vendredi 5 décembre 2008

Sahara/Déserts 3... Guide et chamelier

pour_retour_page_pr_c_dente_marocpage précédente:
Oasis sacrée et camp de base

 

 

 

petites nouvelles du désert
du 28/12/06 au 4/01/07

...Au soir, nos dromadaires arrivent
avec notre guide, Mustapha.

ph21

Mustapha              clic img

Discussions lors de nos longues marches tranquilles ... Mustapha aura 25 ans ce 3 janvier 2008, au cours de notre balade. Jusqu'à 7 ans, il a vécu totalement dans le désert. Ensuite et comme tous les enfants de sa grande famille, il a passé de 7 à 10 ans dans la maison familiale (famille élargie, pas la même notion qu'en France), à Zagora, pour pouvoir aller à l'école puis retour au désert pour garder les chèvres... vrai nomade. A 17 ans, il commençait à travailler comme guide. On lui confie déjà la responsabilité de caravanes. Il n'a pas arrêté depuis.

ph22

Mohammed            clic img

Mustapha est étonnant, rien ne paraît lui peser. Pas de fatigue, une prévenance à notre égard aussi naturelle, discrète et permanente qu'une respiration. Avec Mohammed, le chamelier, il installera et désinstallera, midi et soir, nos campements et c'est pas rien!...veillera à tout et plus....

ph23

Après le petit déjeuner, rangement...on replie tout

Mohammed s'accorde une pause, se réchauffe les mains, faut dire qu'il fait froid au petit matin

Toujours le premier levé, démarre la journée par son thé dans sa toute petite théière verte décorée de fleurs

C'est d'ailleurs toujours lui qui prépare le thé pour tout le monde,
un rituel dés que la khaïma est installée et les dromadaires débâtés, midi ou soir, on commence par là...

ph25

"d'abord, le thé!..."clic img
Sur ce point, Mohammed, d'ordinaire silencieux et discret, peut se montrer autoritaire.

Faire et défaire le chargement des dromadaires,clic img

ph24 ph24

 Nous installer des salles-à-manger de plein-air de rêve,
matin, midi et soir,
grand confort avec tapis et couvertures...

A

clique sur l'image et la fenêtre ouvriras

voir l'album SAHARA/Bivouac d'urgence

 Mustapha, chaque jour, nous mijotera des plats!!!...

 ph25

qui prendront le temps de cuire...

très certainement le meilleur couscous que j'ai mangé au Maroc...
et les tagines...vous n'imaginez pas!...

toujours présentés façon grand restau, dans un plat d'apparat,
souci d'esthétique...

.....et quand sa journée est finie, que tout le monde s'est couché, au moment où je peux lire toute seule dans ma petite tente à moi personnelle, j'entends à ses pas qu'il part faire un tour dans les dunes après être allé dire quelques mots à l'oreille des dromadaires. Je lui en ai parlé, il dit qu'il préfère marcher la nuit à la lumière de la lune, qu'il aime s'asseoir sur la plus haute des dunes autour du bivouac, regarder le ciel, les étoiles et... chanter...

Il sait s'orienter avec les étoiles.

Dans la journée aussi, en faisant ce qu'il a à faire, souvent, il fredonne des chants berbères.

 ... pour la nuit...je le comprends.

Chaque nuit, je me suis réveillée vers 4h,
et j'en ai profité à chaque fois pour aller me balader

A cette heure-là, la lune est basse
et sa lumière n'interfère plus avec celle des étoiles
et pourtant, au sol, la clarté est grande et bleutée.

 ph26

Au lever du jour, du haut de la dune,

ce matin-là, la trace de mes pas...

Quand je suis montée m'asseoir là-haut, il faisait encore nuit.

 Les ondoiements des dunes, subtilement envoûtants.

Le silence comme on ne le connait plus, silence.

Il n'y a pas de place pour le superflu.

Le ciel... une vraie carte du ciel d'astrologue...il n'y manque rien, ça se bouscule pour se faire une place là-dedans, ça scintille et s'active....des étoiles filantes s'en mêlent...ensuite, je reviens me coucher et je dors du sommeil du juste une petite heure de plus....

 ou d'autres fois,
j'attends le lever du soleil

ph27   ph28

ph29   ph30

clique l'image et fenêtre ouvriras

 c'est pas trop dur, ça va.... à suivre...

 


Index du carnet SAHARA/Déserts                                         page suivante:
Clic! dans le dromadaire ci-dessous                     Marche, bivouac... silence...
suit_sahararetour_sahara

retour à l'accueil                  
retour accueil                

 


Posté par amilaba à 10:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]


jeudi 4 décembre 2008

Sahara-déserts 4... Marche, bivouac...silence...

pour_retour_page_précédente_saharapage précédente
Guide et chamelier

xxx

xxx

xxx

bannière_dromadaire2  bannière_dromadaire2  bannière_dromadaire2

 Marche, bivouac ... silence ...

Certaines photos peuvent s'ouvrir dans une fenêtre plus grande, pointez dessus, si le curseur se transforme, cliquez....

 désert

                                     clic

Au matin du 29/12/06

Les dromadaires chargés, le camp de base fermé,
la caravane restreinte se met en route...

caravane restreinte et autonomie pour une semaine

 Nous sommes au coeur des dunes de CHEGAGA

les dunes de CHEGAGA Tout au long de notre marche cette journée, les paysages ressemblent à ce que vous voyez là...

 

 

clic img

Mustapha, en sa qualité de guide, peut s'autoriser à couper directement à travers les collines de sable fin.

nos 3 dromadaires de bât bien chargésLe chamelier, lui, ménage les dromadaires  bien chargés, leur évite montées et descentes autant que possible, leur trouve un chemin en longues courbes dans les plaques de sable durci entre les dunes.

clic

 

Mohammed calque son pas sur celui des dromadaires, rythme lent et régulier qui navigue et ondule dans la durée.

clic

Murs de sable éprouvants pour les dromadaires

Mais, pas toujours possible d'éviter les reliefs .... Mustapha creuse alors rapidement un passage en biais dans la barrière, et avec la contribution de tous, poussant, tirant, exhortant... l'obstacle est franchi par les dromadaires...

 PREMIER BIVOUAC

 Bivouac à l'abri d'un tamaris

                              clic img

Parmi les rares tamaris, notre guide a sélectionné celui-ci ...
assez grand pour nous offrir une aire suffisante
et nous protéger,
assez touffu pour satisfaire les dromadaires

les dromadaires, débarrassés de leur chargement,
sont laissés libres, seulement entravés aux bas des pattes avant
par une corde assez lâche.

Guide et chamelier à la sieste

 Travail accompli, sieste ...    clic img

pour le guide et le chamelier

Moi, je vais me balader....

Il nous reste deux bonnes heures avant la tombée de la nuit

et tout autour .... apaisement...

voir album SAHARA/Dunes

dunes au Sahara marocain


toutes les pages                                                     page suivante:
du carnet SAHARA:                                                   Sables, regs...
clic! ci-dessous                                               et petites histoires
retour_sahara
suit_sahara
retour à l'accueil             
retour accueil            

 


Posté par amilaba à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 3 décembre 2008

SAHARA Déserts 5... Sables, Regs et Petites Histoires

pour_retour_page_précédente_désert-marocpage précédente:
Marche, bivouacs, silence...

 

 

 

bannière_dromadaire4bannière_dromadaire

La plupart des photos peuvent s'ouvrir dans une fenêtre plus grande, pointez dessus, si le curseur se transforme, cliquez....

 Au rythme des dromadaires

 " Pourquoi tu dis "chameau" ?....Tu dis pas chameau!... pour trouver des chameaux, il faut que tu ailles loin... tu vas pas trouver des chameaux avant l'Egypte ... le chameau, il a deux bosses... il est plus grand que le dromadaire mais il est moins fort. Il peut pas porter tout ce que portent les dromadaires... Moi, je préfère les dromadaires...." Mustapha

Au matin du 30/12...

Toilette à l'écart, avec une 1/4 de litre d'eau prélevée aux bidons; je profite du temps p'tit déj' pour tous, hommes et bêtes, pour faire aérer mon couchage en l'étalant sur ma tente igloo... le tamaris m'offre un sèche-serviette fonctionnel.... les matelas et couvertures sont déjà prêts à être chargés, ...

Se nourrir avant de partir

Convivialité entre camellidés

Encore un jour et l'odeur des dromadaires aura tout imprégné, jusqu'au moindre de mes vêtements. Etrangement, ce n'est pas désagréable, c'est un leitmotiv qui nous accompagne en chemin ....et qui nous enveloppe dans la khaïma pendant les veillées, s'exhalant de nos habits, des tapis, de la tente et des couvertures entassées ... de nos cheveux et notre peau aussi sans doute.

moins d'une 1/2 heure, tout est plié, rangé, chargé, équilibré...

sans stress, méthodiquement

et en route...

départ de la caravane au petit matin

 

Arrivée sur un plateau de sable arideNous rencontrons maintenant de moins en moins de dunes

 

Le sol s'aplanit

 

 

Sur ''Na'âm'', le désert de l'Autruche

 

 

Sur le plateau, appelé le "désert de l'Autruche", Na'âm, des traces de ruissellement.                              

Le sel fait par endroits des croûtes blanches à la surface du sable

Croûtes de sel dans le désert

 

Partout l'eau a laissé ses traces
imprimées dans le sable

voir l'album  SABLE/Sables                         d

 " Il y a très longtemps, il y avait des autruches ici... c'était dans les temps anciens. C'est pour ça que les vieux l'ont appelé comme ça..."

 Paisible méharée

   Nous croisons une piste et je réalise que depuis le départ de notre méharée, nous n'avons encore rencontré personne.

 Le temps se fond dans lui-même, un tout dans lequel situer les jours perd de sa nécessité...

Mohamed, chamelier

 

bouton album bivouacCe midi, bivouac de fortune, le vent commande...
(je vous ai fait un album, clic ! >>>> )

 

 

 

et de nouveau, l'après-midi, marcher... simplement marcher, pour ressentir, connaître et éprouver ... continuité et grands espaces...


toutes les pages                                                                    
du carnet SAHARA:                                          Quotidien, feu nourricier
clic! ci-dessous                                             et fraîcheur d'un puitsretour_sommaire_sahara
suite_sahara
retour à l'accueil               
retour accueil             

 


Posté par amilaba à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 2 décembre 2008

SAHARA-Déserts 6... quotidien, feu nourricier et fraîcheur d'un puits

pour_retour_page_précédente_désert-marocpage précédente:
Sables, Regs...
et petites histoires

 

 

g r a n d s   e s p a c e s...

Plateau désertique

Mohamed, le chamelier, s'arrête sans dire un mot lorsque nous croisons des petits buissons espacés, tout secs et rabougris au ras de terre et commence à leur arracher des brindilles mortes. Il les veut fines et bien sèches. Avec son habituelle économie des mots, il prend dans la maigre récolte que je ramène ce qu'il estime être encore trop gros et le jette " ça, c'est pas bon!" .... puis il prend un des tout petits rameaux qu'il me reste ... très pédago, le lève sans s'arrêter dans ses mouvements et sans me regarder "ça!!... il faut que ça chauffe vite et fort...il en faut beaucoup... beaucoup... plus loin il n'y en a plus..." et poursuit son ramassage...

 Récolte de bois mort dans le désert

Ce soir on fera donc un grand feu ?

 Pour la plupart des photos : cliquer dedans les ouvre plus grand

La caravane se remet en route ...

Notre équipée saharienne au complet

 ... sur notre gauche, la chaîne montagneuse du Djebel BANI
de l'autre côté de la vallée du Drâa
et de la dépression de l'IRIKI

le Djebel BANI nous donne la direction

Notre route est parallèle à cette chaîne

 Et, heureuse découverte, le feu au bivouac du soir... à l'abri dans des petites dunes de confortable sable fin... vous savez quoi ?.... le bois... C'est pour la ... TAGELLA ! fantastique!...

Préparation de la TAGELLA ou pain de sable

TAGELLA, le pain de sable"

Après le repas, à la nuit, sous les étoiles

sur des couvertures autour d'un feu finissant,

les paroles s'estompent peu à peu...

rêverie et engourdissement....

... vient tout naturellement le moment

où, la fraîcheur aidant,

chacun à son heure

se lève et part

dormir

...

 

Puits saharien Nouvelle journée ...

Arrêt à un puits, les dromadaires n'ont pas bu depuis trois jours.

" Quand il fait froid, les dromadaires peuvent rester 5 jours sans boire ... mais 3 jours... c'est bien! "

Enfouis, les restes d'un abreuvoir en béton armé, construit par quelqu'un qui voulait croire en la stabilité des sables...

Pour le guide, il suffit d'un petit trou, un morceau de vieux plastique rigide maintenu avec des pierres, le tout trouvé sur place... ma kayn mouchkil...

Mustapha, notre guide, se charge de mon éducation :
Chaque dromadaire a sa propre morphologie et son propre tempérament. La composition d'un équipage n'est pas fixe, ç'aurait pu être un autre guide ou un autre chamelier ou d'autres dromadaires. Par contre, dit Mustapha : " ces trois dromadaires, ils travaillent toujours ensemble parce-que tu les mets pas n'importe comment. Il faut faire une bonne équipe. Il faut un chef... et le petit, tu vois, il est méchant, mais avec ce chef, il marche bien, il obéit... ce chef, il est très grand, très fort, il peut porter beaucoup et il est très gentil ... moi, je l'aime beaucoup...l'autre, le moyen, est très calme... tous les trois, ils travaillent bien ensemble... je les connais bien, je pars souvent avec eux... je suis content quand je me retrouve avec eux ... c'est une bonne équipe, ils sont sympas... "

J'apprends aussi qu'à la saison des amours on ne part qu'avec des mâles car si des femelles suivaient, les mâles se battraient..."et tu ne pourrais plus commander ta caravane, je t'assure !..."

À chaque départ, Mohamed, le chamelier, attache à sa ceinture la corde qui le relie au dromadaire de tête que les deux autres suivent sans problèmes. À la courte pause du milieu de l'après-midi, il prend ses aises sans détacher cette corde... étrangement, ces imposants bestiaux restent à ce moment-là aussi passifs qu'une breloque.

 Pause en milieu d'après-midi

Autant Mohamed que Mustapha, j'ai vu chacun d'eux avoir à un moment ou un autre des gestes vraiment très affectueux pour les dromadaires, des instants câlins où affleure clairement la tendresse qu'ils peuvent éprouver pour ces compagnons de route.


toutes les pages                                                     page suivante:
du carnet SAHARA                                                         la TAGELLA
clic! ci-dessous                                                 ou "pain de sable"retour_sahara
suit_sahara
retour accueil                    
retour à l'accueil                


Posté par amilaba à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 1 décembre 2008

La Tagella ou pain de sable

retour_page_précédente_marocpage précédente:
Quotidien, feu nourricier
et fraîcheur d'un puits

 

 La provision de pain avec laquelle nous étions partis arrive à sa fin. Alors voilà, nous y sommes : rencontre de ce délice, le pain de sable... à propos duquel Youssef, l'un des frères de "Cîmes et Dunes"*, m'a avertie avant de partir, en riant beaucoup: "t'as jamais mangé!?...tu vas voir, ça croque sous la dent!...Ah ! oui...ça croque!...aïe aïe aïe ... ça croque! "

Mohammed,notre chamelier, quand je le lui raconte plus tard, n'apprécie pas du tout la plaisanterie : "le pain de sable ne croque pas!!... ou alors c'est que tu sais pas le faire!....tu vas pas trouver du sable!..." et va m'expliquer pourquoi...

Au retour, quand je reverrai Youssef, il ne manquera pas de me demander si j'ai croqué du sable...il rira encore plus fort quand je lui dirai que non... "Tu as vu?...tous les touristes croient ça..." , content de m'avoir fait galoper...

*Cîmes et Dunes : l'agence à qui j'ai confié avec bonheur l'organisation de ma balade sur mesure. (ZAGORA)

Toutes les photos de ce chapître s'ouvrent dans une fenêtre plus grande en cliquant dessus.

Donc, nous avions fait provision de bois sur la route...
(voir message précédent)

Le bois pour la cuisson du pain de sable

... du bois qui doit brûler en dégageant une très forte chaleur rapidement, du bois pas trop gros et totalement sec.

Une fois le bivouac pour la nuit installé, Mohammed se met tout-de-suite à la préparation de la pâte :

Recette de la TAGELLA

Pour 1kg de farinePréparation de la pâte à tagella

  • 1 grosse cuillère à soupe de gros sel
  • un paquet de levure chimique (un peu délayée dans l'eau)ou un morceau de levure-boulanger
  • de l'eau

Mohamed met farine, levure et sel dans la bassine et verse l'eau progressivement tout en commençant à pétrir...

La pâte est pétrie




Il pétrit la pâte longuement.
Cette pâte ne doit pas coller et doit rester souple.
En fait une boule qu'il farine,
la couvre d'un linge et la laisse reposer.




Puis,....  pause,... thé,... préparation du repas du soir,... cuisson lente,... thé encore, fruits secs autour du feu,... et la nuit descend...
Beaucoup de braises pour la cuisson de la tagella

Voilà, notre feu... un feu vif. Le sable a été creusé en cuvette au préalable. Il faut un maximum de braises...   
    Le secret est là...
   Plus le sable et les braises seront chauds,
plus le pain sera saisi et la croûte étanche au sable.

Feu puissant et réserve de bois


On garde du bois en réserve pour finir la cuisson,
mais tout sera brûlé à la fin.

 

Il faut maintenant préparer le four

Galette prête à cuire
Mohammed a aplati la pâte en galette et l'a farinée
pour que ni le sable ni les braises n'y adhèrent
Les braises et le sable brûlant sont écartés.

Le four à pain des sables

la galette est déposée au fond de la cuvette
et recouverte du sable brûlant et des braises

Voilà, c'est parti pour une petite 1/2 heure

Cuisson du pain dans braises et sable brûlant

Le four était puissant,
il ne sera pas nécessaire de remettre le pain à cuire
après vérification.

A la sortie du feu, Mohammed frotte le pain avec un chiffon. La croûte est dure et le sable ne s'est fixé qu'à de rares endroits, là où cette croûte a éclaté à la cuisson et que la mie est à nu. Mais le pain est inspecté !... et ces morceaux sont enlevés à la pointe du couteau.

Alors là ...  le pain fumant, odorant, croustillant.... cette saveur!.... Rompre le pain, le partager... on comprend que ce soit devenu mystique des fois...

Ce pain va nous faire deux jours, puis de nouveau.... Tagella !... mais en plein midi, cette fois, pleine chaleur....à voir dans la page suivante


toutes les pages                                                   page suivante:
du carnet SAHARA:                                                   Odeur du pain
clic! ci-dessous                                              sur billet d'humeur
retour_sahara                                            suit_sahara
retour accueil              

retour à l'accueil                                      


Posté par amilaba à 15:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 30 novembre 2008

tagella, 2ème...odeur du pain sur billet d'humeur


pour_retour_page_précédente_désert-marocpage précédente:
la Tagella
ou "pain de sable"



TAGELLA 2ème fournée

PLEIN SOLEIL...

La chaleur à la mi-journée est très forte. Pas d'ombre. Aussi, Mustapha arrête la caravane, décide de débâter les dromadaires et de planter la khaïma pour nous abriter du soleil. Souhaite qu'on attende que le soleil baisse un peu avant de continuer. Temps sieste après le repas ?... Discussion!

Mes associés franco-espagnol, l'homme surtout, car c'est lui qui parle pour sa femme, auraient fait l'économie du grand déballage... trouvent qu'un sandwich-salade,... et justement parce-qu'il fait chaud,... tout défaire pour tout refaire en suivant...

Mais voilà... Mustapha , une fois énoncées ses raisons sobrement et calmement, poursuit son idée ... tant mieux... De toutes les façons, Mohamed, stoïque, silencieux et efficace, a déjà bien entamé le travail... il sait, lui, ce qu'il convient à ce moment-là de faire.

J'ouvre une parenthèse : vous vous demandez peut-être ce que je fais, moi?... et bien, moi, je laisse mes (fortuits) co-équipiers à leurs plaintes et exigences. Je participe aux tâches, j'adore... surtout quand elles me paraissent intelligentes... or, je trouve la décision de Mustapha intelligente. Comme je trouve intelligent et respectueux de débâter les dromadaires et les laisser vaquer pour aller brouter ce qu'ils arriveront à glaner au large. Et j'aide à leur déchargement comme j'aiderai à leur chargement plus tard, hé, oui! ...même en ayant payé... ça me paraît naturel et même ça me plait... . Comme je trouve aussi que ce serait intelligent d'être un maximum pour aller ramasser le petit bois qui fera le bon pain qu'on apprécie tant de manger, surtout quand ce petit bois est à disposition avec tant de parcimonie qu'il faut aller le chercher sur un grand espace, et que, justement... il fait chaud ....

.... Et puis finalement, je préfère faire tout ça plutôt que de rester allongée dans la moiteur étouffante et obscure de la tente ... et là,... sans doute vous lisez ce que je n'écris pas et vous avez compris qu'il existe des associations pragmatiques qui ne se transformeront jamais en autre chose que des associations pragmatiques... Ce n'est pas forcément là où on les attend qu'on bute sur les profondes différences qui peuvent compliquer les relations ... et je ferme la parenthèse.

 Donc, petit bois patiemment glané mis à brûler, vous connaissez maintenant le procédé si vous avez lu la page précédente:

 

Mohamed pétrit la pâte à pain    Rituel thé

Mustapha, guide et cuisinier    La pâte à tagella est aplatie en galette

On pétrit, on laisse gonfler

Le temps du thé et de la préparation du repas

On forme la galette

à l'ombre de la tente, soleil au méridien dehors

cliquez donc sur chaque photo, c'est beau

et d'ailleurs, dehors ... nous y voilà

cuisson en plein soleil

Le four à pain du désert  Pain sous sable et cendres

Vérification de la cuisson  On remet au feu

la cuvette

le pain dans le sable brûlant...

On vérifie la cuisson

et ...cette fois, il faut le remettre

il n'y avait pas assez de bois

les braises étaient un peu justes

Allez... agrandissez fotos sans scrupules

 Et voilà le travail!...

Pain de sable retiré des braises

... et qu'on ne dise pas que le pain de Mohamed craque sous la dent.....

Ah, ça non!...

La tagella de Mohamed craque pas sous la dent !

croyez-moi, c'est bon, cette chose-là...


toutes les pages                                                   page suivante:
du carnet SAHARA                                                   Objets trouvés
clic! ci-dessous                                          et retour dans le temps
retour_sahara         retour accueil            suit_sahara
retour à l'accueil                               


Posté par amilaba à 17:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]

samedi 29 novembre 2008

SAHARA/Reg Objets Trouvés

 

pour_retour_page_précédente_désert-marocpage précédente:
Odeur du pain
et billet d'humeur



Objets Trouvés
... et retour dans le temps

Reg, désert de cailloux

Les photos s'ouvrent dans grrrandes fenêtres si clic! dessus... Vous y gagnerez en ambiance...j't'assure!...de l'espace!

REG, plateau de cailloux absolument... plat, nu et désertique que nous traversons l'avant-dernier jour.

Toujours ce vaste espace et ce sentiment d'immense liberté ... Monotone, croyez-vous?.... Pas du tout!... un brin euphorisant... Et puis, nous avons toujours sur notre gauche le Djebel Bani (voir ICI) et loin, très loin, aux confins de l'horizon, de minuscules lignes de dunes...

... et étranges merveilles, mais pas tout de suite, il faut d'abord que l'oeil apprenne à voir, là, sous les pieds, parmi les galets aux ocres multiples, roulés, polis et parfois brisés... voir les innombrables signes de la présence perdue de la mer ici, signes depuis des temps archaïques.

mémoire de coquillage

vestiges de coquillages par milliers
à la surface du sol
avec une coquille aussi fine qu'une aile de libellule
qui s'effrite quand on veut le prendre
j'ai pu ramener celui-ci grace au sable dont il est rempli et qui le maintient

 pierre du désert et fossiles

des éclats de roche noire bourrés de fossiles

 

fossiles

 

...et puis d'autres trésors...

 Rose des sables 1rose des sables 2rose des sables 3

 ...et encore...

Cailloux sculpté par vent et sable 1 Cailloux sculpté par vent et sable 2 Cailloux sculpté par vent et sable 3

Dernière veillée au bivouac de ce soir, demain dernière étape et retour à Zagora.

Dans les objets trouvés, Mustapha, notre guide a trouvé le Japon :

J'ai l'habitude d'amener dans mon sac à dos quand je voyage un globe terrestre gonflable... Ce soir-là, je l'ai sorti. Mustapha l'a gonflé puis a cherché à situer d'où nous venions, mes associés-couple-franco-espagnol et moi, bordelaise... puis d'autres nationalités qu'il a été amené à conduire dans le désert... les anglais, les allemands.... et le Japon !... AH!...le JAPON...

Sur ce coup-là, nous avons perdu tout prestige, nous, nous sommes voisins... Mustapha, un doigt sur le Maroc, un doigt à l'opposé du globe sur le Japon mesure avec admiration le chemin parcouru par les japonais pour venir jusqu'à lui de si loin. Son visage en est tout illuminé...

 Indispensable globe terrestre du trekkeur

Je lui donne mon globe... le lendemain, au p'tit déj, je le vois attaché à l'intérieur de la khaïma, au plus haut point, comme une boule de Noël... il y restera jusqu'au dernier moment.

... derniers moments pour notre méharée aussi
retour dans le sable
et les circuits plus fréquemment empruntés
ça sent la civilisation, les 4x4 ont sillonnés le terrain...

Retour, traces de pneus

des   Étrange carrefour  pistes...

.... et nous voilà de retour à la tente-cabane où, à l'aller, Mohamed, le chamelier, nous avait rejoints et où notre intendance pour 6 jours avait été chargée sur le 4x4, avant de foncer vers le camp de base d'où la balade avait démarré.

 camp de base

Mohamed, le chamelier, s'arrête là, les dromadaires aussi

Mustapha va continuer avec nous, nous avons encore un petit bout de sables et de dunes pour rejoindre OULED DRISS où le 4x4 revient nous chercher pour rentrer à Zagora.

Nous sommes le 2 janvier 2007.

Au cours de ces jours dans le désert, j'ai préféré marcher plutôt que d'utiliser un dromadaire déjà bien chargé mais je voudrais avant de partir faire l'expèrience d'en monter un... et bien, pas de problème, c'est prévu... c'est sur des méharis, des dromadaires de monte, que nous rejoindrons notre chauffeur... car, je l'apprends, nos compagnons camelidés de ces jours derniers sont plutôt des dromadaires de bât, même si on peut les monter.

 Mohamed, chamelier et maître du thé, Mustapha, guide et cuisinier

Mohammed, Mustapha, merci...

pour tout et plus encore...

Pendant qu'ils nous accompagnaient,

leurs familles faisaient l'Aïd el Kébir

la fête du mouton, la fête la plus importante...

 Elles fêtaient aussi le nouvel an...

et Mustapha a eu 25 ans.

 


toutes les pages                                                     page suivante:
du carnet SAHARA:                                             de ZAGORA à MARRAKECH
clic! ci-dessous                                                                   
 retour_sahara             retour accueil         suit_sahara
retour à l'accueil                             


Posté par amilaba à 18:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

de ZAGORA à MARRAKECH

bannière_bois_peint

 pour_retour_page_précédente_marocpage précédente:
Objets trouvés
et retour dans le temps



De Zagora à Marrakech

le retour...

 palais_de_la_Bahia_kaléidoscope_plus    ça y est!... Suis à Marrakech.

Parenthèse Déserts terminée ...

Retour "express" -7h- par la CTM, compagnie officielle présentée comme confortable.

Merci plus plus à Youssef et Brahim, 2 des 5 frères de "cimes et dunes", organisateurs de ma virée désertive.

Ils s'étaient engagés avant que je parte dans le désert à m'avoir une place dans ce bus annoncé complet depuis des semaines ou à l'empêcher de partir. Leur air indolent me faisait douter, d'autant qu'ils se faisaient des noeuds dans la date.

Au retour du désert, mon billet m'attendait, pris dés le 28/12 pour le 5/1....et je n'en avais même pas fait l'avance.

palais_de_la_Bahia_sphère_lucarne Comme souvent, on n'anticipe pas mais les choses se font à leur moment. Je devrais pourtant commencer à le savoir.

Retour de nuit!!!...hélas! pas d'autre horaire pour cette ligne, de 19h à 2h...et zut!...la vallée du Drâa, la montagne, le col du Tchka...ça va encore me passer sous le nez....tant pis, j'ai assez donné à l'aller dans les charmes des plans galères gares routières...de toutes les façons, je reviendrai... avec ma voiture...

J'ai cru que ça me passerait sous le nez, et bien non!...

Sous la lune presque pleine et le ciel grouillant d'étoiles

(OK!...je me répète...n'empêche, vous seriez bluffés si vous voyiez),

visions complètement fantasmagoriques...

 ... de vallées torturées en contre-bas,

 de montagnes accidentées et enneigées,

  de villages disséminés à flanc de montagne,

 aux maisons et cours carrées

  et quelques ouvertures encore éclairées

 "fenêtres" ne serait pas juste, ça n'existe pas
...ouvertures et volets,

 de rivières et torrents de glace figée en suspension...

 palais_de_la_Bahia_motifs

Visions, vraiment, car régulièrement je sombre dans le sommeil, me réveille brusquement et ....  images nouvelles qui se révèlent alors, grand écran, les vitres de ce bus étant grandes et ... transparentes!...presque propres... et (merci encore Youssef) je suis près de la fenêtre, c'est moi la maîtresse du rideau que je maintiens grand ouvert...hé!...hé!...

Après avoir cuit dans le désert, maintenant je suis frigorifiée.

Arrivée de nuit à Marrakech, trouvé tout de suite petit taxi,chance...

À l'hôtel Toulousain (clin d'oeil à Claude et Françoise) qui n'est pas loin, alors qu'il est plus de 2h du matin, je tente le coup et...

  j'ai une chambre!!! re-chance...palais_de_la_Bahia_sphère_enroulement

... ceux qui l'avaient réservée ne s'étant pas présentés.

Le chauffeur de taxi veut m'arnaquer : 20dh!...le voleur!...de jour, ce trajet fait 5dh, de nuit il doit être majoré de 25%.

 "20dh!...hé!...tu multiplies par 4!...elle est chère ta nuit!...allez!.....j'ai une chambre..., la barraka pour tous les deux...je veux bien te donner 20dh!"...il a ri et m'a tapé dans la main.

Pour info, 20dh=2€...ma générosité est toute relative.

.... et quel bonheur !...se glisser dans le lit...et le matin, le petit dèj. du Toulousain,... mmmh, ça aide à la bonne humeur.


toutes les pages                                                      page suivante:
du carnet SAHARA/Déserts                                                 ça aussi...
clic! dans le dromadaire là-dessous                                  c'est le voyage
retour_sahara                                             suit_sahara
retour accueil                                 
retour à l'accueil                                  


Posté par amilaba à 09:50 - Commentaires [6] - Permalien [#]

vendredi 28 novembre 2008

Parce-que ça aussi c'est le voyage...

pour_retour_page_pr_c_dente_marocpage précédente:
de ZAGORA à MARRAKECH,
le retour...


 

6/01... Marrakech, retour dans le monde

Sur Marrakech, température anormalement élevée pour la saison....et encore plus de monde qu'à mon dernier passage.

palais_de_la_Bahia_spirale

La poussière de Marrakech est crasseuse.

Je réalise que dans toute la région de Zagora la poussière est omniprésente partout et recouvre tout.

Le soir, quand vous vous y lavez le visage, votre gant se couvre de traces ocres. Elle uniformise tout. Une table en terrasse aura toujours une pellicule de cette poussière. Elle pénètre même l'intérieur des maisons. On vit avec et bizarrement, on n'a pas un sentiment de saleté comme ici à Marrakech. A Zagora, le sentiment d'une contrainte difficilement contournable et finalement acceptée. Mais pas la crasse.

palais_de_la_Bahia_mosaïque_sol

D'autres différences. À Zagora, très peu de femmes sont en djellabas.

Elles sont habillées de tissus légers comme des voiles qui ondulent avec leurs mouvements et l'air. Elles se drapent dedans un peu comme les femmes de Essaouira s'entourent de leurs lourds haïks de laine écrue mais l'effet est tout autre grâce à la légèreté du tissu qui flotte, soit noir et alors brodé de motifs symboliques vifs qui tranchent ou bordé de dentelles de perles, soit à motifs subtils et rythmés sur couleurs claires et transparentes. Les silhouettes sont belles. On pense aussi au Mali ou à la Mauritanie. Les physiques des gens, d'ailleurs, évoquent l'Afrique noire par la couleur des peaux fréquemment noires ou très foncées ou par les traits du visage.

Les hommes à Zagora ne portent pas le bonnet comme ailleurs dans le pays et rarement une casquette. Le cheiche est vraiment le couvre-chef de tous, habillés à l'européenne, en costume-cravate ou en djellabas et je me sens là-bas beaucoup plus en Arabie qu'à Marrakech.

demain, suite....

palais_de_la_Bahia_résonance

07/01 ...jour blanc

Parce-que ça aussi c'est le voyage...

Petites chroniques d'une migraineuse....

Hier, migraine!

palais_de_la_Bahia_mosaïque  "LA" crise que je m'étais étonnée quelques jours auparavant de ne pas encore avoir récoltée sur le coin du crâne.

"LA" crise...et là, pour une fois, j'en connais la cause (qui va rappeler à ma nièce chérie si elle me lit les + des hôtels 3* clinquants version Mohammedia).

Explications : Je souhaitais pouvoir bien me reposer les deux dernières nuits avant le retour vu que j'embraye illico boulot sans pause. Donc, j'abandonne le Toulousain pour l'hôtel 3* réservé en prévision depuis longtemps, face à la Koutoubia.

J'avais assuré le coup, mis le maximum de chances du côté de mon précieux repos... . Alors là.... classe !... liftiers en tenues bordeaux, bataillons de femmes de ménage en blouses infirmière et jolis petits tabliers blancs, mosaïques en abondance, des salons cossus dans tous les recoins.... 2 ascenceurs,  grandes glaces à profusion, clim, télé, douche chaude dans vraie salle-de-bain avec baignoire...et surtout, le plus ! ... Ah!... le plus!..... sur tout le 2ème étage, j'avais pas vu, un restaurant !!!...

palais_de_la_Bahia_sphère

 Dans ma chambre au premier étage, ça donne quoi?...raclements de chaises, meubles qu'on déplace, talons agressifs, le déménagement amplifié par le plafond-caisse-de-résonance jusqu'à minuit, et tout recommence au tout tout tout petit matin : préparation de la salle pour le petit déjeuner, grand nettoyage. ..... Ajouter l'armée de femmes de ménage dans les couloirs avant le jour, bruyantes et tonitruantes, les portes qui claquent....déjà bien secouée la veille par les pétarades des rues de Marrakech et l'air lourd de pollutions, ma pauvre tête a déclaré forfait.

palais_de_la_Bahia_kaléïdoscope

 Au matin, la vraie, la connue... froid, chaud, terribles douleurs, vomissements....c'est là qu'on sait que quand pas seule, y'a quelques moments où c'est plus facile.....  Me mettre debout pour me sortir de là, régler l'intendance avec vertiges, sueurs froides, tempes-enclumes et estomac-yoyo (trouver autre hôtel, faire bagages, régler-critiquer-quitter hôtel,trouver taxi, pas se faire arnaquer sur la course...) m'a achevée..........journée blanche. lit!!!...

devinez où?.... le toulousain!

palais_de_la_Bahia_sphère_scintillante

Lendemain matin, ouf!...migraine a lâché prise. Il fait beau. Vu enfin le palais de la Bahia qui était toujours en travaux lors de mes passages précédents.

s

voir l'album MARRAKECH Le Palais de la BAHIA

Mangé sur une terrasse de toit au-dessus de Jemâa el fna, quelques mots pour vous....puis  je vais récupérer un taxi et filer à l'aéroport...

Je ramène dans mes bagages deux apprentissages : la fabrication de l'encre de poil et son utilisation (deux recettes), et une technique explorée par un prof de dessin rencontré à Ouarzazate, appelée par lui "pyropeinture"... je vais tester, vous montrerai ...

Prochain voyage..... Le MALI ..... à bientôt....
FIN de SAHARA/Déserts


INDEX de ce carnet                                                                
retour_sahara                                        retour accueil
  retour à l'accueil

 


Posté par amilaba à 16:25 - Commentaires [8] - Permalien [#]

vendredi 31 octobre 2008

10 jours à FEZ ... et revenir

banni_re_march__oiseaux


Je vous invite dans ce carnet à partager mes déambulations Fassies hivernales (hivers 05/06 puis 08/09)... quartiers après quartiers... se faufiler à l'intérieur de la Médina (Fes el-Jdid, le Mellah, Fes el-bali).

xxxxx

Les récits : une icône = une page...
clic! ... dans l'ordre* ou le désordre**...

fes1     fes2     fes3     fes4     fes5
1.univers d'hiver...    2.flâneries ...           3.FES el Bali...        4.tanneries...           5.tanneries ...
divers                     place BAGHDADI     la vieille Médina       fondouq LABBATA    CHOUWARA
                                                                                                                   

Les albums : un bouton = une boîte à images...
clic! pour ouvrir...

 

  album_fes_portes          album_enseignes          fondouq_nejjarine
Portes et Ferronneries        Enseignes... enseignent       Fondouq NEJJARINE


  album_proth_siste_dentair          album_fes_mosqu_es          album_tannerie
Prothèse Des Arts               Mosquées et plus ...           Tanneries
Dentaires                                                                     

 

 


page suivantepage précédente* dans l'ordre : Pour tourner les pages, vous disposez, dans chaque page, d'un bouton "suite" en bas, d'un bouton "avant" en haut.

xxxx

xxxxx

retour au sommaire FES**dans le désordre : en revenant au Sommaire grâce au bouton "retour" au bas de chaque page.

 

 

                                                                                   Bonne balade....


 

 

retour_vers_mes_gpsretour accueil

<<< I N D E X                     retour à l'accueil



Posté par amilaba à 15:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]