Markala, Rapport final (2007)

Les résistances restent toutefois encore très fortes même au plus haut niveau de la société malienne. Voici ce qu'écrit dans le quotidien "les échos" Mr Diop, président du club de Markala à l'origine du festival, le 6 mars 2007:

"...Etrange qu'après 10 éditions et 13 ans d'existence, les organisateurs du plus vieux festival du Mali en soient encore à se demander chaque année comment boucler leur budget."

"...suite aux promesses tenues par [le ministre de la culture] aux Markalais le 3 mars 2006, les organisateurs ont remis le dossier du 11e Fesmamas au ministre en fin avril 2006. Déjà. Mieux, ils ont élaboré un deuxième dossier pour le Psic (dépendant du même ministère de la Culture) : les "experts" dudit Psic ont trouvé un argument béton pour déclarer le 11e Fesmamas inéligible au fonds du Psic. Cet argument ? Je vous le donne en mille : parce qu'il est dédié à la lutte contre l'excision, le 11e Fesmamas ne serait pas un projet culturel, mais un projet socio-sanitaire."

Intégralité du texte (PDF):Réticences et difficultés financières

 

Malgré tout, je veux croire que toutes ces forces conjuguées dans la lutte contre l'excision ont mis en marche au Mali une évolution qui s'annonce inexorable...


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                de DOUROU à NOMBORI
brêche dans la falaise dogon
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


de Dourou à Nombori, brèche dans la falaise Dogon

avant_dogonpage précédente
Des Femmes et des Hommes
contre l'excision, Mali

 

 

 

carte Falaises de BANDIAGARA Mali

situation_falaises_de_bandiagara Mali

Premier jour d'une semaine à pied
à travers des villages de la Falaise de Bandiagara.
Descente depuis DOUROU par une brèche, escalier de géant,
comme un canyon taillé dans la paroi.

La veille, au retour de SONGHO
et de la visite aux grottes des circoncis,
un peu d'errance dans les rues de Bandiagara, gros bourg.
Soirée et nuit chez une soeur du guide.

Au matin, solide taxi-brousse Peugeot aux talents de 4x4,
qui vient nous chercher à domicile, mon guide et moi,
pour nous conduire à DOUROU par des pistes de sable...

Faut cliquer dans photos pour voir les choses en grand...

baobab Mali

Lui ?...C'est le baobab...on le reverra...

 

Sur le plateau Dogon Mali Tables de grés ferrugineux Plateau Dogon Mali

On démarre doucement...
des chemins tortueux d'herbes sèches entre roches nues.

Formations façonnées par érosion Plateau Dogon Mali Oumar guide Dogon

L'érosion a taillé de gros blocs dans le grès...
Le guide, Oumar Tembély.
Dans une main, une tente offerte par un client précédent.
Dans l'autre...MA gourde...


Par combien de mains cette gourde est-elle passée!... M'a été d'un grand secours durant cette semaine et pas que pour la soif: j'ai découvert que la politesse et le respect vus par un Dogon, adulte comme enfant, font que vous devez lui permettre de porter,si ce n'est la totalité, au moins une part de vos bagages quand il fait quelques pas avec vous... Me décharger de mon sac léger sur d'autres épaules?... Vraiment, mon éducation s'y refuse... Mais c'est qu'on insiste!...Il faut que l'on ait quelque chose de moi à porter... alors, je donne la gourde et voilà que les choses peuvent reprendre leur cours...


 

Défilé de DOUROU Plateau Dogon Mali Brèche de Dourou à Nombori Pays Dogon Mali
Descente dans la falaise Dogon Mali Passage éboulis Falaise Dogon Mali

Désolée, je sais, photos surexposées...
mais juste pour avoir une tit' idée...
car c'est très beau... et frais!

Porteurs Dogons Mali

A mi-hauteur, priorité à ceux qui montent...
Cette cohorte de porteurs est une découverte pour moi...
les retombées du tourisme "équitable"?..

Roulés dans matelas, empilés, pris en charge,
bagages(gros)+confort de ces "trekkeurs" version agence,
que l'on amène, transfère et ramène groupés, en 4x4...
avec quelques marches au-milieu,
2 km par ci, un tour dans un village par là...

Je ne verrai que rarement ces "trekkeurs" là,
dans les campements, des fois.
Oumar, fidèle à ses promesses,
me fera prendre d'autres chemins que les leurs.

Parmi ces hommes en nage, un enfant d'une 10aine d'années.

 

échelle Dogon Mali descente vers Nombori Falaises Dogon Mali

Descente, suite... échelle que j'aime...
et enfin déboucher à flanc de falaise...

Plaine dogon et dunes près de Nombori Mali

Là !... et d'un coup, vue sur la plaine, les dunes...
à l'horizon,le Burkina-Faso.
Amplement, clic! sur photos... pour l'espace

NOMBORI n'est pas encore visible,
caché par le côteau, à gauche,
au pied de la falaise.
Ce sera notre halte de midi...

 

Texture de la falaise en Pays Dogon Mali

Au-dessus du village de Nombori,
dans les anfractuosités anciennes
des vestiges d'habitations Tellems...

Vestiges Tellems Pays Dogon Mali

... les Tellems!... Mon guide semble les croire capables de tous les exploits... Je vous en parlerai plus tard.

Dans l'après-midi, route vers Ydjéli (ou Yguéli, ou Idiéli...).Nuit au campement "Guinna Dogon"... à suivre...


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                               à NOMBORI, à YGUÉLI,
mystérieux hogons
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

à NOMBORI, à YGUELI, mystérieux Hogons ...

avant_hogonpage précédente:
de DOUROU à NOMBORI,
brèche dans la falaise Dogon

 

 

 

Tout en haut du village de NOMBORI,
juste au pied des vestiges Tellems,
une porte qu'il est interdit de franchir

Porte de la maison du Hogon à Nombori Mali

Un homme vit seul au-delà de cette porte: le HOGON.
"ôgô nô" ...vieux monsieur plus tout-à-fait homme,
quasi d'essence divine en tant que Hogon,
chef spirituel de sa communauté...

clic! dans photos... + grand >>> + beau

meule du Hogon NOMBORI Mali Pierre autel Dogon NOMBORI Mali

Au-devant de cette porte, sur une plate-forme
qui domine village et vallée,
"le Hogon doit voir les entrées et sorties du village",
le Hogon sort pour recevoir ses visiteurs.
A gauche, un creuset de pierre et sa meule.
A droite, se dresse en forme de termitière,
l'autel où se font les sacrifices.
Le Hogon s'assoie sur les planches près du petit grenier.
Ce n'est pas lui qui pratique les sacrifices
mais son aide, le "ôgô baru".

Le bâton posé debout à gauche de la porte
au bout supérieur en fourche
est chargé de sens pour mon guide:

"Effectivement, ça veut dire que le hogon est là,
quelque part derrière le mur.
Tu dois respecter. Il faut pas parler fort.
C'est interdit de garder de la colère, et de la haine.
Il faut que tu laisses ça derrière toi. Tu finis avec ça.
"

Le symbolisme du bâton, m'apprend-il,
évoque le premier ancêtre,
lien entre les hommes et le surnaturel.
Très âgé, ce 1er ancêtre un jour disparut.
On le chercha partout sans le trouver.
On retrouva son bâton, appuyé à l'entrée d'une grotte,
à côté d'un serpent.
On sut alors que l'ancêtre n'était pas mort,
mais s'était métamorphosé en serpent.


De ce que m'en dit Oumar et ce que j'en ai compris...

Le HOGON... personne sacrée

Hogon en communication avec un esprit, dessin de Alaye Kéné Atô... est choisi par les anciens à la mort du HOGON précédent. A partir de ce moment, vêtu de blanc,  coiffé d'un bonnet rouge, l'homme choisi doit tout abandonner de sa vie passée, sa famille, ses habits, sa maison, son nom... et restreindre ses relations avec  la communauté. Toutefois, pendant une période intermédiaire d'initiation qui dure près de 2 ans , il vit encore dans le village. Il se prépare à son rôle futur. Il ne deviendra véritablement Hogon qu'au bout de ce temps, au cours d'une cérémonie qui marque sa sortie de la communauté.
J'y comprends qu'il abandonne en quelque sorte ses oripeaux d'humains (y compris ceux d'époux, père, ami...) pour endosser son essence sacrée. On l'accompagne dans sa retraite haut perchée d'où il ne sortira plus qu'exceptionnellement...

Il devient un ANCÊTRE immortel: un Hogon ne meurt pas; quand il quitte son corps d'homme, il se transforme en serpent, animal-esprit bénéfique pour les Dogons.(à noter, le respect religieux que Oumar met dans le mot "ancêtre").

Le HOGON est à la fois comme une émanation de AMMA, le dieu créateur de la mythologie DOGON, et une autorité morale et spirituelle . Il veille sur la bonne marche de la communauté dont il a la responsabilité: protection des cultures (un peu magique), règlement des conflits, fixation des réparations, sacrifices ou amendes... et redistribution.

Il est informé des évènements du village par son assistant: le "ôgô baru", qui s'occupe aussi de l'approvisionner et de prendre soin de lui. Sa femme peut aussi être autorisée à s'occuper de lui mais elle doit rentrer au village pour la nuit.

Les anciens ou le chef du village montent régulièrement rendre visite au Hogon. Ils s'en réfèrent à lui pour son rôle de juge. Il ne viendrait à personne l'idée d'aller contre sa parole...
... et d'ailleurs, ce serait la pire des choses à faire...

Captif du génie Dessin de Alaye Kéné Atô

Dessins de Alaye KENE ATÔ

Oumar, me donne plusieurs exemples dont celui-ci :

"Imagine qu'un homme a volé une mobylette. Celui qui a été volé le dit à un vieux, n'importe lequel. Les vieux se réunissent sous le Toguna et prennent une décision : ils demandent au voleur de ramener la mobylette et le font dire partout dans la région. Ils lui donnent 6 jours, ensuite ils iront trouver le Hogon. Si, au bout des 6 jours, le voleur n'a pas remis la mobylette à sa place, un des anciens va voir le Hogon. Le Hogon décide de  prendre sous sa protection le voleur pendant 3 jours... ça veut dire que le voleur a encore trois jours pour réparer. S'il n'a toujours pas ramené la mobylette, alors le Hogon dit qu'il ne peut plus rien pour lui maintenant, il s'en désintéresse, ça n'appartient plus au monde des hommes. C'est devenu l'affaire des esprits,...et un malheur va arriver au voleur, sûr et certain!... un esprit va lui faire payer sa faute, très dur... peut-être lui, peut-être sa famille... dans les semaines qui viennent... personne ne peut plus rien pour lui."

Alors ?... Alors, je crois Oumar quand il dit que c'est juste un exemple, que ça n'arrive pas, que les Dogons sont très honnêtes... c'est bigrement dissuasif!

Pour en savoir plus :
Le Hogon d'Arou, chef sacré, chef sacrifié? de Nadine WANONO


Pose fraîcheur de la mi-journée puis...
Route vers Ygueli ou YDJELI NÂ (carte), chez Jean GUINDO

Visite au futur HOGON de Ygueli

 

Lazare Dogon et chrétien MaliAu campement, j'y rencontre LAZARE
Lazare?... Jean?... Ben oui!
Pas mal de Dogons sont chrétiens...
D'autres musulmans (Oumar)...
Mais toujours animistes. Pas d'problèmes.

Selon la coutume qui honore le visiteur
Lazare va partager nos balades d'Ydjéli...
Hé! Je vous avais bien dit (ICI)
que ma gourde jouerait les civilités.

En fin d'après-midi(sam. 05/01/08),
il nous accompagne rendre visite
au futur Hogon de ce lieu
qui vit déjà en ermite dans une case nue en haut du village.

 

Nous le trouvons, assis sur un haut rocher. Debout sur le chemin, les visiteurs ont, de fait, le visage jamais plus haut que ses épaules.
Très vieux monsieur à moitié aveugle, d'une grande maigreur, qui me paraît si fragile.

Longues salutations. Oumar, le guide, offre des noix de cola, selon l'usage*. On parle lentement, en dogon, des phrases courtes... presque à voix basse... des silences... les yeux dans le vague.
On l'informe de mon nom, d'où je viens... Il me salue.

Puis, enfin, la discussion s'engage avec sa femme, aussi âgée que son époux, maintenant retourné au silence. C'est tout-de-suite nettement plus volubile.
La place de la vieille épouse est comme pour nous, au bord du chemin.
Elle me montre ses pieds nus... et espère de moi plus que je ne peux: une espèce de gangrène ou de nécrose noir charbon dévore progressivement ses pieds depuis les orteils dont 2 ont déjà disparu. Lui conseiller de voir un médecin?... hors de propos, de lieu, de temps, de moyens... Mais impossible de ne pas répondre quelque chose à une telle attente. Je lui laisse un tube de bétadine et des plaquettes de doliprane que je sais bien inefficaces pour son mal... mais peut-être un réconfort moral, même si passager ...

Lazare me dira en repartant que le médecin vient rarement. Il fait quelquefois des tournées à moto... de toutes façons, les gens n'ont pas l'argent...
et comme pour effacer la tristesse, il lance: "et puis, chaque matin, des femmes âgées viennent rendre visite au Hogon et à sa femme pour donner les salutations et les nouvelles du village".


 

*Les noix de cola: cadeau apprécié, s'offrent en marque de respect. Le guide en avait fait provision avant de partir. Au cours de la balade en pays Dogon, il les offrait, dans les villages, à des personnes âgées (une seule noix suffit) après les salutations. Pour les personnes qu'il souhaitait honorer, tels le futur hogon d'Ydjéli, 3 noix... rouges, plutôt pour les hommes et blanches pour les femmes. 



toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                               La maison des femmes
de Ydjéli Nâ
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 19:00 - Commentaires [3] - Permalien [#]

La maison des femmes de Ydjéli Nâ, Pays Dogon ( Mali )

avant_dogonpage précédente:
à HOMBORI, à YGUELI,
mystérieux HOGON

 

 

 

La case des femmes,
où se retirent les femmes pendant leurs règles,
est à l'écart du village.
Impures, on ne doit pas les approcher.
Les enfants filles leur apportent à manger...

Un des 2 bâtiments, avec le toguna
construits en premier à l'établissement d'un village.

Maison des Femmes Pays Dogon Mali

En montant un peu, à l'extérieur du village,
Voici cette maison des femmes à Ydjéli Nâ.

(Depuis j'ai beaucoup lu  que la maison des femmes est ronde,
que ce serait représentation symbolique du placenta,
normal puisque les dogons vouent un vrai culte à la fécondité...
D'accord... mais il se trouve que celles que j'ai vues
entre Ydjéli et Youga étaient rectangulaires...)


Plus tard, en voyant la charge de travail des femmes,
j'y verrai l'avantage d'un repos, d'une pause cyclique
pour les femmes qui se retrouvent alors entre elles,
dégagées de tout travail.

Je remarque les pierres minutieusement alignées
en pourtour du toit terrasse...
Par la suite, la présence de tels alignements,
(sur le sol, sur des grands rochers...)
m'alertera sur le possible caractère tabou du lieu.

Même chose pour les entassements méthodiques de pierres
ou aussi, une grosse pierre étroite dressée verticalement.

Maison des femmes sur oued à Ydjéli Na Mali

En bas, l'oued asséché étire son lit de sable
en parallèle à la falaise.
Dégorgera d'eau à la saison des pluies.

*******

Sur le chemin, Oumar explique
comment le plus petit espace de terre
deviendra alors champ de mil.
Faut clic! dans photos... et voir grand et beau.

Précieuse terre en Pays Dogon Mali Sentier en saison sèche, champ de mil à l'hivernage Mali

 

Et alors plus de sentiers sur la falaise!
On ne marchera plus que sur les rochers.

Bouts de champs Pays Dogon Mali

Retour au campement... Demain, je vous fais grimper à Ydjéli Dono, village natal de LAZARE...à suivre...


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                       Ydjéli Dono,
sur la falaise de Bandiagara
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ydjéli DONO, sur la falaise de Bandiagara

avant_dogonpage précédente
La maison des Femmes de Ydjéli Nâ
(ou Yguéli) pays DOGON

situation_falaises_de_bandiagara Mali

carte Falaises de Bandiagara de Ydjéli à Tiréli Mali

... Donc, nuit de samedi à dimanche chez Jean Guindo,
un campement discret presque à la sortie du village,
en terrasses au début des éboulis...
Ai dormi au plus haut, au ras de la falaise.
Ai traîné tard le soir sur la terrasse
dont j'ai l'usage en contre-bas de ma case:
Un vrai ciel de nuit, à étoiles...
Un silence d'infimes bruissements de feuilles,
Un air à respirer comme on ne savait plus...


Au matin, p'tit déj. cocasse... et bien veillant:

Au départ, j'avais prévenu Oumar , le guide: il me faut très vite, au réveil, manger un peu...sinon... risque de crise (les vrais migraineux, les chroniques, s'y reconnaîtront), et il y a veillé ... sauf que... La femme qui était supposée me préparer des beignets de mil ne s'est pas levée... Grande et subite agitation dans le campement.
On a une solution: les tout petits sachets (max.8x8cm) d'arachides qui tiennent lieu de bonbons d'habitude, vendues dans leurs coques... Mais... les minuscules cacahuètes proposées aux maliens sont 5 fois plus petites que celles destinées à l'Europe!...avant que ça cale!...
On a une solution rapide: on m'installe à une table sous la fraîcheur des arbres, devant un bol de "café" (nescafé), une provision de petits sachets sur la table, Lazare debout près de mon épaule gauche, Oumar à mon épaule droite et chacun à dépiauter avec fébrilité pour moi les petites graines : "mange!... mange assez!"...

... Déjà sauvée du pire, j'entends un bruit de course du côté de la falaise... et je vois débouler Jean, essoufflé, une poche de beignets tout chauds à la main : il a couru au village du dessus pour me trouver ce à quoi il s'était engagé... "Tu n'aurais pas dû"... "Si! il le fallait puisque je l'avais dit..."


Jean GUINDO est un homme de parole...
Il soutient l'action des femmes de Ya-G-Tu
dans leur lutte contre l'excision
en sollicitant les touristes qui passent chez lui
et en récoltant des fonds au nom de cette association.
voir la page:"Des Femmes et des Hommes contre l'excision"


 

Montée vers YDJELI DONO

 

vers Y.Dono Pays Dogon Mali Oumar et Lazare Mali

Sortis par le haut du campement,
on remonte le chemin fait par Jean au matin.
faut comme d'habitude cliquer sur photos pour voir G R A N D

Bonne éducation Dogon

Lazare, par respect et hospitalité,
nous accompagne.
Comme il se doit,
il nous aide à porter nos affaires.
Donc... ma gourde et
la bouteille d'eau du guide...
et nous... les mains vides
puisque nos sacs sont au campement.
Mais résister serait l'offenser.

 

 

Fraîcheur humide Pays Dogon Mali

D'abord frais... et vert,

la crête de la falaise Pays Dogon Mali Komokani village Dogon éboulis

... puis très minéral.
Sur notre droite, à flanc d'éboulis,
les maisons de Komokani se fondent aux blocs de rochers.
Nous y serons ce midi...(ph. de droite)

Surplomb apprécié des Dogons Mali

Surplomber est pour moi une émotion liée à la beauté.
Il s'y ajoute un plus pour mes compagnons...
Quelque chose comme un chaud sentiment de sécurité
et le vrai plaisir qu'ils en retirent:
trois fois, en montant, ont énuméré l'un pour l'autre
ce que leur regard englobe, pourtant souvent déjà vu.
Et ces mots de Oumar que je n'ai pas fini d'entendre:
"Tu vois arriver les gens de loin...
personne ne peut s'approcher du village
sans que tu le saches
"

Arrivée sur le plateau...

champ et aire de battage à Ydjéli Dono Mali

Derrière le champ de mil, sur une dalle rocheuse,
une aire de battage... travail des femmes.
Des récipients de bois taillés dans des troncs d'arbre,
attendent sur place qu'on y pile le grain.
clic! sur photos >>>> c'est beau

 

baobab sous le vent DOGONS Malimoignons de branches BAOBAB MaliPrélèvement d'écorce sur baobab DOGONS Mali

Tout est bon dans le baobab.
On fait mille choses avec les branches.
L'écorce est prélevée pour devenir ficelle.

Ydjéli-DONO, village sur le plateau Dogon Mali

Ydjéli DONO, village natal de LAZARE...
Je m'attendais à trouver des maisons regroupées,
et... les concessions familiales sont disséminées,
des espaces entre elles... des champs!
On prend la terre là où elle veut bien se donner.

*******

On va redescendre en biais sur la falaise
pour se diriger vers KOMOKANI...
Et puis, on veut me faire passer par "YAME".
On m'assure que je vais aimer.

Descente vers Komokani DOGONS Mali Sources DOGONS Mali

"Yamé"... à la fois nom propre et nom commun?
La traduction que m'en donne Oumar:
"l'eau qui court... de l'eau qui se tarit jamais"
des sources, peut-être...

Fraîcheur de l'eau qui court DOGONS Mali jeu et lessive sous l'ombre DOGONS Mali

Descente dans la fraîcheur, sources devenues ruisseau
Des enfants y jouent et des femmes y lavent du linge...

Je vais attendre là une petite demie-heure...
Oumar doit aller chercher nos bagages, au campement.
Lazare rentre avec lui.

Pause sur bloc rocher DOGONS Mali

Ben là, tiens, assise perchée sur ce gros bloc, ça m'va.
En dessous, les voix et les rires des enfants
sonnent clairs, sur fond de voix feutrées de femmes
et d'eau battue.

*******

Retour dans la vallée...

retour vallée DOGONS Mali chemin de sable DOGONS Mali

Marcher dans le sable mou n'est pas ce que je préfère.

piste vers Komokani DOGONS Mali

Bientôt KOMOKANI...


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                           KOMOKANI
de l'église au toguna
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 18:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]


KOMOKANI, de l'église au toguna...

avant_dogonPage précédente:
Ydjéli DONO,
sur la falaise de Bandiagara

 

 

 

Venant de Ydjéli (ou Yguéli), à l'entrée de KOMOKANI,
(carte) une construction qu'on ne peut manquer...
mais à laquelle je ne m'attendais pas,
cette église au pied du village:

église chrétienne à Komokani


Allez, tè!...et si vous preniez le temps d'agrandir les photos:
suffit d'1 clic! dessus... elles vous le rendront bien.

bancs des paroissiens

 

Au-dessus de la porte, la croix emblématique
surplombe un ange fatigué...
Probablement le Christ lui-même, sur un blason?

 

ange bricoleur

Marteau, tenaille, clous...
et peut-être une sagaie?...
Un bâton de chef?...
Objets symboliques dont Oumar n'a pas la clef.

Note juste que ces outils sont ceux du forgeron.

Pour les Dogons, le forgeron est quelqu'un d'important.
Un peu sorcier, acteur dans des rituels,
(ainsi, traditionnellement, mais pas toujours maintenant,
c'était lui qui pratiquait les circoncisions),
il appartient à une caste bien identifiée
jusques dans ses quartiers d'habitation.

 

bancs banco dans l'église de Komokani tabernacle, rouge et musique

Si j'en crois Oumar, beaucoup de Dogons des falaises
seraient chrétiens, depuis longtemps,
bien avant que l'islam ne gagne depuis la plaine.

Les villages de la plaine sont relativement récents,
construits par des dogons descendus des falaises,
souvent sur adjonction de l'administration coloniale
qui pouvait ainsi mieux les contrôler.
Notamment suite à l'"effort de guerre" de 14/18,
quand des chefs de village ont rechigné à laisser partir
les jeunes bras vigoureux de leur communauté
pas du tout consentante.

Le village de Komokani, lui, s'étage sur les éboulis...
Nous longeons les maisons* les plus basses
pour rejoindre le campement de la pause mi-journée...

piste au bas de Komokani


 * petite note en passant: MAISONS
J'ai souvent lu dans des livres, guides ou magazines le mot "case":
"case" à palabres, "case" des femmes, "cases" d'habitation...
Moi-même, il m'arrive de l'utiliser dans ces pages...
Je soupçonne ce mot et son sens de n'être d'un usage utile
que pour les occidentaux.
Je n'ai jamais entendu Oumar employer ce mot.
Il parle de "maison" avec tout le sens qu'on lui donne en Europe
dans "ma, ta, sa maison":
la "maison" des femmes, une "maison" d'habitation...
la maison de Lazare...
et pour le Toguna, quand il veut traduire,
il dit "maison de la parole",
ou l'abri des hommes.
Quant à notre mythique "palabres",
je ne crois pas qu'il se le soit encore approprié.
Par contre, "LA parole"... ça! c'est important!...
J'y reviendrai plus loin.


 

Après-midi... montée vers le Toguna
clic! dans photo...

montée au toguna de komokani

(sur le rôle du TOGUNA, voir ICI,).

Perché sur son estrade rocheuse...

haut Toguna

Komokani vu du Toguna

...celui de Komokani domine le village, la plaine.

Sur ses piliers, des bas-reliefs de banco,
peints des symboliques couleurs vives:
clic! sur photos, c'est beau...

évocations des masques rituels...

masque ritueljeune filleporteur-masque-sigui
masque oiseaumère desmasquesantilope

... fécondité...

fécondité

caïman, animal sacré...

caïman

et totémique...
émouvants modelages
et religieuse ambiance en hauteur.

Bah!... il nous faut redescendre,

descente

et quitter KOMOKANI...

sortie de Komokani

Nous avons prévu d'atteindre Tireli ce soir.


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                   Bâptème chrétien
à Tiréli
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Baptême à TIRELI

avant_dogonpage précédente:
KOMOKANI,
de l'église au Toguna



 

 

de Komokani à Tireli (carte),
le guide me fait passer à travers champs...

à travers champs

Paisible soir descendant,
ombres étirées...

zébus

marche tranquille ... plat reposant.
Vous savez bien: clic! photos  >>>> grand et bô!

A l'entrée de Tireli, des chants,
choraux et rythmés, voix d'hommes et femmes mêlées.
Un baptême!... quelque part dans les maisons,
à notre gauche sur la pente...

Oumar bifurque... On nous fait une place.
Il faut absolument boire la bière de mil,
pour le guide, c'est une nécessité,
un rite partagé... et manifestement du bonheur partagé.
Une vraie communion, sens premier...
La calebasse circule, j'en bois quelques gouttes...
Me paraît boisson légère... mais...voilà...
c'est jusqu'à tard dans la nuit que la calebasse tourne.

Plus tard, dans la soirée, je fais des photos, sans flash.
Hommes, femmes, filles participent à la danse,
ronde à petits pas qui scande les chants-cantiques...
Mais le "tumo" des garçons s'abstient, en retrait.

chef de choeurtumo
rondemusique
musiciensbière de mil

Gravité du moment de pose des parents ...
Je sais, depuis, qu'Oumar, lors d'un passage ultérieur,
leur a porté les photos envoyées de France.

famille

le baptisé

Bienvenue à toi, p'tit loup

Bon... faudrait penser à se présenter au campement,
manger... riz au gras... et dormir:
natte sur terre battue, matelas mousse
dans case banco nue inévitablement poussiéreuse
sous le toit de chaume.
Et la bonne odeur de paille et terre sèche.

Demain, J3, petit tour dans le village
et grimpée au... "lieu public"
avant de faire route pour AMANI. à suivre... 


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                    Le Lieu Public,
un espace particulier
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 17:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

le Lieu Public, un espace particulier ( Tireli )

avant_dogonpage précédente:
Baptême à TIRELI

 

 



réserves de fourrage sur pilotis

Tiréli au matin, près du campement, au bas du village...

Oumar veut me conduire au "lieu public"
en haut du village.
Ces mots, dits par lui, ont la saveur d'un nom propre
et je devine que son lieu public
est plus habité que le mien, anonyme.
pour les 1000 et 1 petits détails, cliquez donc dans les photos...
elles vous en diront tellement plus...

Tiréli

Nos affaires sur le dos, on va remonter vers la droite
à travers le village, jusqu'au pied de la falaise.

vestiges tellems à Tireli

Des vestiges Tellems accrochés aux parois...
Tellems ?... Vous en parlerai plus loin.

et lui... sous sa dalle!
soue à cochon dogon

Croyez-vous que je m'attendais à le trouver là?...
Depuis le début de mon voyage au Mali,
partout où je suis passée, Bamako, Ségou, Mopti,
islam et mosquées sont si présents
que cet animal-ci était sorti de mon esprit!...
J'en verrai d'autres, les jours suivants, et en liberté.

aire de battage du mil à Tiréli

endormie, l'aire de battage

greniers à Tiréli

Le grain à l'abri
dans des greniers isolés des prédateurs...

...et enfin... en hauteur, le lieu public,
lieu sacralisé où se rassemblent les habitants du village
et, possible aussi, des villages alentour,
à l'occasion des diverses cérémonies
qui scandent rituellement la vie de la communauté :
purifications collectives, moment du début des cultures, morts...
Cérémonies qui s'accompagnent de danses et sacrifices.

lieu publicdogon

vestiges de danses

 

Et...en surplomb (à droite), un Toguna.
Dégagée de cailloux, plane,
hormis le tas rituel au-milieu.
une scène bordée de rochers sièges.
Le sol de sable récemment piétiné,
est abondamment saupoudré de fibres rouges...
Signe que des danses ont eu lieu,
la veille ou l'avant-veille.
clic! dans photos... mieux voir... mieux percevoir

En cette période-ci, m'apprend mon guide,
l'organisation de ces danses peut avoir 2 origines :

La première, mystique, liée à des funérailles
ou à une cérémonie de sortie de deuil...

La deuxième, pragmatique, pour répondre à la demande
d'une agence touristique, locale ou pas,
qui a ajouté cette curiosité à son catalogue.
Je ponctue, personnellement: "hélas!..."
et vous dis ce que j'en pense
dans la page suivante:
"la Société des Masques"

Plus haut, plus discret, le sacré n'a pas encore
abandonné tous ses droits au profane...

lieu tabou, Tiréli

... étrangère au village et de surcroît, femme,
je ne suis pas autorisée à m'approcher
de ce tas de cailloux et de cette échelle...
Au fait, cette échelle dogon caractéristique,
si souvent rencontrée, a un nom: b i l u .
Allez!... soyez sympa avec elle... agrandissez!...clic!

Lieux tabous dogons, signes

... Là, mon guide est authentiquement très surpris
qu'il ait pu me venir l'idée de m'engager dans ce sentier.
Le caractère tabou lui paraît être assez évident,
même pour la non-initiée.
Je dois bien comprendre que les choses
ne sont pas arrangées comme ça par hasard!!!...

Par la gauche du toguna?... là, j'ai le droit...
et regarder ainsi avec l'oeil des Anciens

tout voir, position stratégique du Toguna

veiller, rôle des Anciens

 

et apprécier en connaisseuse avec Oumar...

"... comme on peut voir les gens venir de loin"

ligne des falaises

panorama depuis Tireli

... à suivre...


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                                AWA
la Société des Masques
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 16:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

AWA, La Société des Masques

avant_dogonpage précédente:
le Lieu Public
un espace particulier

 

 

 

Impossible de passer quelques jours avec des Dogons
sans entendre ces mots mystérieux évocateurs de secrets:
"LA" Société des Masques... AWA

masque Agriculteur masque de la jeune fille tuée par le lion

Arrivée des masques, funérailles à Koundou.

musiciens aux funérailles

Chaque masque a son motif, musique et pas propres.

souris dans photos >>> titres visibles
Ouvrez les photos plus grand par un clic! dessus
valable sur toute la page

La "société des masques" recouvre (mon décryptage perso des paroles de mon guide), l'ensemble des mâles circoncis, considérés à l'intérieur d'une entité mystique faite de mythes, de symboles, de niveaux progressifs d'initiation... qui s'expriment par les masques et leurs danses spécifiques. Véritable incarnation: Oumar ne dit pas "le danseur" mais "le masque", ou "Kanaga", ou "la jeune-fille", ou "Satimbé"...etc.

Quand Oumar, guide dogon, dit "Awa", tantôt j'entends "masques", tantôt "les danseurs" et tantôt "les anciens qui détiennent le plus haut niveau de connaissances des secrets" ou "les initiés"... et tantôt encore les rites eux-mêmes indissociables de leurs significations multiples...


campement de Koundou


Stop!... Vais pas vous apporter un savoir d'ethnologue. Ah, non!... Juste partager avec vous toutes ces petites choses que veut bien m'apprendre Oumar. Au moment de la pause/sieste, je note dans un cahier d'écolier, c'est du vrac...
Sauf sur les pages centrales, squattées, échange oblige, par un cahier intérieur, au final détachable, à l'usage du guide: ma tâche, à sa demande... y schématiser et y dessiner les trucs simples que le toubabou  sac-à-dos serait heureux de trouver dans un campement (un p'tit lavoir,  un endroit fil à linge... des niches dans le mur des chambres pour poser 3 trucs...)
pause café, campement Koundou ou des idées qui lui ont plu (proposer les sacs à viande, à faire coudre... le baton porte-manteau horizontal dans un angle...) car Oumar, au fur et à mesure de l'argent gagné, construit petit à petit son campement en banco à Sévaré... beaucoup moins luxueux que celui-ci de Koundou, très clean, au confort électrifié (solaire).



Reprenons...

LES MASQUES

Les masques "sortent" à diverses occasions. Les plus importantes:  le DAMA, fête de sortie de deuil, et la commémoration du SIGUI, une fête qui a lieu tous les 60 ans et dure 7 ans, passant d'un village à un autre, dans un itinéraire défini, lié à la présence de mares, je crois.

Plus loin dans ce carnet, je vous parlerai de funérailles, celles auxquelles j'ai assisté...

***

LE GRAND MASQUE

La fête du SIGUI?...Pour moi, c'est un peu embrouillé. Je situe ça entre grand pardon, purification d'une faute originelle, commémoration du premier Sigui et d'une histoire originelle de révélation de la parole aux hommes et transmission des connaissances entre deux générations... Pour l'instant, juste vous dire que la prochaine démarrera en 2027, qu'à l'occasion de cette fête, on renouvelle le Grand Masque dans les villages qui participent au Sigui. Un nouveau se substitue au précédent après lui avoir pris son énergie vitale dans une cérémonie où les deux sont placés côte-à-côte, ça marche par contagion.

Grand Masque Grand Masque2 Transmission

Le grand masque ne se porte pas. Taillé dans un tronc (confection évidemment à l'abri des regards, 5 à 7 m.), il symbolise le serpent sacré, le premier ancêtre disparu(mort) et métamorphosé(ressucité) en serpent: le Lébé (et voilà qu'on retrouve l'histoire du bâton du Hogon

Des Anciens, serviteurs du Grand Masque, choisissent dans la nouvelle génération les "enfants" ou servants du nouveau masque. Ceux-ci s'isolent alors 2 mois pour être initiés aux mystères et à la langue du Sigui, le Sigui so, secrète. Ils devront ensuite et jusqu'à leur mort, veiller sur le Grand Masque, couché dans sa caverne, habité par l'âme(force vitale: nyama) du Lébé: faire les sacrifices voulus et le sortir, à de très rares occasions, souvent de nuit, lors de funérailles d'un servant ou d'un chef important... ou du Hogon

...et savez-vous que je fais simple... car sur chaque élément du mythe, la même personne peut vous donner plusieurs versions, et pour une même version, plusieurs sens... tout au même degré de vérité. L'une n'exclue pas l'autre, toutes existent simultanément... vertige, mais seulement pour moi (ah!... Descartes!... soupir!...).

***

Masque KANAGA

Par exemple, le masque KANAGA... masque important dans la hiérarchie des masques... peut-être le préféré de Oumar à voir comment il s'enflamme quand il en parle...


... avec son âme de cultivateur dans cette version, à l'heure du café, devant un masque exposé:

notes sur kanagaDans Kanaga, fétiche

"Kanaga, c'est la cigogne, tu vois bien: blanc et noir.
C'est un très très bon masque:
la cigogne annonce l'hivernage (saison des pluies).
C'est le moment des semences.
C'est la même chose les oeufs d'autruche
sur les mosquées... C'est la fertilité.
Quand les cigognes reviennent, elles sont plusieurs.
C'est pourquoi les danseurs Kanaga sont toujours plusieurs.
"

La figure géométrique à la base de ce Kanaga? un fétiche...
Le guide ne veut pas me dire de bêtise sur sa signification.
Il en discute avec les hommes autour de nous, confirmation:
c'est un fétiche, association homme/antilope.

... avec sa conception de l'univers, à Iréli, 3 jours plus tard, devant le toguna le plus visité, cette autre version: 

 

masque Kanaga, bas-relief banco Kanaga, plumes noires kanaga griffu

"Le masque Kanaga, c'est la main de AMMA
qui a tout créé.
Tu vois deux bras en haut vers le ciel,
et deux bras en-bas, vers la terre...
Le morceau au-milieu, un lien-passage entre les deux.

Les masques Kanaga, quand ils dansent,
ils doivent toucher la terre et remonter vers le ciel
en faisant un grand cercle avec leur masque.
C'est comme au-dessus de ta tête
les étoiles qui tournent dans le ciel.
"

***

LE VIEILLARD, masque Albarga

masque de vieillard

Avec une bouche entr'ouverte, aux lèvres exagérées, à la langue rouge...
A ces signes et au fait qu'il danse muni d'une canne, on devine son grand âge qui ne lui laisse plus assez de force pour garder la bouche fermée. Premier niveau du regard.

Deuxième niveau: "la Parole vient des vieux". Parole-sagesse, parole-connaissance.
Rouge est couleur sacrée... le front aussi est proéminent...symb_le_cosmogoniqueet marqué de ce symbole déjà vu dans les peintures rupestres de Songho... tiens!... tiens... Nous voilà en plein dans la cosmogonie Dogon (ça y est, j'ai lâché le gros mot).

 

 

 

***

Masques animaux...

Antilope, lapin, crocodile, oiseau, zébu...

masque Lapin masque Zébu masque Chêvre

 

***

Masque SIRIGE ou "à étages"

Masque surmonté d'une haute planche taillée d'un seul bloc, des tranches peintes de formes géométriques alternent avec des tranches formées de barreaux verticaux. Sans doute le masque le plus lourd à porter. Il représente aussi bien la maison du Hogon que les 8 ancêtres et que la maison du Ginna (famille élargie).

***

Masques Humains

Chasseur, forgeron, agriculteur, voleur rituel ou  représentant d'autres ethnies du Mali...

... et des personnages féminins ?... Allez, venez donc voir dans la page suivante... à suivre.


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                La place des femmes
dans AWA
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 16:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La place des femmes dans AWA

avant_dogon page précédente:
AWA,
la Société des Masques
(Dogons, Mali)

 

 

 

Société des masques (Dogons, Mali): Monde d'hommes. Eux seuls portent les masques...qu'ils fabriquent, rangent et coiffent dans le plus grand secret.

représentations de dogons

Je le dis une fois:
dans cette page: clic! photos >>>> grandes photos dans nouvelle fenêtre
souris sur photos >>>> titre dans infobulle

musicien dogon : tambour

Et pourtant, dans la mythologie Dogon, c'est une femme qui a découvert les masques et les a ramenés à son peuple ...Bon, là aussi, j'ai écouté plusieurs versions: dans différentes variantes, cette femme aurait subtilisé les masques à un autre peuple; ... à moins que ce ne soit les fibres rouges des jupes des danseurs;... et des fois encore, cette femme se révèle être la soeur de Yurubu (prononcer "ou"), le renard pâle... oups!...je sens venir une page nécessaire sur la génèse Dogon, telle que racontée par Oumar, le guide...et inscrite dans les sculptures partout présentes dans les falaises...plus tard, plus tard... patience.

SATIMBE, la mère des masques

En son honneur, un masque très important, le masque SATIMBE

masque Satimbé masque Satimbé

Au sommet d'un masque de bois, une silhouette féminine,
bras relevés vers le ciel à partir du coude,
une cuillère en bois dans une main
(peut-être symbole de l'eau qu'elle donne),
c'est la "Mère des Masques"

 

Seulement voilà!... Cette Mère des Masques a ensuite voulu  porter un de ces masques et paf!... dés qu'elle l'a mis, tout est allé de travers (tè!...ce bon vieux mythe...bonjour Eve, et consoeurs). Le monde s'est "dé-réglé". Pour ramener l'ordre, les hommes lui confisquent son masque. A partir de là, l'interdit d'approcher ou de toucher un masque est appliqué définitivement à toutes les femmes... Toutes?... Hé!... Nécessaire retour à l'équilibre: une femme, une seule, sera autorisée à se mêler aux danseurs:

Yasiguine, la "femme du Sigui",
la "Soeur des Masques"

Yasiguine, la Soeur des Masques

La Yasiguine est initiée aux mystères du Sigui.
Elle représente la Mère des Masques
avec sa cuillère votive...
et peut-être, je veux croire, toutes les femmes finalement.
Elle est très respectée et aura de grandes funérailles.
Elle prend part aux danses aux côté des masques,
peut s'enivrer de bière de mil avec les danseurs,
mais son rôle reste d'assister les masques
et donner à boire aux danseurs...


Pour illustrer cette page, des photos prises à BANANI, dans un campement où j'ai mangé un midi. Photos des peintures faites sur la palissade entourant un abri. Je regrette d'en avoir oublié le nom... Car j'ai noté, plus tard, quand j'en ai compris un peu plus, qu'une grande place est faite aux femmes dans ces peintures... à part les musiciens, toutes sont figures féminines...


Mais non!... et KANAGA alors?!

 

danseur Kanaga

Ah!...mais si!...
Je vous renvoie à ce passage de la page précédente (milieu):
Dans l'une de ses significations,
Kanaga, sous les traits de la cigogne,
évoque la fertilité, la fécondité...
et ça! dans tous les mythes, c'est le féminin!

Masque de la jeune fille Peule

Masque de La Jeune-fille Peule

Ce n'est pas moi qui les contredirais,
les dogons reconnaissent aux peuls
une belle finesse des traits...
Qui mieux que la jeune-fille peule
pourrait symboliser la Beauté?...
et pour accentuer la grâce de sa silhouette,
on lui offre des jambes sans fin (échasses).

Faux seins de métal et cagoule recouverte de cauris,
le masque de bois conviendrait mal à la féminité.

Autre masque fait d'une cagoule brodée de cauris:

La Jeune Fille

Masque de La Jeune-fille tuée par un lion

Destin tragique, fut dévorée par un lion
que des chasseurs tuèrent ensuite.
Prirent son omoplate, le fichèrent en terre,
eurent l'idée de le couvrir d'une cagoule de cauris.
Ce qui eût double effet:
apaiser l'esprit de la jeune-fille
et les protéger des colères de l'esprit de l'animal tué.

 

La présence des femmes se manifeste aussi dans un interdit concernant la couleur des jupes:

Un danseur dont l'épouse est enceinte ne doit pas porter les fibres rouges, ce qui nuirait à la grossesse de sa femme... Rouge, couleur sacrée, couleur du sang du sacrifice mais aussi du sang des menstrues, sang impur puisque la femme n'est pas féconde à ce moment-là.
Jupe noire pour le futur papa.

et fermant le cycle de la vie, une autre femme peut se mêler aux hommes lors des funérailles d'un Dogon:

La Veuve

Veuve aux funérailles

Lors des funérailles d'un Dogon,
sa veuve, torse nu, participe activement
à la cérémonie au-milieu des hommes.
J'ai effectivement vu cela.
Elle chante, danse, boit la bière de mil en abondance.
La calebasse qu'elle tient dans ses mains
doit avoir appartenu à son défunt mari...
Pendant qu'elle danse, elle l'agite tournée vers le sol,
signe que cette calebasse est devenue inutile.
Pour bien signifier au mort
que sa place n'est plus dans la communauté des vivants,
on fera un trou dans cette calebasse
qui n'a plus à servir...

***
Je vous laisse méditer sur cette société masculine
en théorie fermée aux femmes où les hommes eux-mêmes
ont réintroduit le féminin de mille manières.


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                               En chemin vers Amani
près de la Mare aux Caïmans
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 15:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]