jeudi 5 mars 2009

en chemin vers Amani, près de la mare aux caïmans

avant_dogonpage précédente:
la place des Femmes
dans AWA

situation falaises de bandiagara

de Tiréli à Iréli, carte

 

Partis de Tiréli ce matin, nous dormirons à Iréli ce soir.
Oumar, le guide, tient la promesse faite à Mopti:
"Tu verras... Par là où je vais te faire passer,
tu vas pas voir de touristes... sûr! "

dans les pas de...

J3... De nouveau sur les chemins...

Rentrez dans les images... clic! dedans >>> +grand, +beau.
Glanez les info-bulles titres... posez la souris sur les images.

... Absence de bruits-moteur...

sentier de brousse

Seules les voix qui portent loin des salutations*
qu'on se lance à plein poumon...

Des voix le plus souvent féminines,

lavandières

... les échos de leurs discussions
pétillent dans l'air, musique joyeuse.

Porteuses d'eau, de linge lavé ou à laver,
de vaisselle faite ou à faire, de victuailles...
Les champs sont au repos, le quotidien jamais.

cohorte féminine dogon pastorale

chemins de femmes

 


*Salutations: On les entend, traversant l'espace, venues des falaises ou de la plaine... On se les lance de loin, sans cesser de marcher. On se les dit en se croisant... jusqu'à ce que l'un ou l'autre des interlocuteurs y mette fin par un beau "ooooo", plein, modulé, long et décroissant. Avec les enseignements du guide, ça ressemble à ça:

 

  • Ewoueua!... ou séo? >>> Séo
    Salut!... ça va?              ça va
  • Guinni  séo?        >>> Séo
    la famille, ça va?
  • Ounoum séo?         >>> Séo
    les enfants, ça va?
  • OOOooo...           >>> E ou séo?...
    Bon!...                       et toi, ça va?...etc.

 

Le guide m'a entraînée, je suis capable de démarrer et d'intercaler ma part du salut à bon escient. Il est très satisfait de ma prononciation,et de l'intonation, mais me corrige sur l'intensité... "c'est pas assez fort... plus fort!" dit-il en sourdine à côté de moi quand je lance mes répliques. Pour la bonne prononciation du "séo", le mérite en revient au patois landais de mes grands-parents dont je garde la nostalgie des diphtongues longues et chantantes que la prononciation du français ne m'offre pas. C'est du plaisir... Pour l'intensité, j'y travaille...

Pourtant au 3ème jour, alors que, croyant avoir enfin tordu le cou d'une retenue héritée de ma bonne éducation, j'ai le sentiment de m'être convenablement époumonée, Oumar éclate de rire dans mon dos... "Tu n'y arrives pas!...Ah! tu n'es pas africaine, tu es timide"... Ben quoi?!... j'ai bien crié cette fois!... "tu crois que t'as crié... mais c'est tout petit! tout petit!"... et de rire encore et me plagier en prenant une voix de petite souris... N'empêche!... je remarque qu'il est assez fier quand les prestations de sa cliente suscitent des sourires étonnés et ravis... les commentaires en dogon qu'on lui fait alors en regardant la touriste n'ont pas l'air d'être si négatifs que ça...



En arrivant à Amani...

bienvenue à Amani

Orthographe parfaite sur ce panneau...
Dans la ginna(prononcé "guina") des POUDIOUGO,
la grande famille du chef du village,
et de la majorité des gens d'Amani,
on aime les études et l'enseignement.

J'y ai rencontré Filémon Poudiougo,
venu discuter alors que je badais au soleil,
pendant la cuisson du repas.

Rencontre universitaire

Prof de psycho-pédagogie à KORO, à 60km, près du Burkina.
En congé ce jour pour cause de funérailles d'un proche.
L'IFM(Institut de Formation des Maîtres) de KORO est récent:
1ère promotion: 2008... 1000(!) élèves me dit Filémon...
Politique gouvernementale volontariste
pour développer l'éducation?...
(voir l'article de Modibo FOFANA - 10/09/2009:
Taux d’analphabétisation en Afrique :
le Mali reste l’un des plus mauvais élèves)

Nous discutons enseignement spécialisé, sa préoccupation.

Poudiougo, neveu de Filémon

Son neveu, également enseignant, instituteur en exercice,
suit une formation continue pour être prof.
Sa préférence aurait été littérature, qui le passionne,
mais les besoins du pays décident: mathématiques...

Je salue leur intelligence et leur gentillesse.



REPAS
Pour faire sortir les caïmans de leur sanctuaire...

mare sacrée de Amani

il faudrait leur jeter un poulet (1000 Fcfa)
Je préfère que ce poulet soit sacrifié pour nous nourrir.
Tant pis les images... Je n'aime pas les artifices.

poulet sacrifié cuisine africaine

... et ensuite, images dans la page qui suit,...

Amani
nous prendrons de la hauteur... à suivre.


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                Fécondité invoquée,
les togunas d'Amani
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 15:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Fécondité invoquée, les togunas d'AMANI

avant_dogonpage précédente:
en chemin vers Amani,
près de la mare sacrée

 

 

montée Vers le Grand Toguna de Amani

 

A Amani, comme dans d'autres villages dogons, existent plusieurs quartiers et plusieurs togunas... Mais il n'y a que là que j'ai vu ces représentations qui pourraient paraître bas-reliefs érotiques. Ils sont plus certainement à regarder comme une prière/protection concernant la fécondité.

...Togunas construits au ras des falaises, donc monter, descendre et parcourir des ruelles d'éboulis. Mais tellement beau!

Amani, toits nouveaux, paille fraîche

*****
rentrez dans les images... clic! dedans >>> +grand, +beau
glanez les info-bulles titres... posez la souris sur les images

*****

Au 1er toguna, sur une grande dalle-rocher,

Toguna érigé sur dalle rocheuse, Amani

on retrouve sur les piliers des figures connues...

 

bas-relief du masque Jeune Fille Peule bas-relief du masque Kanaga

la Jeune Fille Peule (voir ICI)... le masque Kanaga (ICI)...

...et ce couple... aux souhaits explicites
Les bras levés symbolisent toujours l'invocation aux esprits.

bas-relief Fécondité

A droite, on y distingue associés,
KANAGA, =cigogne,=hivernage/fertilité
et SIRIGE, le masque à étages =lignage, =maison de la GINNA,
famille patri-linéaire, les vivants comme les morts.
(voir post "AWA, la société des masques")

Quelques rochers, ruelles-éboulis
et concessions plus loin,
une concession à Amani

LE Lieu Public...

Le Lieu Public, point culminant de Amani

Grand Toguna sur espace public,Amani espace public, Amani

et réellement le plus beau toguna d'Amani à mes yeux.
Tourner autour, s'en remplir, toucher... émotions...
clic! dedans images >>> +grand, +beau
L'environnement en plus qui en rajoute:
silence, hauteur, pureté de l'air,
plaine sans fin en contre-bas,
vestiges Tellems au-dessus,
la longue ligne des falaises, minérales...

Toguna et Art Religieux Dogon, Amani

Scènes pastorales, danses des Masques rituels,
les dessins de la base valent bien un Gaston MOULY.
Sur un des piliers, un homme lutte avec un lion.

Combat tellem contre lion, bas-relief dogon à Amani poulet sacrifice?

Oumar m'assure que ce ne peut être qu'un Tellem...
Les Tellems? on laisse encore un peu (promis! page suivante)

C'est alors que, tournant le coin du toguna...
se révèle cette superbe présence :

 

Bas-relief dogon, invocation à la fécondité.

 

Que les esprits des ancêtres Poudiougo assurent une grande et belle descendance aux gens d'Amani...


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                    Sous la bénédiction des Tellems
archéo-merveilleux
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

sous la bénédiction des Tellems, archéo-merveilleux

avant_dogonpage précédente:
fécondité invoquée,
les togunas d'Amani

 




Présence bienveillante
accrochée aux anfractuosités de la falaise,
les vestiges TELLEMS accompagnent mes pas
avec constance jour après jour.

étagement plaine villages Dogons éboulis falaise et vestiges Tellems

Depuis la plaine, des étagements parallèles :
plaine//éboulis et villages mêlés//falaise et vestiges...
et tout en haut, plateau aride et villages clairsemés.

Pour démêler construit et naturel:
clic! dans PHOTO >>> agrandir!...
à faire sans gêne sur toutes les PHOTOS de la page, juste pour voir.

 

présence ésotérique des Tellems Village dogon deYayé, place publique avec son petit tumulus rituel

C'est entre Yayé et Iréli (carte)
que j'ai approché au plus près
les tours d'argile, vestiges tellems, dressées à la base des falaises,
près de greniers Dogons plus récents, leurs héritiers.
Puis, plus tard, encastrés dans la faille de Youga Dougorou
des greniers coniques plus anciens.

voir l'album: MALI ruines Tellems, Nombori à Iréli
(Tiréli, Amani, Yayé) puis Youga

bout_tellems-album


 

Les TELLEMS, histoire d'archéologues

Premières traces d'occupation des grottes à flanc de falaise:  IIIe, IIe s. avant notre ère (vestiges de greniers et poteries). C'est l'époque des TOLOYS, hommes de petite taille  semble-t-il, mais pas pygmées pour autant.

Les TELLEMS prennent leur place vers le XIe s. Peuple de chasseurs cueilleurs qui réutilisent les greniers Toloys... dont certains déjà comme sépultures.

Les DOGONS arrivent plus tard: XIVe s., peut-être fuyant une sécheresse... ou peut-être chassés de leurs terres par des peuples plus agressifs... à moins que ce ne soit le refus d'une islamisation forcée...
Leur arrivée va progressivement chasser les Tellems, sans doute plus par leur mode de vie que par les armes: agriculteurs, ils défrichent la forêt, détruisant le milieu de vie naturel de leurs prédécesseurs.
Les Dogons ont préservé les constructions des anciens occupants, ont construit les villages au-dessous, et repris à leur compte la pratique de déposer leurs morts dans les anciens greniers haut perchés, devenus cimetières et lieux de culte.

à lire:

(Dans les siècles suivants, la position retranchée des villages de la falaise a permis aux Dogons de résister aux fréquentes razzias de leurs différents voisins, ensuite aux XVIIIe et XIXe s. aux tentatives belliqueuses d'islamisation lancées par le puissant royaume Peul du Macina tout proche. Puis, ce fut la colonisation française...)


Les TELLEMS, histoires d'OUMAR

Oumar, mon guide, sait très bien que les Tellems
sont le peuple qui a précédé les Dogons sur les falaises.
De même que dans un monde très réel,
il croit savoir qu'ils auraient encore des descendants,
plus au sud, ou plus à l'est...

Mais, comme je l'ai déjà constaté,  les frontières entre mythes et réalités qui cloisonnent mon esprit n'embarrassent pas celui de mon guide.

Mythique courage Tellem symbolisé par la lutte contre le lion Selon Oumar, les Tellems, malgré leur petite taille, étaient capables d'exploits fantastiques que les Dogons ne sauraient égaler. D'une force et d'un courage hors du commun, ils savaient lutter contre les lions... D'ailleurs, on a retrouvé dans les maisons Tellems des bracelets de cheville extrêmement lourds, que si je les mettais, moi, chétive comme je suis, je ne pourrais même pas marcher avec... Même les Dogons traineraient la patte. Mais les Tellems, c'était rien pour eux!... Ils grimpaient aux falaises, ils étaient agiles... Je n'imagine même pas!

Quand je lui demande si les Tellems utilisaient des échelles de cordes pour accéder aux habitats des grottes à mi-hauteur des falaises, il dit que c'est ce que beaucoup pensent... mais, en vrai, lui, il croit qu'ils n'en avaient pas besoin, les Tellems connaissaient des secrets de magie. 

Ah! oui, au fait... quand un homme est représenté avec des culottes courtes, je dois savoir que c'est un Tellem. S'il a des pantalons, c'est un Dogon. La différence de taille aussi, le Dogon est plus grand.
Dans les statuettes, celles comme taillées dans un cylindre, aux bras levés, au torse trop long, aux jambes courtes et fléchies évoquent les Tellems pour mon guide. Il les recherche, les ausculte avec sévérité, écarte les pâles imitations et s'extasie sur les copies qui lui paraissent talentueuses.

 

échelle, transmission Tellems aux Dogons, à Iréli Dogon porteur de Tellem

clic! photo >>> +grand, +beau

Toguna (très visité) d'Iréli

ph. de gauche: en haut, un tellem au-dessus d'un dogon
sur l'échelle familière...
Un pont installé par le tellem entre eux.
Un petit être, enfant (innocence?) va du tellem au dogon.
Transmission des connaissances tellems aux dogon,
c'est ce que voit Oumar, comme un leg.
L'échelle permet de s'élever autrement que physiquement.

ph. de droite: un dogon, encore au plus haut d'une échelle,
Un tellem sur les épaules, bras levés vers le ciel.
Le dogon prêtant sa haute taille au tellem,
le rapproche du ciel...
Mais c'est le tellem qui fait le lien entre ciel et dogon,
C'est le tellem qui côtoie les cieux... les Dieux ?

C'est en plus un enseignement à suivre dans la vie,
c'est comme chacun est lié à l'autre...
et comme on doit s'entr'aider.
Le contraire ne serait pas bien.


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                entre Amani et Yayé
du vert en saison sèche
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 14:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

du vert en saison sèche

avant_dogonpage précédente:
Sous la bénédiction des Tellems,
archéo-merveilleux




Racines, écorces, fruits, feuilles, fleurs...
Pour nourrir hommes ou bêtes, pour soigner, pour bâtir.

 

en quittant Amani

Dans la plaine, tantôt étroite, tantôt large
entre falaise et lit asséché de l'oued
des arbres tétus et bénéfiques ...

arbres tenaces en Pays Dogon

de la famille des acacias, les BALANZANS

balanzan jeune balanzan

graines de balanzan

dit Oumar, mais je ne reconnais pas
les feuillages que j'avais vu à Ségoukoro...

l'arbre à KARITE, dont on fait le précieux beurre

arbre à karité

feuillage de l'arbre à karité écorce de l'arbre à karité

 

les manguiers,

manguier

quand fruits et fleurs ont rendez-vous

mangues fruits

mangues fleurs

 

 

Bien sûr, l'ami BAOBAB aux utilités multiples
dont le fruit à la chair poudreuse et acidulée
qui fond dans la bouche comme un bonbon,
est appelé "pain de singe"

fruits du baobab ou pain de singe

voir aussi l'album photo : BAOBABS

Le guide en ramène 1 ou 2 à offrir comme bonbons
pour ses neveux et nièces de Bandiagara...
De même une poignée de ces baies
qu'il nomme jibs-jibs, à moins que ce soit jips-jips (?)

petites baiesbonbons baies

que j'ai goûtées aussi... bof! assez astringeant
et à peine de pulpe autour d'un noyau qui remplit la baie.

Et dans les arbustes... l'HIBISCUS
que, ne sachant pas encore ce qu'était le BISSAP,
je n'ai bêtement pas pris en photo, car alors sans fleurs.
Mais vous ai fait cette page: "le bissap, quelques recettes"

... et encore d'autres... celles-ci apprécient, je crois

chêvres


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                 Hogon et chiraquie
moteur du tourisme à IRÉLI
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 13:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Hogon et chiraquie, on se souvient à Iréli

avant_dogonpage précédente:
du vert en saison sèche





place_publique_et_toguna_iréli

à Iréli, en bordure du Lieu Public,
toguna à extensions, peintures fraîches et crêpi nickel,
avec Anciens et tailleurs de lanières... incorporés.
Retombées "carte postale" de la visite de Chirac ?

Voir?...VOIR?...clic! photos >>> +grand! +beau!
sur toute la page

anciens_et_toguna_iréli

_Dogons_lanières_iréli _lanières


Visite de CHIRAC à Iréli

Une poignée d'heures dans la journée du 25/10/03, dans le cadre d'une visite au Mali de 48h, qui de Bamako l'a amené à Tombouctou puis à Mopti-Iréli-Mopti ...

De Mopti à Iréli, transport du beau monde par 3 hélicos de l'armée française. Un toguna, le "toguna Amadingue", a spécialement été construit pour l'occasion, en bas du village. On est maintenant invité à aller le photographier moyennant finances... j'avoue, je l'ai boudé.

Grande réception avec méga danse des masques... Le chef traditionnel de Iréli élève Chirac au rang de Hogon... Bon!... et dans l'après-midi, le maire de Mopti le fera grand chef Peul.

Cette visite... J'y reviendrai dans le post suivant,  envers du décor, en l'honneur des Anciens Combattants.


Retour au toguna du haut, au pied des ruines Tellems,
ravalé certes, nous le faisons bien de nos cathédrales

On y fait honneur à la beauté

jeune fille peul_iréli

car le masque de la jeune fille peul
y est abondamment représenté
voir: la place des femmes dans AWA

base_latérale_du_toguna_iréli

_murs_peints_place_publique_iréli murs_peints_serpents_iréli

...et je me suis demandé pourquoi tous ces tongs?!...

tongs2_iréli détail_tongs tongs4_iréli

_tongs_et_autel_sacrifice

... peut-être en l'honneur
de ceux qui arrivent de loin?

D'épaisses planches sculptées
viennent doubler les piliers de banco

hauteur_sous_plafond_toguna d_iréli

comme autant de pages du Livre

ancêtres_et_crocodile_irélirites_pilier_iréliancêtres_lébé

*****

à l'écart, tout en bas, et moins médiatique,
la toute simple église de IRELI

son clocher
clocher_Iréli
son porche
église_d'Iréli
sa nef
intèrieur_de_l'église
voilà...

détail_église


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                   Parole de Chirac
et Tirailleurs Sénégalais
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Parole de Chirac et Tirailleurs Sénégalais

avant_dogonpage précédente:
Hogon et chiraquie,
on se souvient à Iréli



 


Depuis le toguna pimpant présenté dans la page précédente,
à Iréli, vous verriez ceci... Pas mal non?

_Iréli

 

Mais comme je vous le disais, pour la visite de 2003 de Chirac,
ça s'est passé là en-bas... sur les champs...
voir post précédent, lien haut de page

théâtre_réception_Chirac

J'ai demandé: quels retours ensuite pour le village,
des aides?... des avantages?... des bénéfices?

*****

D'abord, on sourit, regard ailleurs, sans donner de réponses,
on s'interdit de froisser, on reprend mes questions en écho...
Puis, comme je ne lâche pas, on dit sobrement:
"Quels bénéfices?... on nous a demandé d'être tous là,
l'armée était partout, les hélicoptères sont arrivés,
ils se sont posés dans nos champs... dans les champs!...
ça n'a pas duré longtemps, tu sais... ils sont repartis."

*****

Et aussi, un fils d'ancien combattant m'a raconté, avec amertume, comment on est venu chercher à Bandiagara sa mère, qui n'y comprenait rien, pour l'amener à Mopti (carte) à la réception que le maire de la ville offrait aux présidents Chirac et ATT (Amadou Toumani Touré)... Pour faire honneur au président de la France, on y avait rassemblé les anciens combattants de l'infanterie coloniale... ou ce qu'il en restait.

On lui avait demandé de mettre sur sa poitrine les décorations de son défunt mari.

"Comme elle est petite, on l'avait mise devant, pour qu'on la voit bien."

 

médaillesmatricule

"Mais quand mon père vivait encore, il en voulait beaucoup à la France. Il souffrait parce qu'elle ne l'a pas respecté. Sa pension et sa retraite, c'était rien!... Quand il était vieux, il avait des douleurs qui le rendait invalide, à cause d'une blessure attrapée pendant les campagnes qu'il a faites pour la France. Moi, j'étais jeune, je le massais avec du beurre de karité. Il me parlait souvent de sa tristesse. Un jour, de colère, il a cassé devant moi sa médaille du matricule. Je l'ai gardée. Il est mort sans aide de la France, et ma mère n'a rien eu après. Je suis allé demander pour elle à Mopti qu'on lui verse la retraite de mon père, on m'a dit qu'on s'en occupait, on attend toujours."

Son père est décédé en 1995. Nous sommes en janvier 2008...


 

"SOLIDARITE, JUSTICE, RECONNAISSANCE"

Entre temps, en France, souvenez-vous... Des mots... des mots... le 27 septembre 2006 est sorti sur les écrans le film "Indigènes"... Bernadette est émue et Chirac  (président de 95 à 2007) se présente dans les médias comme l'artisan de la réparation de l'injustice faite aux anciens Tirailleurs Sénégalais, ces bataillons d'infanterie recrutés dans les colonies:

“C'était une question de solidarité, de justice, de reconnaissance,   a déclaré le président Jacques Chirac. “Nous le   devions à ces hommes, qui ont payé le prix du sang, et à leurs enfants et petits-enfants dont beaucoup sont Français. Cette mesure   juste, c'est aussi une façon, pour la France, de réintégrer   pleinement cette mémoire dans l'histoire nationale”. (27/09/07, parlant de la revalorisation de la pension d'anciens combattants pour les anciens des ex-colonies).

Quelques dates pour éclairer tout ça:

  • 26 nov. 59, loi de "cristallisation":  gel des retraites et pensions pour les ressortissants des anciennes colonies.
  • 10 décembre 2001, l'arrêt DIOP : en 1996, Amadou DIOP, sénégalais, engagé dans l'armée française de 37 à 59, porte plainte contre l'état français pour discrimination liée à la nationalité. Procès gagné... mais après sa mort. Arrêt du conseil d'état du 10/12 reconnaissant la discrimination. Porte ouverte... mais pour qui? (voir dans les liens ci-dessous le dossier de Afrik.com)
  • 30 décembre 2002, loi de financement rectificative: "parité du pouvoir d'achat", c'est-à-dire pensions indexées sur le niveau de vie du pays ... Sortie partielle de la loi de cristallisation. Merveilles du vocabulaire, on ne parle pas d'égalité mais d'équité!... exit la discrimination, et caisses de l'état épargnées (niveau de vie du Mali?)!...
  • 27 septembre 2006, annonce par le gouvernement de l'abandon total de la loi de cristallisation: hé!... oui! en même temps que la sortie du film "Indigènes" (voir citation de Chirac plus haut). Course médiatique?... car faut savoir que des associations et des particuliers luttaient dans l'ombre depuis 2002 et s'apprêtaient à aller devant la cour européennes des droits de l'homme en dernier recours...
    Mesure applicable dés le 1er janvier 2007, mais pas de rattrapage prévu, seulement pour ceux qui vivent encore.

 

Bon!... une petite précision dans ce grand élan de reconnaissance  de la Nation Française envers ceux qui ont souffert pour elle : revalorisation des pensions d'anciens combattants et d'invalidité... mais pas des retraites de militaires!... Les premières, beaucoup moins coûteuses que les secondes, ne sont pas à reverser aux veuves, par contre, les secondes, si.

Toutes ces choses, je les ai comprises après. Sur le moment, en Pays Dogon, il m'a semblé possible de m'informer pour aider ce fils d'ancien combattant qui sait à peine lire le français, encore moins l'écrire... alors se dépatouiller dans les méandres de l'administration française?... Je le lui propose avec cette précaution: je ne lui promets rien quant aux résultats et qu'il n'en parle pas à sa mère pour qu'elle n'ait pas de faux espoirs.

La recherche d'infos et les résultats?... allez, j'ose...:"le parcours du combattant"!... et c'est le sujet de la page suivante... vous suivez? allez...


Des LIENS pour en savoir plus:

+ Les Tirailleurs Sénégalais:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tirailleurs_sénégalais

++ Un dossier de Afrik.com, plein d'infos, notamment sur les problèmes de recouvrement des pensions:
http://www.afrik.com/les-tirailleurs-senegalais

 


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                         Honneurs rendus au Vétéran
de l'Infanterie Coloniale
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Honneurs rendus au Vétéran de l'infanterie Coloniale Française

avant_dogonpage précédente:

Parole de Chirac
et Tirailleurs Sénégalais



 

... (suite à lier au post précédent)

25 ans au service de la France,
une blessure à l'épaule considérée guérie

états_de_service

10 ans de "campagnes", comprenez 2ème guerre mondiale et guerres coloniales, et 15 ans rengagé dans l'armée française.

ancien_combattantCet homme, appelons-le de son prénom, Douro, était Dogon. Né en 1916 ("officiellement", car date attribuée par l'administration militaire, les Dogons n'avaient, on s'en doute, pas d'actes de naissance).
Il travaillait dans les champs ce jour de 1933 (ou 34?.... voire 35?) où l'armée coloniale française l'arrête pour l'enrôler de force, besoin de soldats pour maintenir l'ordre dans les colonies. Faut dire que les chefs de village Dogons étaient pas chauds pour laisser partir leurs petits jeunes au service militaire, ça résistait dans les falaises.
D'après son fils, Douro n'aurait pas même pu faire ses adieux à sa famille. Sa mère est morte avec la tristesse de ne l'avoir jamais revu...
Pas d'illusions au village... on assimile sa capture à une sortie de la communauté des vivants... il est mort aux yeux des membres de son village. On organisera alors ses funérailles selon la coutume.

uniformeAprès 10 ans de service (pendant lesquels on ne lui a pas demandé de visa pour venir en France combattre l'envahisseur), avec un grade de caporal-chef d'infanterie, un peu perdu, sa mère morte, plus de place dans sa communauté d'origine, pas de métier... il se rengage dans l'armée française, il y restera 15 ans de plus.
A partir de 1956, année de l'autonomie relative du Soudan français, période de transition jusqu'en 1960, indépendance du Mali.

En 1958, Douro est décoré par la République Française d'une belle médaille (voir post précédent)...

infos_médaille

... avec félicitations et joli "diplôme"

félicitations médaille_militaires_diplôme

Sa sortie de l'armée française coïncide avec le retrait de celle-ci du Mali. Quand exactement?... Son fils dit: "Quand les soldats français ont quitté." (le 20/01/1961, Mobito Keita, chef de l'état malien, demande à la France de retirer toutes ses troupes des bases militaires en territoire malien). Entre 58, où nous avons un document prouvant qu'il est encore militaire de l'armée française (médaille) et 61, donc, on peut supposer.

S'engage dans l'armée malienne.

En 1995, Douro meurt. Sur son acte de décés, on lit profession: ancien combattant...

profession_ancien_combattant

 

A son décés, la maigre retraite de militaire qu'il percevait de l'état français n'est pas reversée à sa famille... et pour cause : pour en obtenir la réversion, il aurait fallu en faire la demande!...trouve-t-on en fouillant dans les textes.

Tiens donc!... Combien de veuves de militaires de l'armée française dans nos anciennes colonies , complètement étrangères à ces subtilités, ont-elles été de ce fait spoliées?... Vous connaissez les moyens d'information? de communication? de transport? d'acheminement du courrier?... le taux d'alphabétisation?... et peut-être encore plus, des cultures où la vie est plus réglée par la coutume que par les bureaux.

 

"Les Français, vous aimez les PAPIERS"

Et dossier complet, s'il vous plaît, sinon... si vous êtes français vous reconnaîtrez bien là notre bonne administration... la demande sera rejetée!... c'est grandiose!

Détail précisé à Pierre, précieux ami, autorité et diplomatie, grand virtuose de la négociation téléphonique administrative, qui m'a aidée à débroussailler tout ça. Car, voyons ce qu'on peut faire...se renseigner pour répondre aux questions d'un fils hanté par l'amertume des dernières années de son père et aussi parce-qu'il y a comme un mauvais goût d'injustice là-derrière. Pas trop d'espoir, mais s'il est possible que la veuve de Douro puisse obtenir un petit quelque chose... essayons.

Et d'essayer permet de mesurer l'empressement avec lequel la République Française remercie les vétérans des bataillons d'Afrique (double-sens?... Ah! bon...?)

 

Premier point: où s'adresser?... ha!...

Les démarches ne seront pas facilitées: la maison en banco qu'habitait sa famille à Bandiagara au bord de la rivière a été une des premières emportées dans le Yamé lors des inondations de juillet 2007(voir annexes en bas de page). Avec la maison, presque tout ce qu'ils possédaient. Dans le peu qu'ils ont réussi à sauver, le fils a pensé aux papiers, tellement associés à son père  et puis: "Vous, les français, je sais que vous aimez beaucoup les papiers." dit-il avec un sourire amusé... Mais seulement une partie. Le livret militaire de Douro a disparu et de l'acte de mariage, il ne reste qu'un morceau, inutilisable.
Le nom, le matricule... on va faire avec ça.

Recherches sur internet, éplucher textes officiels, appels téléphoniques...

>>> en février 08, Pierre mobilise une dame charmante au service des Pensions des Armées (05 46 50 23 45): elle cherche... trouve dans un premier temps le dossier aux Finances... mais pas aux armées.

Finalement... il s'est avéré que pour les premiers, le nom est correct, mais pour les seconds, le prénom Douro est devenu le nom de famille!
Grâce à ce "détail" elle a retrouvé trace du dossier de pension, nous en donne le n°... à conserver précieusement.

Ensuite, téléphoner à la Mission des Ressortissants des Anciens Territoires Français (05 46 50 24 32) qui nous donne la liste des pièces à rassembler pour le dossier à leur faire parvenir... COMPLET! (adresse et liste en bas de page). Et apprendre que si réversion il y a, elle ne dépassera pas 50% du montant initial et ne pourra être rétro-active que de 4 ans.

Et bien sûr, une évidence pour notre administration, avoir une adresse. Savez-vous que pour recevoir du courrier, au Mali, il ne suffit pas d'avoir une adresse. Il faut ouvrir une adresse postale, service payant et pas accessible partout. Le fils de Douro, la plupart du temps en brousse, a ouvert une adresse à Bamako qu'un ami habitant Bamako relèvera pour lui.
Un détail: une lettre envoyée de Sangha (pays dogon) a mis 2 mois à m'arriver à Bordeaux.

Tous les documents doivent être des originaux. Si ce sont des photocopies, il faut qu'une autorité les certifie conformes. Si la veuve ne sait pas signer la demande écrite, elle doit mettre ses empreintes digitales...

Début mai je peux envoyer au fils de Douro toutes les infos  (voir en bas) qui lui permettront de monter le dossier de demande de réversion pour sa mère ainsi qu'un modèle de lettre prêt à dater et signer et une enveloppe grand format sur laquelle j'ai déjà écrit l'adresse d'envoi.
Qu'ils réunissent les papiers nécessaires, qu'ils aillent à Mopti dans les administrations pour les certificats et conformités... tout cela amène à fin juillet où le dossier complet est confié à un touriste sur le point de rentrer en France, pour être posté depuis la France, ce système inspirant plus confiance que les services postaux maliens.

 

 

RESULTATS

Fin septembre 08, on me téléphone du Mali pour m'informer qu'on n'a pas de réponse... Pas de panique, le mois d'août n'est pas très actif dans l'administration française, ensuite, le temps de "traiter" le dossier...vous connaissez...

Mars 09, nouvel appel, toujours rien... Le touriste chargé de l'envoi aurait-il failli?... vérifications faites, le dossier a bien été posté de France...
Alors voir s'il a été reçu dans le service concerné: Pierre s'en charge,  et... on lui annonce que cette veuve ne peut prétendre à aucune réversion, la date du mariage étant postérieure à celle où Douro a quitté l'armée française (chose que pour l'heure je n'ai pas encore réussi à éclaircir, n'ayant toujours pu obtenir ni la date du mariage, ni celle du départ à la retraite de Douro)... discussion pas évidente... aux questions on répond: "c'est l'usage"(sic).

OK!... c'est l'usage. Mais l'usage en usage dans nos administrations n'aurait-il pas voulu qu'un courrier soit fait à la veuve pour l'en informer?

L'usage pour qui?... en France, comment intervient la date du mariage pour accorder ces reversions?

"Le mariage doit avoir été célébré 2 ans au moins avant la cessation des services valables pour la retraite, c'est-à-dire, en règle générale, 2 ans avant que le fonctionnaire ait quitté la fonction publique. Sinon, il doit avoir duré 4 ans. La condition d'antériorité ou de durée de mariage n'est pas exigée si des enfants sont nés de cette union." extrait du texte donné en lien 1 ci-dessous.

Et que penser de cette reconnaissance qui vous accorde le statut de veuve de Militaire de l'Infanterie Coloniale pour avoir le droit de porter les médailles du héros défunt (post précédent) mais qui vous le retire quant il s'agit de "donner l'argent"?

 


RESSOURCES

Ne pas confondre la pension d'Ancien Combattant, "liée à la personne" et donc pas transmissible à la veuve, et la pension de retraite de militaire à laquelle le militaire peut prétendre après 15 ans de service et dont la veuve a droit à la réversion SI elle en fait la demande (Douro avait cumulé 25 ans de service).

TEXTES

1-Le régime des retraites des fonctionnaires de l'état, magistrats et militaires: décés (conditions de réversion)

2-http://www.finances.gouv.fr/pensions/enbref/anciens_combattants.htm

DEMARCHES

3-INFORMATIONS sur les DROITS à PENSION
http://www.minefi.gouv.fr/formulaires/pensions/epr30/epr30.pdf
à la suite du décès d‛un fonctionnaire de l‛État, d‛un magistrat ou d‛un militaire retraité.
En fin de ce dossier très officiel, un formulaire de demande à télécharger.

4-Le dossier que nous avons monté:

Les pièces à fournir:

  • une demande écrite, signature ou empreintes digitales.
  • Un extrait d'acte de naissance du défunt.
  • un extrait de l'acte du décès.
  • un extrait d'acte de naissance de l'épouse.
  • un extrait d'acte de mariage.
  • un certificat disant que la veuve ne s'est pas remariée.
  • un certificat de monogamie pour le défunt.
  • un certificat disant que l'épouse est toujours vivante et précisant où elle habite.
  • une photocopie du livret de famille (certifiée conforme) ou un extrait de naissance pour chacun des enfants issus de cette union.
  • si possible, copie du document concernant la pension militaire du défunt.

Pour tous ces documents, il faut des originaux. Si photocopies, une autorité doit les avoir certifiées conformes aux originaux.

Dossier (complet!!) à envoyer à:

5-Ministère des Armées
Sous-direction des pensions
Mission des Ressortissants des Anciens Territoires Français
17016 La Rochelle cedex
T. 05 46 50 24 32

ANNEXES

+ service des Pensions des Armées (05 46 50 23 45)

+ Guide des recherches au SHD (Service Histoique de la Défense)
http://duchezeau.cyrille.free.fr/archive_militaire.htm

+ Service historique de la Défense
http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/

 

+ Carte de la situation des inondations de juillet 2007 :
http://ochaonline.un.org/OchaLinkClick.aspx?link=ocha&docid=1060194


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                         Youga Nah, Youga Dogourou,
Youga Piri
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 12:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Youga nah, Youga Dogourou, Youga Piri,

avant_dogonpage précédente:
Honneurs rendus au vétéran
de L'infanterie Coloniale





L'étrange éperon-plateau détaché de la falaise
sur lequel s'accrochent les trois Youga.

carte 3yougas

5ème jour dans les falaises.

5ème jour
La veille, nous sommes arrivés à la nuit tombante
dans le campement au pied de Youga Nah,
le plus rudimentaire que j'ai connu,
mais pas le moins sympa,
où le guide prévoit que nous passerons 2 nuits...
qui finalement deviendront 3 comme vous verrez plus tard.

Je veux aller jusqu'à Yendouma, rencontrer Alaye Kéné Atô.
Donc, départ tôt... j'aime ça.
Avec un invité surprise, le fils de notre Hôte,
confié par son père à mon guide,
pour faire rentrer le métier.

Trouvez le guide: agrandissez la photo d'un clic!
C'est d'ailleurs à faire aussi sur les fotos suivantes car...
+ grand = + beau


élève àYouga maître et élève_Youga

*****

1ère étape: la grimpette

 

en_route_pour_Youga_Piride_Youga_nah
montée_Youganahchamps_promontoire_Youga_Nah
montée_Youga_Nahmontée_vers_Youga_Dogourou

J'vous assure qu'ça va vous faire un tout autre effet si...
si clic! dans photos... tout d'suite +Hô, +Bô!

En passant, un oeil sur ces précieux petits coins de terre
qu'on appelle champs à la saison du mil
(je vous en ai déjà parlé dans la page 6).

champs_Youga_nah champs_dans_la_montée_Youga_Nah

*****

2ème étape: la brêche aux Tellems

La grimpette se poursuit

faille_de_Youga_Dogourou

C'est dans cette faille qu'on rencontre des ruines
toutes belles, calées dans les couches des rochers:

à voir dans l'album  bout_album_tellems "Mali, ruines Tellems",
les dernières photos, rouge ferreux... ce sont elles.

Aussi, dans cette page, que des images de la faille,
défilé magnifique :

Au fond, le lit d'une retenue d'eau
qui s'assèche malheureusement à partir de novembre,
obligeant les femmes à aller dans la vallée chercher l'eau
(monter 20 litres d'eau sur la tête!)...
Des parois de grès ferreux et sinueux,
étroitement rapprochées,
dans lesquelles les vestiges se fondent, hors du temps.
Trois étages pour en sortir,
la sécurité (!) de branchages emmêlés,
et la fiabilité de l'échelle, "bilou" de son petit nom.

 

étages_youga_dogourou

retenue_d_eau au_fond_de_la_faille_Youga_Dougourou

_11_vers_la_sortie_Youga_Dougourou branchages_Youga_Dogourou

niveau_intermédiaire_Youga_Dogourou nous étions_au_fond

ben... évidemment... faut cliquer/photos
voir par dessus/par dessous, par en haut/par en bas.

échelle_bilou_Youga_Dogourou

En sortir pour déboucher où?

Ha!... vous le saurez dans le prochain épisode...


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                     Sur le plateau
des trois YOUGA
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 11:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Sur le plateau des trois YOUGA

avant_dogonpage précédente:
Youga Nah, Youga Dogourou,
Youga Piri


 

 

... en sortant de la page précédente,
c'est par là que nous débouchons...

depuis_le_plateau

La plaine sableuse du Séné Gondo
s'étire en bas jusqu'au Burkina Faso.

Au sommet, étrange paysage de roches nues, grès,
couleur vert-de-gris, ou noir veiné de rouge ferreux.

Immense et dépouillé

Superbe... ça me file une pêche d'enfer!

le_lit_du_Yamécherchez_l_homme_Youga
l_échelle_humaine_Yougaque_minéral

mettez-vous à échelle humaine: clic! dans photos, vous verrez l'homme.
... et puis... +grand, +beau... dans tout la page.

En surface, rien ne pousse,
la végétation va se nicher dans les failles.

entrailles

Des failles... qu'on traverse sur des passerelles,
les mêmes que d'autres que j'ai connues en Grèce,
dans les montagnes de l'Epire.

confiancefranchir

passerelle

Car il nous faut traverser ce plateau,
mini sur la carte, impressionnant au réel,
pour atteindre Yendouma (voir carte relief).
Ok!... c'est pas le chemin le plus simple
mais qui va le regretter?

nufaçonné

En chemin, une pierre dressée...
Bah, non! ce n'est pas un cairn... quoique...

pierre_dressée_anti_malédiction_youga

A cette pierre, le guide reconnaît
la limite entre deux communes.
Nous quittons Youga Dogourou,
nous entrons sur le territoire de Youga Piri.
Pierre gardienne et protectrice
qui éloigne les malédictions de la commune.
Pour entretenir la bienveillance des esprits
on y fait rituellement des sacrifices.

La balade plateau se termine
mais avant de redescendre,
panoramique sur les falaises en face
et le couloir qui nous en sépare
que nous allons bientôt traverser...

panoramique

pano1
pano2
pano3
pano4
pano5

...et descendre dans le vallon côté Piri

près_de_youga_piri

Rencontres...

priorité face_à_face

et toujours nous accompagnant,
vestiges d'eau et de Tellems (voir p.15)...

vestiges_d_eau_et_de_Tellems

... à suivre, pour atteindre Yendouma Atô.


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                             Atteindre Yendouma Àto
Falaises de Bandiagara
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Atteindre Yendouma Atô... falaises de Bandiagara

avant_dogonpage précédente:
Sur le plateau
des trois Youga

 

 

Sur la carte, un couloir
entre les trois Youga et la falaise de Bandiagara...

Mais à échelle humaine, vraie plaine...
Des champs fertiles malgré le sable qui gagne.

Après la grimpette et le parcours plateau,
On la traverse plein soleil, pleine chaleur.
(J'ai, pour la 1ère fois de ma vie,
déjà souffert de la soif sur le plateau, page précédente
)

 

champs_youga piri

Nous quittons Youga Piri... cap vers les falaises.

 

pompe pompe

En chemin, là où plus souvent nous voyions les femmes,
corvée d'eau bien comprise, et l'âne pour porter.

Allez, on y va... progression:

plaine_entre_les_Youga_et_la_falaise
les_pieds_dans
sous_la_chaleur
dans_les_éboulis_invisible_Yendouma

et enfin, là, devant, Yendouma... si! ouvrez les yeux!
...à la lisière des arbres...
ah, oui... OK! votre oeil n'est pas encore fait...

Quoi?... vous n'avez pas cliqué dans photos pour agrandir?...
ben alors!?...

Bon!... j'explique... mon oeil qui commence à s'affûter
a repéré les typiques greniers à fourrage,
éparpillés dans les champs au loin devant nous,
dans la zone des arbres.
Jamais très loin d'un village, ces greniers...
A repéré aussi les huttes des bergers peuls
à qui on confie les troupeaux.
huttes_dans_les_éboulis_invisible_Yendouma

ce que vous auriez vu en écarquillant les quinquets
(extrait agrandi de la photo précédente)

...

réserves_de_fourrage

Nous y voilà...
Même si ça ne va pas vous sauter aux yeux,
Yendouma est là, tout près, dans les éboulis.

Yendouma

calme_apparent

ah!... c'est sûr
à pas vouloir ouvrir les photos +grand +beau
... vous verrez pas trop!


camouflage_éboulis

Tout-de-même!...
(extrait agrandi de la photo précédente)

***

La chaleur écrase tout, pas de mouvements...
mais le calme n'est qu'apparent.
A l'ombre des arbres, c'est jour de marché.

Yendouma_jour_de_marché

marché à l_ombre

15_ombre_lumière

Chance, car la semaine Dogon fait 5 jours.
Aussi, quand vous n'êtes pas du coin,
difficile de s'y retrouver dans les dates de marché.

"Vous savez où trouver Alaye Kéné Atô?"

Le guide demande plutôt à 10 qu'à 1...en Dogon bien sûr.
Voilà!... c'est plus loin, reprendre la marche...
Encore 20mn de sable et soleil jusqu'à Yendouma Atô.
On se l'est mérité mais... quel hameau!
petit bijou, décor de théâtre!

Yendouma_Atô

...il faut encore grimper...
contourner la mosquée
(ses craquants oeufs d'autruche)

Mosquée_Yendouma_Atô

et derrière...

enfin

Vous savez quoi?... j'ai le trac.

Je suis partie de France, il y a presque un mois,
avec déjà l'intention de rencontrer cet homme...
J'ai emmené avec moi pour le lui donner
le magazine dans lequel j'avais lu quelques lignes sur lui
dans un dossier consacré au Pays Dogon...

J'ai dans mon sac une petite liasse de papier à dessin
et des crayons aquarelle et pinceaux, peu de choses...

et là, j'ai le trac...

Avec ce phénomène intense:
le long chemin avant ce moment remplit le mot rencontre
d'un sens entier et profond,
quelque chose de simple, nu et originel.

à suivre...


toutes les pages de ce carnet,                                         page suivante
cliquer dans l'icône ci-dessous :                                     Alaye Kéné Atô
Grand Dessinateur Dogon
retour_GPS_dogonbouton_suiteretour à l'accueil                  
retour accueil                




les PUBS!!!..... colère!

Les pubs ne sont pas voulues par Roots Voyage et retours
Ne plus les voir sur vos écrans ici comme ailleurs sur internet ?

SOLUTION (clic)

 


Posté par amilaba à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]